Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou répond du tac au tac aux sanctions de l’Occident


La Russie menace de bloquer le survol de son territoire pour les compagnies aériennes



Moscou répond du tac au tac aux sanctions de l’Occident
 
La Russie a décrété une "interdiction totale" de la plupart des produits alimentaires en provenance notamment des pays d'Europe et des États-Unis en réponse aux sanctions occidentales à l'encontre de Moscou, a annoncé jeudi le Premier ministre russe Dmitri Medvedev.  Cette interdiction, d'une durée d'un an, concerne le boeuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits en provenance des États-Unis, de l'Union européenne, de l'Australie, du Canada et de la Norvège. Cette interdiction pourra toutefois être levée si "nos partenaires font preuve d'une approche constructive", a déclaré Medvedev dans une intervention télévisée. 
"Toutes ces mesures ne sont purement qu'une réponse (aux sanctions occidentales, ndlr). Nous ne voulions pas d'un tel développement de la situation. Il n'y a rien de positif dans les sanctions", a-t-il poursuivi. "J'espère sincèrement que le pragmatisme économique prévaudra sur les considérations politiques stupides chez nos partenaires, et qu'ils penseront à ne pas isoler ou faire peur à la Russie", a ajouté le Premier ministre russe.
En outre, l'embargo ne concerne pas les aliments pour bébé et les citoyens russes pourront toujours faire leurs achats à l'étranger, bien que toute tentative de profiter de la situation pour revendre des produits interdits sera "sévèrement puni". La liste complète des produits soumis à l'embargo a été publiée sur le site internet du gouvernement. 
"Mais même dans ces conditions, nous sommes persuadés que nous arriverons à retourner la situation en notre faveur", a indiqué Dmitri Medvedev, promettant d'"empêcher la hausse des prix" et de "libérer les étals pour nos propres producteurs". "Une telle chance - une occasion unique d'ouvrir et de développer notre industrie destinée à la substitution des importations - ne peut être négligée", a-t-il ajouté.
Par ailleurs, Medvedev a menacé jeudi de bloquer le survol du territoire russe pour les compagnies aériennes effectuant des liaisons entre l'Europe et l'Asie via la Sibérie, la route la plus courte, en réponse aux sanctions occidentales. Il a indiqué que la fermeture de l'espace aérien russe pour ces liaisons, qui provoquerait pour les compagnies un important surcoût en carburant, était une "mesure grave", considérée comme une réponse à l'arrêt des activités du premier transporteur aérien à bas coût russe, Dobrolet, provoquée par les sanctions occidentales.
 

AFP
Vendredi 8 Août 2014

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs