Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Naples taille en pièces l'AS Rome

Coupe d'Italie




Naples taille en pièces l'AS Rome
Naples a pris sa revanche sur l'AS Rome en la battant pour la première fois de la saison (3-0), mercredi, pour se qualifier pour la finale de la Coupe d'Italie contre la Fiorentina.
Après le 3-2 de l'aller et le 2-0 en début de championnat, Rafael Benitez a enfin battu Rudi Garcia en Italie. Et nettement.
Sous les yeux de l'éternelle légende du club Diego Maradona, invité du président Aurelio De Laurentiis, le Napoli a refait son retard en première période par José Callejon (33) et coulé la Roma juste après la reprise frappant par Gonzalo Higuain (48) et Jorginho (51).
Naples a confirmé son retour vers la grande forme du début de saison, entrevu samedi contre l'AC Milan (3-1), pour rejoindre la finale du 3 mai, à Rome, deux ans après le trophée remporté par l'équipe alors guidée par Edinson Cavani.
La Roma subit sa deuxième défaite de la saison, elle ne perd pas souvent, mais chaque fois 3-0, comme le 5 janvier en championnat contre la Juventus.
L'équipe de Rudi Garcia n'a pas retrouvé sa fluidité de jeu habituelle, celle de la première période à l'aller, par exemple. Et sa défense, la meilleure d'Italie, était aux abois au stade San Paolo.
Les Romains doivent aussi surveiller leur sang-froid: après Daniele De Rossi et Castan exclus à Turin, c'est Kevin Strootman qui a vu rouge mercredi. Le Néerlandais, un des meilleurs romains de la saison, a été exclu (80) pour un carton jaune suivi d'un applaudissement fatal à l'arbitre.
José Callejon a ouvert le score en surgissant entre les deux centraux, Castan et Mehdi Benatia, pour reprendre de la tête un bon centre de Maggio, libéré par Marek Hamsik
Callejon était justement le seul changement opéré par Rafael Benitez par rapport au onze de départ vainqueur de l'AC Milan (3-1). L'Espagnol était préféré à Lorenzo Insigne.
Rudi Garcia avait lui un peu plus remanié son équipe, plaçant Michel Bastos latéral droit à la place de Maicon, et Mattia Destro et Adem Ljajic en attaque, relayant Francesco Totti et Alessandro Florenzi, qui avaient joué le derby contre la Lazio dimanche (0-0).
Mais la Roma peut regretter de n'avoir pas marqué sur ses occasions du début de match, une pour Destro (4), une pour Gervinho (24).
Mais elle a beaucoup subi et cédé après la reprise, d'abord sur une tête plongeante du nouvel Argentin héroïque, Higuain, suivi du premier but de Jorginho, arrivé cet hiver de Vérone, servi par un décalage lumineux de Dries Mertens.
Le Belge, intenable, avait coûté un carton jaune à Mehdi Benatia, qui avait arrêté irrégulièrement une de ses contre-attaques (15).
A 3-0, Garcia a fait entrer Totti et Florenzi, et son équipe a dominé la dernière demi-heure. Mais Destro a mal négocié ses deux balles de buts, une tête à côté (60) et une frappe trop enlevée (75). La Roma ne gagnera pas cette année sa 10e Coppa.  

Vendredi 14 Février 2014

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs