Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mounia Boutaleb expose à la galerie Mine d’Art de Casablanca

Des oeuvres subtiles qui nous invitent à redécouvrir les vertus des couleurs




Mounia Boutaleb expose à la galerie Mine d’Art de Casablanca
L’artiste peintre marocaine Mounia Nejm Eddine Boutaleb organise, pour la première fois à Casablanca, une exposition individuelle de ses œuvres picturales, sous le signe «Energie…Tranches de vies».  Cette exposition, qui se tiendra du 6 au 28 février, à la Galerie Mine d’Art, regroupe plus de 39 toiles de l’artiste. Des toiles, au style singulier, qui sont le reflet d’une perpétuelle mutation. Et d’une quête  constante de perfectionnement. « Je suis en continuelle recherche pour enrichir ma méthode, en mélangeant les techniques et les matières. Je veux créer des tableaux qui reflètent au plus près mon état d’esprit », assure cette artiste de talent. 
Des créations, travaillées selon des techniques mixtes, comme la peinture à l’huile, l’encre de Chine,  ou  même le sable,  et dont les thèmes essentiels, tels que la joie, l’amitié, l’amour, le bonheur, l’espoir ou la tolérance, s’inspirent  de la vie de tous les jours.  « Ce style de peinture me permet de me relaxer, et aussi  d’être en harmonie avec moi-même. Il me permet également de me débarrasser des  tensions et des  pensées négatives.  Bref, c’est une source d’inspiration continue.», affirme cette artiste.    
Mounia Boutaleb a découvert  la peinture  dès son jeune âge. Déjà au collège, son professeur d’arts plastiques l’encourageait à exposer ses tableaux dans les couloirs de l’établissement où elle faisait ses études. Il lui avait même prédit, à l’époque, une  belle carrière dans le domaine des Beaux Arts.  Mais la jeune Mounia a dû se spécialiser, plus tard,  dans le marketing,  sans pour autant abandonner sa passion pour la peinture. Profitant, quelques années plus tard, de son séjour à Paris, où elle a été affectée  au siège d’IBM, elle décide de suivre parallèlement une formation à l’Ecole des Beaux Arts, tout en fréquentant régulièrement  les différents  ateliers de la capitale française. Elle parvient même à exposer ses œuvres, en collectif, à la Galerie Vassili, en 2012.
Aujourd’hui, cette  artiste est retournée à Casablanca, sa ville natale, pour nous faire découvrir ses toiles joyeuses, aux couleurs éclatantes et structurées, qui véhiculent des sens cachés.   « Lorsque l’artiste touche à la peinture, c’est pour faire scintiller les couleurs et irradier ses toiles de lumière », souligne Veronique Mazert, critique d’art. Et d’ajouter: «La force de la couleur irradie les toiles. On aime cette “boule d’énergie”, dont les éclats, pareils à  un feu d’artifice, animent chaque centimètre carré de la toile.»
 Pour l’artiste peintre Ilham Laraki, « Mounia laisse échapper une pointe subtile de féminité dans ses œuvres. Des courbes qui se posent et se transposent dans un sublime champ de couleurs». 

Mehdi Ouassat
Jeudi 6 Février 2014

Lu 1143 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs