Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nabil Ayouch aborde un nouveau genre cinématographique

To My Land, un web documentaire sur le conflit israélo-palestinien




Nabil Ayouch aborde un nouveau genre cinématographique
Après avoir exploré les différents champs de l’audiovisuel, du long-métrage au téléfilm, le réalisateur Nabil Ayouch vient de sortir un web documentaire, « To My Land ». Ce projet s’inscrit dans la continuité de son documentaire  My Land», sorti en septembre dernier dans les salles du Royaume, et qui traitait du conflit israélo-palestinien, en opposant les témoignages de jeunes réfugiés palestiniens à ceux de jeunes Israéliens. 
Entre 2003 et 2010, Nabil Ayouch arpentait les routes du Proche-Orient, du Liban à Israël, à la rencontre de tous les acteurs qui prennent part à ce conflit et de tous les points de vue de ceux qui le vivent de l’intérieur. Aujourd’hui, il cherche, à travers  ce web documentaire, à partager son expérience de façon interactive.  «To My Land» est donc une œuvre indépendante qui va au-delà du long-métrage. D’autant plus qu’elle est accessible, gratuitement, de n’importe quel ordinateur ou appareil mobile connecté à Internet. 
Il s’agit, dans ce web documentaire, qui est le premier du genre au Maroc, d’une œuvre qui se trouve au croisement entre un film, un reportage et un carnet de route. Il se présente, en fait sous la forme d’une plateforme interactive. Et la synthèse de ce mélange permet à l’internaute de vivre une expérience « à la carte » et de découvrir de près un conflit majeur de notre époque. 
 Depuis ses premiers pas au cinéma, Nabil Ayouch a toujours eu envie de parler de ce conflit. « Il y a quelque chose de très personnel, dit-il. C’est l’histoire de ma famille. C’est l’histoire de ce que je suis, de ma différence, de cette double identité qui m’habite ». Et d’ajouter :«Pour cela, j’ai dû faire plusieurs voyages dans la région entre 2003 et 2010, pour me forger une opinion et faire des rencontres. Ce chemin m’a permis de mieux approcher ce conflit, loin de certaines idées reçues et clichés relayés par certains médias. C’est ce chemin initiatique que j’invite les internautes à suivre dans « To My Land ». 
Les internautes pourront donc suivre étape par étape, par le biais d’une forme de narration novatrice, ce périple au cœur d’un Proche-Orient déchiré et divisé. Ce web documentaire permet d’aller à la rencontre de chercheurs, écrivains,  journalistes, démographes, historiens,  professeurs, exilés, et militants. Tous des acteurs qui vivent ce conflit dans leur chair et en donnent une lecture personnelle, parfois émouvante, mais toujours édifiante. 
«Ce conflit a forgé ma conscience politique ; il a éveillé mon sentiment de révolte ; il a surtout défini la plupart des rapports que j’entretiens avec le monde qui m’entoure », souligne le réalisateur».  « Ainsi, j‘ai longtemps boycotté Israël. J’ai même longtemps refusé d’écouter l’opinion ou de connaître l’histoire israélienne. Pour moi, il y avait un agresseur et des agressés. Aujourd’hui encore, je reste convaincu que l‘injustice que subit le peuple palestinien est  immense », affirme le cinéaste, dans la voix off d’introduction de « My Land ».  

Mehdi Ouassat
Samedi 3 Mai 2014

Lu 1109 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs