Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Midelt-INDH : Un gouffre sépare projets et exécution




Midelt-INDH : Un gouffre sépare projets et exécution

C'est beau de voir la ville de Midelt en chantier. La mise à niveau   est en train de se réaliser même si elle a tardé à venir. Il est toutefois aberrant de constater que les travaux en question sont   à l'origine d'un désordre total s'agissant de la circulation des véhicules et des passants. Tous les passages sont devenus   impraticables. En effet, durant ces deux dernières décennies, Midelt a souffert d'un laisser-aller total. Sa structure a perdu de son    charme et tout est devenu délabré. Après la visite Royale de 2007 et grâce à l'INDH, on a doté la ville   d'un certain nombre de projets. L'artère principale de la ville, longue de cinq km,   va être refaite ; l'avenue Moulay Driss deviendra uniquement piétonne ; les rues avoisinantes vont être goudronnées ;  le terrain municipal de sport sera reconstruit avec un nouveau look ; la piscine et le camping sont en train d’être  réaménagés,  un grand pont sera construit  sur l'oued Outat pour éviter les problèmes au moment des crues ; les anciens projets longtemps délaissés (salle couverte de sport, gare routière) ont redémarré. Bref, de quoi être fier pour une vraie mise à niveau   de la ville.     

Mais ce qui dérange, c'est la manière dont les travaux sont abordés et le rythme avec lequel ils avancent. Au moment des démolitions, le rythme était effréné mais pendant la restructuration on constate  une grande lenteur. Aucune   synergie, aucune coordination entre les différentes entreprises engagées pour la réalisation de ces projets. On creuse un  peu partout, on dépose gravats et décombres à tort et à travers, les engins bloquent la circulation, les chaussées sont   vétustes, on commence un travail sans le terminer, on creuse un fossé et on le laisse à l’abandon. Les autorités municipales ne trouvent pas avec qui coordonner ou dialoguer parce que l'entrepreneur responsable n'est jamais  sur les lieux. Les agents de police chargés de la circulation ne savent plus à quel saint se vouer parce qu'il est difficile de gérer une telle situation. On les plaint parce qu'ils vivent à longueur de journée entre les nuages de poussières, d'autant plus que les panneaux de signalisation n'ont plus de valeur dans ces conditions. C'est la débandade. Tout cela sans parler de la déviation de la route qui a été implantée à l’entrée de la ville et qui a créé de gros   problèmes de circulation. Une déviation sans signalisation qui détourne  les passagers étrangers à la ville vers d'autres   directions.

Ce qui nécessite la mobilisation de nombreux d'agents de police alors qu'on   aurait pu mettre un panneau juste à côté et éviter à tout le monde ce détour infernal et désordonné.     Face à cette situation, les habitants de Midelt et ses visiteurs ont perdu la bousole. Ils sont crispés ne sachant plus quoi  faire ;  le rythme des travaux est très lent, les délais de réalisation  seront certainement dépassés. Il est urgent que  les autorités  agissent pour régler cette situation avant l’hiver. 


SIDI MOHAMED EL HASSANI
Mardi 15 Septembre 2009

Lu 818 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs