Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

New York inondée et sans électricité : La tempête Sandy frappe les Etats-Unis de plein fouet




New York inondée et sans électricité : La tempête Sandy frappe les Etats-Unis de plein fouet
L'ouragan Sandy, l'un des plus graves à avoir jamais frappé les Etats-Unis, s'est abattu lundi sur la côte Est du pays, paralysant et inondant en grande partie les rues de New York.
L'île de Manhattan a enregistré une subite montée des eaux lundi soir, en particulier dans les quartiers sud. Le réseau métropolitain a également été envahi par les eaux.
La police a confirmé la mort d'au moins deux personnes dans l'arrondissement du Queens. Un homme a été victime de la chute d'un arbre alors qu'il se trouvait à son domicile et une femme a été électrocutée. La police du Massachusetts a signalé la mort d'un homme à Peabody et une femme est décédée à Toronto, frappée par des débris emportés par les vents.
Selon le New York Daily News, le niveau des eaux a atteint 1,80 mètre devant des immeubles de bureaux, dans le sud de Manhattan. D'importantes inondations ont également été signalées plus au nord, dans les quartiers de Greenwich Village et de Chelsea.
De nombreux arbres ont été abattus, soufflés par les vents, et des pièces d'échafaudages se sont envolées.
Con Edison, le producteur d'électricité de la ville, a dit s'attendre à des "coupures record", ajoutant que près de 600.000 personnes étaient déjà privées d'électricité dans la soirée, à New York et dans le comté de Westchester. L'électricien doit à la fois faire face à des chutes d'arbres en surface et à des inondations dans les réseaux souterrains.
Dix-neuf de ses employés ont été pris au piège pendant trois heures par les eaux dans une centrale électrique de l'est de Manhattan, a constaté un journaliste de Reuters.
Au total, plus de 5,5 millions d'habitants sont privés d'électricité sur l'ensemble de la côte Est et plus d'un million ont été invités à quitter leur domicile.
Les vents accompagnant la tempête soufflent depuis la Caroline du Sud jusqu'à la frontière canadienne.
Sandy est à présent considéré par le Centre national des ouragans (NHC) comme un "cyclone post-tropical", ce qui signifie qu'il est toujours accompagné de vents dont la force est caractéristique des ouragans mais qu'il n'a plus la particularité des tempêtes tropicales.
Les zones les plus touchées sont aussi les plus densément peuplées avec les villes de New York, Washington, Baltimore et Philadelphie. Beaucoup de zones urbaines ont été recouvertes par les eaux.
La compagnie d'électricité américaine Exelon a par ailleurs placé lundi en état d'alerte le réacteur de la centrale nucléaire d'Oyster Creek située à plus de 130 kilomètres de New York dans le New Jersey, en raison d'une montée des eaux à plus de deux mètres, a annoncé un porte-parole de la Commission de régulation nucléaire américaine (NRC).
Le porte-parole a ajouté que si le niveau des eaux continuait à progresser, cela pourrait affecter les pompes à eau du réacteur, utilisées notamment pour refroidir le combustible usagé.
Les autorités de New York ont fait évacuer lundi soir les habitants situés près du chantier de construction d'un immeuble de luxe de 90 étages après que le sommet d'une grue s'est plié en deux sous l'effet des vents.
Elles redoutent un effondrement de la grue, dont la partie supérieure tangue au-dessus d'une rue près de Central Park. Le bâtiment en construction a été conçu par l'architecte français Christian de Portzamparc et devrait culminer à 306 mètres d'altitude.
Les patients de l'Hôpital universitaire de New York ont été évacués faute de pouvoir faire fonctionner le générateur de secours.
Alors que les routes, les pistes d'aéroports, les ponts et les tunnels ont été fermés au fur et à mesure de la progression de l'ouragan, il est devenu presque impossible de circuler entre New York et Washington, l'un des axes les plus fréquentés aux Etats-Unis.
Sandy a frappé en premier la ville d'Atlantic City, connue pour ses casinos, à près de 200 kilomètres au sud-ouest de Manhattan.
A Rehoboth Beach dans le Delaware, les rues étaient recouvertes par les eaux, qui sont montées jusqu'à plus d'un mètre.
Au large de la Caroline du Nord, les gardes-côtes des Etats-Unis (USCG) ont secouru 14 des 16 membres d'équipage qui avaient dû abandonner la réplique de la célèbre frégate "Bounty" à la suite d'une avarie de moteur et alors que le trois-mâts se trouvait sur la trajectoire de l'ouragan.
Ils ont retrouvé le corps inanimé d'une femme de 42 ans et sont toujours à la recherche du capitaine.
En plus des pluies, l'arrivée de Sandy pourrait provoquer d'importantes chutes de neige dans les Appalaches, de l'Ouest de la Virginie jusqu'au Kentucky.

Reuters
Mercredi 31 Octobre 2012

Lu 838 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs