Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Moi, Mina Bouchkioua, jugée et condamnée par un tribunal d’inquisition»

Menaces sur les libertés individuelles




«Moi, Mina Bouchkioua, jugée et condamnée par un tribunal d’inquisition»
Sur la Toile, l’affaire fait grand bruit. Une professeur de philosophie, Mina Bouchkioua, est sanctionnée pour avoir partagé des photos et des statuts jugés immoraux sur son compte Facebook. On la voit avec ce que le directeur a décrété être un verre de vin à la main ou encore une cigarette à la bouche ou en maillot. Des photos d’une extrême banalité pour une jeune femme qui ne se cache pas pour fumer, affronte les vagues lors de la saison estivale ou prend un verre. Des photos qui font partie aussi et surtout du registre privé et d’une intimité violée par le directeur de l’établissement scolaire. Pas question qu’une telle femme dans la vie et la modernité soit dans les murs de son lycée !
Cette enseignante du lycée Abou Bakr Seddik, un lycée de l’enseignement public de Rabat, a été tout simplement suspendue de ses fonctions de prof de philo et rétrogradée au primaire en tant qu’institutrice d’arabe et de français, des matières qu’elle n’a jamais enseignées. Mina Bouchkioua ne décolère pas. Son profil FB est espionné par le directeur du lycée. On la sanctionne après l’avoir jugée à l’aune d’une grille morale et religieuse. On sanctionne aussi ses élèves. La prof de philo avait réussi à développer avec ses élèves une relation particulière qui n’est pas sans ressembler au film culte «Le cercle des poètes disparus».
L’activiste qui a été proche du Mouvement du 20 février –ceci expliquant-il cela ?- choisit fort heureusement de rendre publique l’affaire. Son témoignage donne à réfléchir. Elle est convoquée dans le bureau du directeur de son lycée. Un représentant de la délégation est de la partie. Et à l’intérieur de ce bureau et en un peu moins de deux heures, elle est interrogée, jugée, condamnée. Cela ressemble à un procès en sorcellerie dans un tribunal d’inquisition. «Une telle enquête ne devait même pas être ouverte. L’enseignante a été sanctionnée sur la base de l’appréciation d’un directeur qui affiche ses idées religieuses voire islamistes. Le plus grave dans l’histoire, c’est que la délégation et donc le ministère de l’Education nationale l’ont suivi dans cette dérive où l’injustice le dispute à la bêtise», commente cette défenseur des droits humains.
«Une vie privée violée et saccagée»
Quelques jours plus tard, la délégation de Rabat de l’Education nationale lui apprend la nouvelle via un courrier daté du 15 décembre courant. La missive officielle lui signifie son renvoi du lycée Abou Bakr Seddik et son affectation au poste d’enseignante d’arabe et de français dans une école primaire.
Et depuis une semaine, les réseaux sociaux n’en finissent pas de commenter l’affaire «Mina Bouchkioua». Tous les posts témoignent d’une indignation collective des internautes. «Les tribunaux d’inquisition ont ouvert leurs portes. On ne va pas tarder à ériger des bûchers», «C’est une vie privée violée et saccagée», «La page FB est du domaine du privé, elle ne peut nullement être considérée comme une source d'incitation à la débauche», «Encore une histoire ahurissante d’arbitraire et de préjugés! Une mobilisation doit s'organiser tant au profit de la prof que pour ses élèves», les commentaires dévoilent les inquiétudes des facebookers. Et pour cause. Ce qui est arrivé à Mina Bouchkioua menace tout simplement l’espace des libertés individuelles des femmes et des hommes de ce pays, un espace exposé plus que jamais au mode de pensée islamiste.


Narjis Rerhaye
Mardi 23 Décembre 2014

Lu 31464 fois


1.Posté par Magid le 22/12/2014 20:49
Faux: La page facebook de tout individu est consultable , si ce dernier na pas pris la précaution de les rendre consultable uniquement par ses " amis". Visiblement la page facebook de cette personne est public car le directeur de l'établissement a pu la consulter comme n'importe quel autre personne. C'est donc bien ce professeur qui a choisi de diffuser sans réstriction ses photos sur ce réseau sociale. Il ne sagit donc absolument pas d'une violation de la vie privé. D'autre part, ce professeur d'un établissement public a diffusé des photos qui ne laisse pa de doute. Rappelons que au Maroc , la cosomation d'alccol par des musulmans est strictement interdite. Et nul n'est censé ignorer la loie. Comment peut on parler de respect de l'état de droit si on permet à des fonctionnaires de bafouer ouvertement les loies? Des personnes dans des pays occidentaux ont été licenciés pour avoir tenus des propos ou diffusé des photos jugées incompatibles avec le poste occupé et ces sanctions professionnels ont été jugé légale par la justice. Plutôt que de reconnaitre son erreur , Mina Bouchkioua préfère jetter une bonne de banane en hurlant à l'injustice. c'est pathétique!

2.Posté par salim le 22/12/2014 21:26
Au Canada " pays de droits et libertés", elle va être congédiée de l'enseignement sur le champs.
Ce qu'on appelle au Canada, être une personne modèle, sinon ta place n'est pas l'enseignement.
Elle doit quitter l'enseignement.

Il faut être savoir exercer ces droits.
Avec tout mes respects pour sa vie privée.

3.Posté par Mehdi le 22/12/2014 23:45 (depuis mobile)
Magid! Où est ce qu''il est dit dans la loi que la consommation d''alcool par les musulmans est strictement interdite? Il me semble que ce qui est incriminé est l''ivresse sur la voie publique.

4.Posté par JusticePourLesFemmes le 22/12/2014 23:57
@Magid: depuis quand juge-t-on les compétences d'un professeur de philosophie sur ses publications Facebook? Et puis qui a goûté au contenu du verre de Mme Mina Bouchkioua pour statuer que c'est de l'alcool? Vous dites que la photo a été consulté sur Facebook par le Directeur. Figurez-vous qu'il est possible de pirater les contenus des profils des réseaux sociaux, de façon informatique ou à "la marocaine" (demander à un ami de la dame de lui copier la photo).
Pour parler un langage religieux : Le prophète a dit et spécifié qu'il ne faut jamais se baser sur des préjugés pour porter des jugements qui porteraient préjudice à autrui. Porter atteinte à la réputation de la dame parce qu'elle parait moderne est "hram".
Pour parler droit : Mme Mina Bouchkioua a le droit de mener sa vie privée comme bon lui semble. Elle ne répond que de ses compétences à transmettre son savoir à ses élèves.
Pour parler humanité : il serait temps dans ce pays que certains hommes comprennent que les femmes sont partie prenante et non accompagnatrice de cette société. Et surtout que la vie privée est sacrée et nulle n'a droit au jugement. Comme avait dit Jesus : "Que celui qui n'a jamais pêché jette la première pierre" !
Respect Mme Mina Bouchkioua ! Le Maroc n'est pas Daesh et ne le sera jamais grâce à des femmes comme vous !

5.Posté par rajae le 23/12/2014 04:16 (depuis mobile)
M. Magid, si nul n'est censé ignorer la loi cela va de soit pour l'orthographe. Revenons à l'essentiel. Certes on choisi ma confidentialoté de nos publications sur les réseaux sociaux, et le fait que le directeur a pu accéder aux photos de Mina B. ne

6.Posté par rajae le 23/12/2014 04:19 (depuis mobile)
(Suite) veut en aucun cas dire qu'elle les a laissées accessibles au public. Il aurait pu y avoir eu accès autrement en usurpant une identité quelconque par exemple.

7.Posté par Karim le 23/12/2014 08:15 (depuis mobile)
Magid, Je trouve ton accusation un peu rapide : ce verre porté manifestement à la santé des spectateurs, serait plein d'un breuvage interdit ? De l'alcool en l'occurrence (mot d'origine arabe je te le rappelle si tu l'avais oublié). Moi je dis que je

8.Posté par Imad le 23/12/2014 09:25
Je m'adresse au journaliste. Votre texte est une belle production écrite qui mérite 20/20. Toutefois, permettez-moi de vous le dire, le contenu de cette production laisse à désirer : manque d'objectivité. Je suis sûr que vous ne connaissez même pas la personne mise en cause (en personne je veux dire). Vous ne savez rien sur ses échanges avec ses élèves, sur son comportement envers ses collègues, sur ce que pensent ses élèves...

Sachez que chaque métier a ses exigences. Quand on est enseignant, il y a des règles à respecter. Elle a commis l'erreur de confondre sa vie privée avec sa vie professionnelle. Elle s'imagine que tout est permis. Même dans un pays où les libertés individuelles ne sont pas discutables, un comportement pareil ne passera pas inaperçu.

Si elle était enseignante dans une école privée où les parents payent et sont exigeants en conséquence, elle aurait était mise à la porte il y a longtemps. Et comme personne se ne soucie de l'éducation des fils du peuple...

9.Posté par Belhajilali le 23/12/2014 11:06
Quand dans un pays ,on confond devoir et liberté,il n'y a plus qu'à croiser les bras et prier pour le salut de la nation.Dans n'importe quel pays du monde,cette stupide enseignante aurait été remerciée purement et simplement et voici que nombre d'énergumènes sont en train de politiser son affaire et d'en faire une question de liberté individuelle!Amon avis,ce n'est pas Amina qui représente un danger pour la société ,mais ceux qui ont le culot de la défendre et lui font encore croire qu'elle est dans son droit :s'exiber à travers Facebook ,se lier d'amitié avec ses élèves,les inciter à la débauche en leur donnant le pire des exemples ...si ce sont là des droits,eh bien c'est contre les défenseurs de cette femme qu'il faudrait s'élever puisque cette dernière semble se rendre compte de sa bêtise et n'a pas porté plainte .
Ce qui me chiffonne ,c'est le comité des parents d'élèves:à ma connaissance,il n'a rien entrepris contre cette pseudo-enseignante;c'est sidérant.

10.Posté par Belhajilali le 23/12/2014 12:00
@justice pour les femmes
Justice pour les femmes et droit à la débauche semblent ne faire q'un pour vous:la liberté sans limites n'a jamais mené nulle part.Vous spéculez sur le droit des femmes ;c'est risible et vous portez atteinte à cette notion sacrée .
Même l'intéressée n'a pas encore nié les faits :le contenu du verre est bel et bien du vin."Qui a goûté à ...",est un argument de désespérée:le tamis ne peut masquer le soleil .
La compétence est aussi morale;une détraquée comme cette femme qui entretient des liens avec des mineurs pour leur montrer son comportement peu soucieux de la loi ,fût-elle un génie de la pédagogie,elle est inapte à enseigner et entre ses mains ,les mineurs ne sont pas en sûreté.
Votre histoire de religion vous confond plus qu'elle ne vous aide:les images et l'attitude de l'enseignante qui ne nie rien, sont parlantes et par conséquent,c'est l'intéressée qui s'est mise dans cette situation dégradante pour une enseignante.
A propos,que viennent faire les "préjugés ici?Vous voulez dire "suppositions"?N'en doutons pas.
Vous avez une étrange conception de la modernité que vous opposez à ce qui est Haram et ça n'a rien à voir.Vous voulez dire que cette femme est moderne parce qu'elle boit ou bien parce qu'elle fait fi des notions hallal et haram ,de moralité?En tout cas ,c'est encore un argument risible.
Droit à la vie privé,dites-vous?D'accord!qui a étalé au grand jour la vie privée de Amina,vous l'avez peut-être oublié?Et puis,de quel droit peut-il être question pour une adulte qui cherche l'amitié de ses élèves mineurs à qui elle n'hésite pas de faire tort?Probablement du droit qui cache un tort justement,une notion encore contre laquelle le prophète avait prévenu les gens...
"Pour parler humanité..."Les femmes sont partie prenante ".Bien.Donc responsables,c'est à dire respectueuses de la société,assurant un devoir comme celui d'éduquer pour une enseignante,non?Et c'est une façon d'éduquer que d'étaler ses tares sous les yeux des enfants ?
Pour finir,arrêtez de citer "le droit à la vie privée"n'importe comment;vous lui portez plus de tort qu'il n'est admis.Une enseignante est une personnalité publique qui doit en tenir compte et faire attention à son comportement partout sinon elle cesse de mériter son statut et donc doit changer de profession:on recrute dans les bars à longueur de l'année et là ,elle pourrait agir par-delà le mal et le bien.
Grâce à des femmes comme vous ,le Maroc sera exposé au pire des Daesch:l'immoralité,l'anarchie et l'ignorance qui confond liberté et devoir.
Un conseil:vous défendez mal le droit des femmes ,occupez-vous de revoir vos connaissances.

11.Posté par LANI le 23/12/2014 12:30
Mr. Salim

Tu parles de Canada " pays de droits et libertés", elle va être congédiée de l'enseignement sur le champs.

Tu ne sais pas ce tu dis car tu ne connais pas le canada et à vrai dire elle ne subira rien du tout. C'est sa vie

privé avant tout et va te renseigner avant d’écrire quoi que ce soit. En plus, la personne qui a mis ses

photos sera poursuivi.

12.Posté par younes le 23/12/2014 12:39 (depuis mobile)
I dont understand why always blaming the religion while it''s a moral issue, same happened in uk and teacher got fired see link
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1354515/Teacher-sacked-posting-picture-holding-glass-wine-mug-beer-Facebook.html

13.Posté par younes le 23/12/2014 12:39 (depuis mobile)
I dont understand why always blaming the religion while it''''s a moral issue, same happened in uk and teacher got fired see link
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1354515/Teacher-sacked-posting-picture-holding-glass-wine-mug-beer-Facebook.html

14.Posté par exenseisup le 23/12/2014 12:53
ex-enseignant sup,suis anti-islamiste ,mais respectueux des valeurs de notre société;je ne me permettrai jamais de commettre une telle bétise ,cette conduite de cette enseignante ne relève nullement de celle d'un enseignant qui doit donner l'exemple aux autres,
toute fois la décision de renvoi de cette enseignante par le directeur est injuste,une simple sanction suffit pour lui permettre de reprendre ses cours !

15.Posté par Belhajilali le 23/12/2014 13:17
@Lani
Votre réponse à Salim est un mensonge répugnant.

16.Posté par boubou le 23/12/2014 15:01 (depuis mobile)
Je ne pense pas qu'' il l a le droit,qu'' il soit public ou pas, sur son compte elle est en tant qu'' Amina et non '' en tant que prof de philo, c privé quand même, et puis faut prouver que c du vin, l essentiel pour moi qu'' elle soit un bon prof basta

17.Posté par Ghita le 23/12/2014 18:19 (depuis mobile)
Quand bien même cette dame aurait pris un verre, fumé une cigarette, ou autre... Cela ne regarde personne! C''est sa vie. Elle ne nuit à personne. Il faudrait que la justice marocaine se préoccupe de choses un peu plus importantes!

18.Posté par Ghita le 23/12/2014 18:22 (depuis mobile)
Si on s'amuse à inculper toute personne ayant bu de l'alcool, ou porté un maillot de bain, on n'est pas sorti de l'auberge!!
Nous militons pour un pays où les libertés individuelles soient respectées!! C'est fondamental !!

19.Posté par Ghita le 23/12/2014 18:24 (depuis mobile)
On serait tellement mieux si chacun se mêlait de sa vie! Laissez les gens vivre tranquillement! Et si vous n'aimez pas leurs photos, c'est simple, ne les regardez pas!!

20.Posté par magid est un con le 23/12/2014 19:59 (depuis mobile)
Magid va apprendre à écrire au lieu de faire de long discours ridicules

21.Posté par Belhajilali le 23/12/2014 20:05
@Ghita
Ce n'est pas prendre un verre de vin ou bien porter un maillot de bain qui est grave pour une enseignante,c'est en donnez l'exemple à des élèves qui pose un problème;la liberté individuelle n'a rien à voir ici et de toute façon,le respect des lois passe avant la liberté et ce , pour les éducateurs plus que pour les autres.Une liberté sans devoir n'est concevable que dans la jungle. Si c'est pour cette liberté que vous militez,vous confondez liberté et immoralité.

Les photos en question,c'est Amina qui les a publiées;personne n'en savait rien ;c'est sa façon de se mettre en valeur aux yeux des mineurs ...probablement qu'elle se targue de la même conception que vous faites de la liberté .Cette femme peut faire de sa vie ce qu'elle veut mais essayer de partager quelques-uns de ses aspects avec des mineurs ,c'est de la stupidité.Elle est payée pour leur enseigner une matière scolaire non les "vertus" de l'alcool .

22.Posté par mohamed le 23/12/2014 22:10 (depuis mobile)
Belhajilali, je viens d''apprendre de vous que le professeur marocain est un bon exemple pour les élèves. Je suis rassuré.

23.Posté par momoamed le 24/12/2014 00:07
kesss ki fou ce directeur religieux a trainer sur facebook ?? normalement ca devrai etre hram pour lui... ce petit pervers de directeur qui se délecte devant les profils de ses enseignantes.. la religion c'est une affaire personnel, il faut respecter l'intimité et l'espace individuel de chaque personne.. dommage que certaines personnes innoncentes souffrent de manque de jugement de la part d'autre frôlant la pensée féodale

24.Posté par citoyenne marociane le 24/12/2014 00:25
Bonsoir

Il y a combien de directeur d'établissement et professeurs alcooliques, pourquoi nous les a t-on pas poursuivis. Si on veut parler de loi, alors fermons 70 % des restaurants, tous les hotels (excepté un seul), ..

Notre société est hypocrite. Soyons courageux et responsables.
Je pense aussi que les adolescents n'ont besoin de cette professuer pour boire ou fumer. Leur vrais besoins c'est de les écouter, communiquer avec eux, les rassurer et leur donner des repères et espoir dans la vie.

Ne nous trompons pas de combat, le vrai combat est celui mené contre notre propre égo.
Si ce directeur l'a sanctionné pour ces photos, c'est qu'à mon avis il n'arrive pas lui à s'afficher tel qu'il est et que les masques qu'il porte pour etre accépté socielement lui pèse tellement qu'il lui en veut, alors que chacun peut apporter à l'autre de ce qu'il n'a pas .

Elle : peut lui apporter plus de courage
Lui : peut lui apporter de respecter certaines règles sociales dans certains environnement.

Voila ma réflexion et bonne soirée à tous et toutes.

25.Posté par omar elmtraji le 24/12/2014 05:09
nous sommes avec toi mina tiens bon







26.Posté par Ian le 24/12/2014 05:13 (depuis mobile)
Pathétique. Comme si s'afficher avec un bon verre de vin était mal. L'être humain vole bien bas.

27.Posté par Salah Ben Omrane le 24/12/2014 10:33
Tiens bon le verre c'est ça ? Puis quoi encore, lui demander de trinquer à la santé de qui ? À la santé du poète dionysiaque et bachique Abou Nouwâs ou de Mark Zuckerberg le gamin devenu milliardaire inventeur de facebbok, sans qui, elle n'aurait jamais été aussi bêtement piégée, que depuis son directeur d'établissement ne lui lâche plus la grappe ?

Quelle humiliation que son administration vient de lui infliger en la rétrogradant de quelques degrés : Enseigner à l'école primaire ! Là où les jeunes pousses sont assoiffés de culture et de savoir. C'est pousser le bouchon un peu loin quand on sait que les jeunes qui n'ont pas encore pris de la bouteille en se frottant aux bancs des classes, sont plus malléables. Qu'est ce que cette sanction mi-figue mi-raisin, en feuille de vigne, posée sur le bas ventre d'Ève ? Celui qui l'a prise, en faisant croire qu'enseigner à des petits est une punition, devrait rougir de honte.

Le directeur de l'établissement aurait du réfléchir sur l'effet de la décision qu'il allait prendre au lieu de se laisser submerger par ce que la photo éveille en lui . Il devrait méditer sur le fait que tant qu'il y a des profs qui ont la capacité de faire la fête et le coeur pour s'amuser en dehors de l'établissement, il y a de l'espoir. Erreur de voir le verre à moitié vide!

28.Posté par Salas le 24/12/2014 11:25
Personnellement je me dis que c'est son droit de faire ce qu'elle veut à condition qu'elle respecte son métier,
un enseignant doit avoir une posture posée, modèle et charismatique.
Elle peut bien jouir de sa vie comme elle souhaite mais pas en public c'est le cas des juges et d'autres métiers au maroc (les bars par exemple leur sont interdit et risquent leur métier en y accédant ) ...

Mettre des photos sur face c'est comme même osé de la part d'une enseignante, si elle était en enseignement privé je pense que les parents auraient sûrement portés plainte, et pour l'image de l'école elle sera expulsée sans doute.

Néanmoins je dis que la décision était atroce aussi, le frappant c'est qu'elle a était dégrader en l'affectant à une école primaire ... à vrai dire je ne comprends pas la moralité de cette dégradation ?? si c'est pour la bonne raison qui sont les élèves et bien malheureusement cette punition et plus pire que l'acte.

A mon avis il fallait seulement lui rappeler l'ordre de l'école et en cas de "skhoniyat rass" un conseil disciplinaire fera l'affaire.

Je laisse ce lien en commentaire (j'aime pas quand on se référent tous le temps à l'occident ce n'est pas un modèle chacun à son culte qu'il faut prendre en compte dans chaque décision)
http://www.gentside.com/tatouage/royaume-uni-une-femme-licenciee-a-cause-de-son-tatouage_art63496.html

29.Posté par zouitene le 24/12/2014 13:50 (depuis mobile)
midiocre( directeure)et naïf tu dois lire le pain nu pour comprendre ton cv , et plus c''est uneecole non ( UNE maison coranique) de plus sa presense et son activité net plus en question dans ll''atelier mais pour quoi le verre de vin et le corps e

30.Posté par Ghita le 24/12/2014 17:54 (depuis mobile)
Certains métiers imposent des "restrictions" sociales, la magistrature, par exemples, et encore!!
Les enseignants donnent l'exemple par leurs principes et les valeurs qu'ils véhiculent, et ça, ce n'est pas perceptible sur une photo!!

31.Posté par Ghita le 24/12/2014 17:58 (depuis mobile)
Et de cette histoire, ce ne sont pas les faits qu'il faut retenir, mais le principe! Nul n'a le droit d'intervenir dans la vie privée d'autrui, qu'il soit homme ou femme!! C'est dommage qu'on en soit encore là! Nous sommes au 21ème siècle!

32.Posté par Ghita le 24/12/2014 18:06 (depuis mobile)
Et @abdeljalil, Elle est payée pour les heures cours qu''elle dispense. Et pour rien d''autre. Tenue correcte pdt le cours, après, ELLE EST LIBRE DE GÉRER SON TEMPS COMME ELLE LE VEUT! Elle peut boire, danser, nager, courir... Si elle en a envie.

33.Posté par Amine le 24/12/2014 20:58 (depuis mobile)
Cette dégradation de son poste devrait être justifiée par des textes de lois... Sinon le ministère de l''éducation va perdre de sa crédibilité.

34.Posté par Eric le 25/12/2014 11:04
Navré mais ceci n'est pas du journalisme mais du militantisme.
A partir d'une seule version, un article. En journalisme on apprend la neutralité. Et d'abord interroger l'autre partie : directeur, education nat. etc.. Ensuite nous autres lecteurs aurons une opinion plus documentée.
Car à ce jour, c'est la concernée seule qui parle, qui décide que c'est à cause de sa page fb, mais lui a t-on notifié ce motif ? Non ? Mais elle en est sure ? La belle affaire.
Je trouve egalement les internautes bien leger de se jeter dans un soutien aveugle sans connaitre ni tenants, ni aboutissements. Toujours prompts à hurler au loup à la moindre dénonciation. Le Maroc de mon enfance est bien loin.

35.Posté par Hasnaoui le 25/12/2014 14:33
Au Maroc, vous pouvez lire et relire le code pénale, vous ne trouverez aucun article qui condamne la consommation d'alcool. On trouve uniquement, un seul article qui condamne l'état d'ivresse apparent dans un endroit publique occupé par des citoyens. يعاقب كل من ضبط في حالت سكر في أماكن يغشاها العموم.
Et même si c'est le cas, sur face facebook, dites moi comment Mr le directeur a su que le contenu du verre c'est vin.
Et si on continue dans cette logique misérable de Mr le directeur, les enseignants de SVT qui enseignent l'appareil reproducteur humain aux élèves, avec des photos de pénis et de vagins, et qui parlent de pénétration, d'éjaculation, de sperme, de règles, d'orgasme, d'hormones mâles et femelle doivent être punis à leur tour pour atteinte à l'islam?

36.Posté par mirrebel le 25/12/2014 20:06
Que d'hypocrisie dans tous ces commentaires.... C'est si difficile pour vous la liberté?

37.Posté par rachid le 25/12/2014 23:45
est ce que VIE PRIVEE veut dire LIBERTE absolue . je crois que cette femme ne peut pas etre ce qu'elle n'est pas et ne me dites pas que sa vie privée n'est pas melée a sa vie professionelle vu que il est sité que cette femme est l'amie de ces élèves on sait pas a quel point et j'aimerais mettre la lumiere sur un point: pourquoi les prof de la philo sont souvent des gens qui creent de tel debat je suis sur que cette enseignante n'acceptera pas que son fils s'assoira sur une table où il y a du vin(pour moi c du vin car le ver sur la photo sert a emporter du vin et si le contenu du ver ne fut pas du vin alors cette femme veut faire allusion au vin alors cette femme veut creer le debat et si c'est le cas alors elle est malade et doit consulter un psy) aparement cette femme n a pas d enfant non plus de mari meme pas d amis elle cherche des amitiers dans les rangs des mineurs puisqu'elle n a pas pu le faire avec des adultes et pour essayer de penetrer le monde de ces derniers elle a creer de tel debat

38.Posté par said le 29/12/2014 19:45
Vous dites "chaque métier a ses exigences. Quand on est enseignant, il y a des règles à respecter". Mais alors pourquoi ils l'envoient enseigner dans le primaire??????????????

39.Posté par lintelectuel le 31/12/2014 09:40
Un article qui manque cruellement d'objectivité et prend partie pour l'accusé le journalisme c'est retranscrire les faits des deux coté et non soutenir une partie c'est au lecteur de se faire une idée

40.Posté par Amazigh le 10/02/2015 00:24
Mesdames et Messieurs,


Azul fellawen,


Permettez-moi de vous adresser ce message afin de vous faire part de ma solidarité totale avec Madame Mina Bouchkioua (Prof de philo et ancienne enseignante d'arabe dans l'enseignement français, Rabat ).


En effet,j’apprécie cette femme de principes pour ses qualités humaines,sa défense acharnée du service public,de l’unité syndicale et des valeurs humaines et universelles.


De ce fait,je vous prie d’apporter tout le soutien à cette enseignante éclairée,intégre,loyale et compétente.



Merci bcp.


Bien amicalement



Ex-Agent de service et ancien collègue de Mina Bouchkioua.




NB:


* Je suis Sans Appartenance Politique (SAP).

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs