Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Elyazghi lors d’une cérémonie d’hommage à Rabat : “Le chef du gouvernement doit assumer ses responsabilités dans l’opérationnalisation de la Constitution”




Mohamed Elyazghi lors d’une cérémonie d’hommage à Rabat : “Le chef du gouvernement doit assumer ses responsabilités dans l’opérationnalisation de la Constitution”
«Si le chef du gouvernement  persiste dans  son interprétation non démocratique de la Constitution, il mènera le pays vers de graves crises». Cette énième mise en garde faite à Benkirane, a été lancée par  Mohamed Elyazghi. Le leader socialiste a encore une fois tiré la sonnette d’alarme, lors d’un hommage qui lui a été rendu par l’Association La Minaudière à Rabat. Au cours de son allocution, Mohamed Elyazghi a tenu à préciser que le chef du gouvernement doit assumer ses responsabilités dans ce qu’on appelle l’opérationnalisation de la Constitution. Il est impératif que l’interprétation du chef du gouvernement soit démocratique;  Benkirane n’a pas le droit de se désengager de ses responsabilités en affirmant que cette question est du ressort du Roi. Pour Mohamed Elyazghi, le Maroc a réalisé de grandes avancées avec les réformes législatives et juridiques. Cependant, son principal atout reste l’interprétation démocratique de la nouvelle Constitution dont l’élaboration a vu la participation de l’ensemble des acteurs. «L’intérêt du pays exige donc une accélération du processus de promulgation des lois organiques prévues dans la Constitution, sinon on serait devant un texte constitutionnel inapplicable». C’est en ces termes que le leader usfpéiste a mis en garde le chef du gouvernement. Il a, par ailleurs, indiqué que le pacte historique  entre le Roi Mohammed V et le Mouvement national a permis à la monarchie d’acquérir sa légitimité mais le Prince héritier à l’époque a fait en sorte que le régime s’éloigne de l’esprit du consensus national. Le leader de l’USFP a ensuite déduit que feu Hassan II a reconnu son échec dans l’édification d’un régime démocratique lorsqu’il a affirmé que le Maroc était au bord de la crise cardiaque. Mohamed Elyazghi a ensuite abordé la question des années de plomb qui ont été tragiques pour  les militants de l’USFP. Il a évoqué les différents sacrifices consentis durant ces années par le peuple à travers les martyrs, les assassinats, les emprisonnements arbitraires, les procès et les exécutions de pure forme. Ensuite, le leader de l’USFP a conclu que cette situation préparée pendant des décennies a permis de créer des conditions favorables qui ont permis au Maroc de vivre le Printemps arabe dans une ambiance différente.
Lors de cet hommage, plusieurs personnalités politiques ont présenté des témoignages sur le leader de l’USFP. Ainsi l’ancien ministre de la Communication, Larbi Messari, a mis l’accent sur le militantisme, le sens de responsabilité et la capacité de Mohamed Elyazghi à pouvoir communiquer avec les bases». On savait que Bouabid était un stratège mais on savait aussi qu’Elyazghi et Benjelloun étaient des hommes de l’action et de l’initiative» a conclu Larbi Messari. Ensuite, ce fut le témoignage d’un homme qui fut longtemps associé au perchoir au cours des décennies passées. Il s’agit de Jalal Essaid. «On m’a, à maintes reprises, reproché au parti mon regard continuel sur ma gauche, là où se trouvaient les députés de l’USFP lorsque j’étais au perchoir. J’ai expliqué que c’est ce côté qui me crée des difficultés». Il a également affirmé qu’il était surpris de voir Mohamed Elyazghi au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et l’Aménagement du territoire, car il voyait en lui un excellent ministre des Affaires étrangères au vu de sa connaissance des dossiers essentiels au niveau international.

KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 9 Août 2012

Lu 534 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs