Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Naufrage d’une patera au large des îles Canaries : Les rescapés dénoncent un acte espagnol prémédité




Naufrage d’une patera au large des îles Canaries : Les rescapés dénoncent un acte espagnol prémédité
Sidi Ifni est en deuil. Deux de ses jeunes immigrés clandestins ont péri dans un naufrage de leur bateau au large des îles Canaries, jeudi dernier, vers deux heures du matin.  Six autres sont encore portés disparus. Le drame s’est produit lorsqu’un bateau de sauvetage espagnol a heurté leur patera après qu’ils ont tenté de fuir les éléments de la Garde civile. Selon certains rescapés, cette tragédie est loin d’être un simple accident. Une thèse qui sera fortement alimentée après que les autorités espagnoles ont interdit catégoriquement l’accès au lieu de l’accident.
Selon une vidéo postée sur Youtube dont l’authenticité reste à vérifier,  un jeune qui se présente comme l’un des rescapés a révélé que l’accident a été provoqué. « Une fois qu’on a vu le bateau espagnol, on a pris la fuite mais ce dernier nous a poursuivis à grande vitesse. Et bien qu’on se soit arrêtés, il a continué son avancée vers nous endommageant notre patera même si on n’a pas cessé de lui faire signe d’arrêter », a-t-il indiqué.  
Pire, le témoin a affirmé que l’équipage a tardé à leur jeter des bouées de sauvetage alors que les 25 Marocains nageaient avec peine dans les eaux glacées de la côté espagnole. « Quand ils ont décidé de nous aider, c’était  déjà trop tard puisque sept d’entre nous s’étaient déjà noyés», a-t-il ajouté.    
De son  côté, Mohamed Issam, député de la ville, nous a déclaré que l’ensemble des témoignages recueillis sur place démontrent que le drame a été prémédité.   « Le comportement de l’équipage du bateau de la Garde civile espagnole envers les 25 personnes en dit long sur cette préméditation », nous a-t-il confié. 
Autres éléments de doute, selon notre source, la célérité avec laquelle les 17 rescapés ont été déférés devant le tribunal de Las Palmas alors que l’accident est survenu à Lanzarote. « Plusieurs témoignages nous ont affirmé que les audiences se sont déroulées à huis clos. Ce qui laisse dire qu’il y a une volonté d’enterrer ce dossier le plus vite possible et d’éloigner ces témoins des lieux du crime », nous a-t-il confié.  
Des propos qui n’ont pas laissé la population de Sidi Ifni indifférente puisque des centaines de jeunes et de moins jeunes ont  manifesté dimanche dernier pour dénoncer ce qu’ils ont qualifié d’acte raciste envers ces  jeunes Marocains en demandant à l’Etat marocain de mettre la lumière sur les causes réelles de ce drame.
Même son de cloche de la part du député de la ville qui a demandé aux autorités des îles de Canaries  d’accélérer le processus de rapatriement des corps des victimes et exigé l’ouverture d’une enquête sur l’implication de la Garde civile espagnole dans ce drame.      

Hassan Bentaleb
Mardi 18 Décembre 2012

Lu 1280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs