Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Moratinos dénonce l’absence de coopération entre les pays du Maghreb

La mise en commun des ressources marocaines et algériennes boostera le développement agricole




Moratinos dénonce l’absence de coopération entre les pays du Maghreb
A l’occasion d’une conférence organisée par le Crédit agricole du Maroc conjointement avec l'Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED), l’ancien ministre des Affaires étrangères espagnol, Miguel Angel Moratinos, a vivement critiqué l’absence de coopération dans le domaine agricole entre les pays du Maghreb et principalement entre le Maroc et l’Algérie qui possèdent, selon lui, des ressources complémentaires  dans le domaine.
M. Moratinos qui s’exprimait en préambule d’une conférence tenue sous le thème «Quelles solutions pour une plus grande sécurité alimentaire en Méditerranée?» a dénoncé «la situation incompréhensible de l’isolement et de l’absence de l’intégration dans le marché agricole de tout le Maghreb».
 «Pouvez-vous imaginer quelle serait une coopération forte et intégrée  entre le phosphate marocain et le gaz algérien?  Pouvez-vous imaginer quelle serait la force de l’Algérie, du Maroc, de tout le Maghreb avec une intégration de ces deux ressources fondamentales  pour le développement agricole?» s’est-il insurgé.
Pour lui, il n’est pas acceptable qu’une telle situation perdure face à la «fragilité de la situation, qui exige de porter une attention majeure à la sécurité alimentaire».
Dans son analyse, il est revenu sur les derniers bouleversements qu’a connus le monde arabe, appelés communément «Printemps arabe», pour expliquer que la sécurité alimentaire a joué son jeu dans ces évènements.
« Même le soi-disant Printemps arabe quand on l’analyse  d’une manière sérieuse et approfondie, on peut constater que les crises politiques sont croisées avec les embellies des prix agricoles», a-t-il précisé.
Il a, dans ce sens, avancé que les analystes  qui se sont penchés sur l’étude de tels évènements,  sont parvenus à un constat «scientifique» selon lequel lorsque les prix alimentaires augmentent, il y a toujours une crise politique. Et de conclure que la sécurité alimentaire est nécessaire à la stabilité politique.
Dans cette perspective, il a mis en exergue l’obligation de s’interroger sur la situation réelle de la sécurité alimentaire dans le pourtour méditerranéen, en précisant que dans ce cas, «on constatera qu’il y a une croissance démographique  importante qui continue à progresser, il y a un phénomène de désertification et de changements climatiques et évidemment des difficultés en matière d’approvisionnement en eau. Ce qui doit interpeller, selon lui, l’ensemble des pays méditerranéens pour aller vers une complémentarité visant à assurer la sécurité alimentaire de l’ensemble du bassin méditerranéen.

Meknès-DNES : Mohamed Taleb
Vendredi 26 Avril 2013

Lu 932 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs