Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moscou dénonce les nouvelles sanctions de Washington et de l'UE

La Russie brandit la menace d’une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe




Moscou dénonce les nouvelles sanctions de Washington et de l'UE
La Russie, frappée par de nouvelles sanctions américaines et européennes en raison de son implication dans la guerre en Ukraine, a dénoncé mercredi des mesures "antirusses", et menacé Washington et l'UE d'une hausse des prix de l'énergie en Europe. Après les Etats-Unis et l'Union européenne, le groupe des pays du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France ,Royaume-Uni, Italie et Canada) a, à son tour, menacé de sanctionner la Russie si elle refusait "de choisir la voie de la désescalade" en Ukraine. 
Washington a imposé de nouvelles sanctions aux secteurs clés de l'énergie, de l'armement et de la finance, et l'UE a annoncé une série de mesures bloquant l'accès des entreprises et banques russes aux marchés financiers européens, et interdisant toute vente d'armes et de technologies sensibles dans le domaine de l'énergie. Les Européens ont également décidé de bloquer les avoirs de huit personnes, dont quatre hommes d'affaires russes proches du président Poutine, accusés de bénéficier de l'annexion de la Crimée ou de soutenir activement la déstabilisation en Ukraine. Plus sévères que jamais, les sanctions américaines et européennes ont été annoncées alors que les forces ukrainiennes ont intensifié leur offensive contre les insurgés.   Même si Moscou a minimisé l'impact des sanctions des Occidentaux sur l'économie russe, elles suscitent de vives inquiétudes dans les milieux d'affaires, qui craignent une récession et un isolement à long terme pour la Russie de Vladimir Poutine. "Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à courte vue vont être très concrètes", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, en assurant que les sanctions prises par Bruxelles "auront inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe".
 Les sanctions adoptées par Bruxelles témoignent "de l'incapacité de l'UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales", poursuit le ministère. Après l'annonce par l'UE et Washington des sanctions, la Banque centrale de Russie a assuré que "toutes les mesures seraient prises, en cas de besoin, pour soutenir les banques" touchées. Parmi les grandes sociétés occidentales, qui ont fortement investi en Russie, plusieurs ont déjà reconnu que la crise actuelle risquait de les affecter. 
 La presse russe, de son côté, minimisait la portée des nouvelles sanctions. Le quotidien Izvestia assure que "les sanctions ne feront que rassembler davantage le peuple russe autour des autorités. 
AFP
 

Libé
Vendredi 1 Août 2014

Lu 609 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs