Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Musulmans et juifs de concert pour les valeurs de paix et de cohabitation

Festival des andalousies atlantiques




Musulmans et juifs de concert pour  les valeurs de paix et de cohabitation
Du 30 octobre au 02 novembre 2014, musulmans et juifs reproduiront une nouvelle fois, et pour la onzième année consécutive, une image singulière et unique de cohabitation entre religions et cultures pour le grand bonheur des amateurs de la poésie, du chant et de la musique andalouse.
A l’occasion du Festival des andalousies atlantiques, Essaouira servira de toile de fond à ce prestigieux carrefour artistique et culturel, porteur de valeurs et d’enseignements. L’actuelle édition propose au public un exercice d’histoire et de mémoire qui invite politique, musique et culture. A cet effet, de jeunes Souiris dirigés par maître Abdessamad Amara revivifieront la fameuse pièce «Lqoddam Jdid Saouiri» jouée devant le sultan Moulay Abderrahmane en 1832 à l’honneur d’une délégation française qu’il recevait en son Palais Royal de Meknès. Une pièce soigneusement consignée par Moulay Abdelghani El Kettani et rarement interprétée depuis le début du 19ème siècle.
Les organisateurs de l’actuelle édition initiée toujours par l’Association Essaouira Mogador se félicitent de l’aboutissement de cet exercice de recherche et de mémoire qui met en exergue une longue histoire de partage entre musulmans et juifs.
Les  deux scènes du festival vont ainsi accueillir le grand orchestre de Tétouan sous la direction de Mohamed Amin El Akrami avec lequel se produiront notamment le Rabbin Haïm Louk, Abderrahim Souiri et Benjamin Bouzaglo.
Sanae Marahati, Neta El Kayam, Abir El Abed, Zainab Afailal, Fatine Garti, le chœur féminin d’Essaouira, entre autres, marqueront encore une fois le festival et revisiteront le patrimoine chgouri, dans toutes les facettes du répertoire  judéo-arabe, malhoun, chaâbi et andalou.
Hicham Dinar, Rachid  Ouchehad et Abdelmajid Souiri, présenteront le patrimoine musical qui témoigne de l’apport de Mogador  au Samaa et à la musique andalouse.  Seront aussi au rendez-vous de cette édition les confréries Darkaoua, Aissaoua, Tijania ainsi que des écoles musicales locales dirigées notamment par Haj Marina, Haj El Hellab, Hamza Jorti, entre autres.
 

Abdelali Khallad
Lundi 13 Octobre 2014

Lu 559 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs