Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau coup de force contre la barrière grillagée de Sebta

300 migrants réussissent à entrer dans le préside occupé




300 migrants ont forcé lundi la barrière grillagée qui sépare le préside occupé de Sebta du reste du Maroc, selon la préfecture de cette ville qui est le deuxième passage en masse en trois jours dans un contexte de tension entre Rabat et Bruxelles.
Plusieurs centaines de jeunes migrants d'origine africaine ont forcé cette double barrière grillagée de six mètres de haut entourant Sebta, avant de célébrer en pleine nuit leur arrivée aux cris de "merci Seigneur", selon les images tournées par le média local Faro de Ceuta.
La surveillance de cette barrière grillagée de 8 km de long est assurée par l'Espagne et le Maroc.
Le passage de ce lundi coïncide avec un sommet franco-espagnol qui devait s'ouvrir dans la matinée à Malaga dans le sud de l'Espagne.
En pleine rue, certains jeunes qui avaient réussi le passage baisaient le sol au cri de "Viva España". Plusieurs apparaissaient blessés, mains ou pieds en sang et vêtements déchirés.
"L'assaut" collectif de la barrière s'est produit vers 3H30 heures locales (5H00 GMT), a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Gardia civil. "300 sont entrés, le double a tenté" de forcer le passage, a-t-il ajouté.
"C'est confirmé", a simplement indiqué à l'AFP une source à la préfecture de Sebta.
Vendredi, la préfecture avait comptabilisé 498 migrants ayant réussi à forcer la haute barrière, sur quelque 700 l'ayant tenté.
Deux migrants ont été hospitalisés, selon la préfecture, l'un pour une fracture du tibia et du péroné et l'autre pour un "traumatisme" alors que les autres se trouvent au centre de rétention des migrants de cette ville. Onze gardes civils ont également été blessés en tentant d'empêcher l'entrée massive.
De son côté, le Maroc avait évalué à 250 le nombre de migrants ayant tenté d’entrer dans le préside occupé, dont 110 ont été interpellés, selon les chiffres de la préfecture de M'diq-Fnideq, qui fait aussi état de dix blessés du côté des forces de l'ordre et de vingt côté migrants.
Ces deux entrées massives sont parmi les plus importantes depuis que la barrière a été rehaussée en 2005, alors qu'un différend oppose le Maroc à l'Union européenne (UE) sur l'interprétation de l’accord de libre-échange sur les produits agricoles et de la pêche.
Après le passage en masse de vendredi, le Maroc avait cependant annoncé avoir arrêté des migrants avant qu'ils ne franchissent les clôtures.

Mardi 21 Février 2017

Lu 919 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs