Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mawazine réserve la moitié de sa programmation aux artistes marocains

Les amateurs de musique marocaine vibreront aux rythmes des plus belles sonorités du pays




Aucune scène n’illustre mieux la passion de Mawazine pour la musique marocaine. Entièrement dédiée aux
artistes de la région, la scène de Salé accueille les plus grandes voix du pays et permet de rassembler à chaque concert plusieurs dizaines de milliers de personnes. Dans un cadre magique et confortable, la scène offre aux
 festivaliers une occasion unique de découvrir le meilleur du répertoire moderne et classique du Royaume.



Suite au succès historique de la dernière édition, qui a réuni plus de 2,65 millions de festivaliers, Mawazine soufflera cette année sa 15ème bougie en restant plus que jamais fidèle à la recette qui fait sa réussite: une programmation riche et exigeante qui mêle stars mondiales et grands noms de la musique arabe, mais aussi figures du répertoire marocain et jeunes talents de la scène nationale. Ainsi en réservant la moitié de sa programmation aux artistes marocains, Mawazine a fait de Salé le point de rencontre de tous les passionnés de musique marocaine. Sur les rives du Bouregreg, sur un site d’exception et avec une vue magnifique sur le fleuve et la ville de Rabat, la scène de Salé représente un tremplin unique pour les jeunes talents du pays, tout en consacrant les plus grandes figures du répertoire national. Ce sont en effet plus de 40 artistes marocains qui investiront les scènes de Mawazine du 20 au 28 mai prochain, et presque autant de styles et d’univers musicaux. A commencer par l’une des ex-candidates de la Star Academy des plus talentueuses: Zineb Oussama. Férue de musique depuis sa plus tendre enfance, Zineb Oussama qui trouve son inspiration dans les voix des plus grandes icônes égyptiennes se produira le vendredi 20 mai à la scène de Salé.
Le lendemain, le public de la scène marocaine dansera sur les rythmiques de l’un des meilleurs DJ marocains: DJ K-Rim, producteur du chant officiel de la Coupe d’Afrique des nations en 2015. Le dimanche 22 mai, c’est l’artiste amazighe Najat Tazi qui foulera les planches de la scène de Salé. Avec sa voix mélodieuse et son style singulier, l’artiste représentera la région du Rif dont elle originaire.
Le lundi 23 mai, la scène de Salé se mettra aux couleurs du R’n’B marocain avec le célèbre Aminux, dont le dernier tube «Machi b7alhom» (Pas comme eux) a réussi à franchir la barre du million de vues sur YouTube en moins d’une semaine. Il faut dire que le jeune chanteur fait désormais partie des artistes marocains  les plus visionnés sur YouTube en 2015, notamment avec son morceau «Wayema» (plus de 4 millions de vues). Son parcours artistique a d’ailleurs été salué par Sa Majesté le Roi Mohammed  VI qui, en 2015, le décore d’un Wissam Royal à l’occasion de la Fête de la Jeunesse.
L’innovation et la création seront aussi au programme le 24 mai à la scène de Salé avec des fusions surprenantes, notamment celle du groupe Gabacho-Maroconnection qui mêle subtilement les sonorités des instruments traditionnels marocains, des percussions africaines et des instruments plus classiques tels que le piano, la guitare, la basse ou la batterie.
Le chaâbi ne sera, quant à lui, pas en reste, puisque le public aura rendez-vous avec le chanteur Alamri, le 25 mai et d’autres artistes en clôture du festival. Quant à la soirée suivante, elle sera aux couleurs du raï, avec le chanteur Rachid Casta. Ce natif de Mohammedia, précurseur du courant gipsy-raï, a bâti sa carrière au gré de ses rencontres. En 2001, son ouverture de la comédie musicale Carmen au Stade de France lui ouvre les portes des salles parisiennes les plus prestigieuses, jusqu’à chanter sur le tapis rouge du Festival de Cannes. Pour ce qui est de la soirée de clôture à la scène de Salé, elle sera chargée de grandes surprises et s’ouvrira par une prestation aux couleurs du chaâbi du chanteur et compositeur casablancais Hamid El Mardi.
La soirée se poursuivra avec le chanteur marocain Bilal Al Maghribi qui a su séduire le public par son sens aigu du rythme et les sonorités raï de sa musique.

Mehdi Ouassat
Jeudi 31 Mars 2016

Lu 1051 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs