Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Missour rend un vibrant hommage aux militants ittihadis




Missour rend un vibrant hommage aux militants ittihadis
Missour rend hommage à Mohamed Elyazghi,  Abdelouahed Radi, Mohamed Ait Kaddour, Saloua Karkri, Kacem Saddik et Mohamed Doukha.
Cette cérémonie d’hommage qui a pu rassembler nombre de militants  de différentes générations, venus de toutes les régions du pays, a été l’occasion pour témoigner toute la gratitude à ces militants qui ont consenti de grands sacrifices, donné sans compter au Maroc et à l’USFP, défendu corps et âme les valeurs des droits de l’Homme, de la liberté, de la démocratie, et ce pour un Maroc meilleur. C’est ce qu’a annoncé, Rachid Hamouni, parlementaire et coordonnateur de la commission préparatoire de cet événement, à la cérémonie de reconnaissance qui a eu lieu samedi au Complexe culturel de Missour.
Lors de ce moment grandiose et au nom du Bureau politique, Kamal Daissaoui a tenu à souligner que cette cérémonie revêt une portée symbolique du fait qu’elle rend hommage a de grandes figures de l’USFP d’une part, et est liée à la mémoire collective de la ville de Missour où étaient emprisonnés nombre de leaders ittihadis à la suite de la position du parti concernant la question de notre intégrité territoriale, d’autre part.
Dans ce cadre, tout en indiquant que la question de notre cause nationale est à un tournant décisif qui nécessite la conjugaison des efforts de tous, Kamal Daissaoui  a  tenu à rappeler le rôle positif  joué par le parti et sa diplomatie  active  dans ce sens.
A la fin de son allocution, Daissaoui  a qualifié cet hommage de moment historique et de reconnaissance aux  personnalités honorées qui demeurent  un modèle et un symbole de patriotisme pour l’USFP et une école qui nous a enseigné les valeurs de fidélité.
Pour sa part, Ahmed Zaidi, chef du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a saisi cette occasion pour saluer Mohamed Elyazghi «le grand militant, l’enseignant, l’éducateur et l’ami fidèle».
Tout en remémorant des moments historiques où le despotisme battait son plein, il a fait savoir que «la mémoire des peuples n’est pas courte même si les autres ont tendance à oublier» en rappelant en l’occasion l’emprisonnement de certains leaders du parti à Missour.
«Missour a fêté  ces grands dirigeants ittihadis et  Mohamed Elyazghi nous a honorés par sa présence parmi nous», a-t-il annoncé non sans émotion. De même qu’il a tenu à rappeler les qualités du grand militant  Mohamed Ait Kaddour et la noblesse et la sincérité de Kacem Saddik , l’un des symboles de la région.
En parlant d’Abdelouahed Radi  qui n’a pu répondre présent, Ahmed Zaidi, tout en rappelant ses apports intellectuels, politiques et littéraires et son dévouement, n’a pas caché son admiration pour cet homme qui a fait d’énormes sacrifices pour la noblesse du projet national et démocratique et pour l’USFP.  
Un vibrant hommage a été également rendu à la sincère et créatrice Saloua Karkri,  qui a contribué grandement à l’évolution de l’action parlementaire au sein du Groupe socialiste, à Mohamed Doukha  qualifié par Ahmed Zaidi de « l’homme qui a toujours aimé travailler dans l’ombre, l’homme de confiance qui a servi avec abnégation le pays et le parti » ainsi qu’à Lahmar Bouarfa.
Dans son allocution, Mohamed Elyazghi a  évoqué le processus de la lutte démocratique et le rôle de l’USFP depuis sa création pour préserver l’identité de la Nation, édifier  la démocratie,  faire face au despotisme et permettre aux Marocains  de jouir de leurs droits légitimes dont la dignité, la liberté, la justice sociale, entre autres. Une lutte qui a été payée cher par les militants condamnés à la prison, aux peines capitales, à l’exil, entre autres formes de torture,  que le régime n’est jamais parvenu à anéantir.
Tout en indiquant que le PJD n’a pas de vision claire pour l’avenir, Mohamed Elyazghi a appelé à la bonne gestion de l’opposition étant donné que « l’USFP est la soupape de sécurité ». Les Ittihadis sont appelés à s’orienter vers les questions  essentielles concernant la société et la Nation et d’en débattre dans le tissu sociétal traversé  par la pensée obscurantiste et de mobiliser toutes les potentialités dont regorge  la société autour du projet socialiste et démocratique, a-t-il conclu.

Libé
Mardi 4 Juin 2013

Lu 452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs