Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nicolas Sarkozy sort de son silence médiatique pour clamer son innocence

L'ex-chef de l'Etat dénonce “l’instrumentalisation politique d'une partie de la justice”




Nicolas Sarkozy sort de son silence médiatique pour clamer son innocence
L'ex-président français Nicolas Sarkozy a clamé mercredi son innocence peu après avoir été mis en examen pour "corruption active" de magistrat, dénonçant "une instrumentalisation politique d'une partie de la justice". "Je vous le dis dans les yeux, je n'ai rien à me reprocher", a-t-il lancé à des journalistes de la chaîne de télévision privée TF1 et de la radio Europe 1, lors de son premier entretien télévisé depuis sa défaite à la présidentielle de 2012 face au socialiste François Hollande. 
En laissant planer le doute sur son éventuel retour en politique à l'automne, il a affirmé n'avoir "jamais" commis "un acte contraire à l'Etat de droit" et ajouté n'avoir "jamais trahi la confiance" de personne. Nicolas Sarkozy a vivement dénoncé la décision de l'avoir mis en garde à vue pendant 15 heures avant son inculpation dans la nuit de mardi à mercredi. "Il y a eu une volonté de m'humilier en me convoquant sous le statut de la garde à vue qui n'est pas un statut normal", a-t-il dit. "Ne pouvait-on pas me convoquer pour que je réponde aux questions des juges? Devais-je absolument avoir rendez-vous à deux heures du matin avec les deux dames qui m'ont convoqué?", a demandé l'ex-chef de l'Etat (2007-2012). 
Il a été mis en examen (inculpé) pour recel de violation du secret professionnel, corruption et trafic d'influence actifs, au terme de sa garde à vue, une procédure coercitive inédite en France à l'encontre d'un ancien président. La corruption et le trafic d'influence sont des délits passibles de peines pouvant aller jusqu'à dix ans de prison. L'ancien président de droite a qualifié de "grotesques" ces chefs d'accusation et a mis en cause l'impartialité de l'une de ses juges, Claire Thépaut. 
Il a souligné qu'elle appartenait au Syndicat de la magistrature (SM), classé à gauche et qu'il soupçonnait d'avoir "l'obsession politique  de détruire la personne contre qui (elle) doit instruire à charge et à décharge". Le Syndicat de la magistrature a aussitôt accusé Nicolas Sarkozy de "jeter le discrédit" sur les juges.
 Deux autres personnes ont été inculpées en même temps que lui, son avocat et ami Thierry Herzog et un avocat général à la Cour de cassation, Gilbert Azibert.  Les juges d'instruction cherchent à établir si l'ancien président a essayé d'obtenir des informations couvertes par le secret auprès de M. Azibert sur une décision de justice le concernant, en échange de la promesse d'une intervention pour un poste de prestige à Monaco.
La mise en examen de M. Sarkozy est venue doucher les espoirs dans son camp UMP (droite, opposition) d'un prochain retour en politique. Malgré sa défaite contre le socialiste François Hollande en 2012, Nicolas Sarkozy, 59 ans, restait convaincu de pouvoir revenir au premier plan en "sauveur" de la France, notamment dans la perspective de la présidentielle de 2017.
L'inculpation de Nicolas Sarkozy fait suite à son placement sur écoute en septembre 2013 - décision visant un ex-président sans précédent en France - dans une enquête sur des accusations, non étayées, d'un financement de sa campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.
 

AFP
Vendredi 4 Juillet 2014

Lu 92 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs