Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Elyazghi : “Ross a reconnu son échec dans les négociations informelles”




Mohamed Elyazghi : “Ross a reconnu son échec dans les négociations informelles”
Des leaders politiques marocains ont souligné que l'adoption, par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, Christopher Ross, d'une nouvelle approche pour relancer les pourparlers, intervient après l'échec des pourparlers informels et l'obstination du Polisario -avec l'aval de l'Algérie- ainsi que son incapacité à présenter des propositions alternatives pour des négociations sérieuses et responsables susceptibles de mener à un règlement politique et définitif de la question du Sahara.
Dans une déclaration à la presse mercredi à l'issue d'un compte-rendu à huis clos au Conseil de sécurité sur "les résultats et les recommandations" issues de sa tournée dans la région, Christopher Ross, s'est dit satisfait de sa récente tournée dans la région et a proposé une nouvelle méthodologie basée sur des "navettes diplomatiques" pour la relance des négociations.
Mohamed Elyazghi, de l'Union socialiste des forces populaires, a indiqué qu'en adoptant une nouvelle méthodologie, Ross a "reconnu son échec dans les négociations informelles", rappelant que "son prédécesseur, Peter Van Walsum qui avait supervisé les pourparlers directs, avait conclu que la solution de l'indépendance n'est pas réaliste."
"La proposition de Ross peut constituer une nouvelle démarche pour une solution à cette question", a-t-il ajouté, précisant toutefois que les prochaines négociations "doivent impliquer les Etats observateurs tels l'Algérie et la Mauritanie, et en particulier le gouvernement algérien qui devra s'engager dans une solution politique, ce qui nécessite de nouvelles relations avec le Maroc et qu'il s'oriente vers la construction du Maghreb arabe".
"Le fait que le Conseil de sécurité des Nations unies a qualifié la proposition marocaine de sérieuse et crédible doit être pris en considération dans les prochaines négociations", a estimé M. Elyazghi.
Par ailleurs, la France réitère son appui au plan d'autonomie marocain pour parvenir à une solution durable au conflit du Sahara, a indiqué jeudi soir à Casablanca, l'ambassadeur de France à Rabat, M. Charles Fries.
"La France continue à soutenir ce plan d'autonomie présenté par le Maroc en 2007", a-t-il souligné, qualifiant ce plan de proposition "réaliste, crédible et sérieuse pour parvenir à une solution durable négociée sous l'égide des Nations unies".
Comme le Maroc, la France souhaite la fin de ce conflit qui "pèse depuis trop longtemps sur les économies de toute la région, avec un coût du non-Maghreb qui représente 2 points de PIB pour chaque pays", a noté le diplomate français lors d'une rencontre sur "Le partenariat d'exception franco-marocain : état des lieux et perspectives".

MAP
Samedi 1 Décembre 2012

Lu 494 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs