Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Matteo Renzi chargé de former le nouveau gouvernement italien

Prestation de serment mercredi ou jeudi




Matteo Renzi chargé de former le nouveau gouvernement italien
Le chef du Parti démocrate Matteo Renzi, 39 ans, a été chargé lundi par le président de la République Giorgio Napolitano de former le nouveau gouvernement italien.
 M. Napolitano a reçu Matteo Renzi "auquel il a confié la charge de former le gouvernement et ce dernier a accepté avec réserve", une réserve qu'il lèvera dans les prochains jours comme le veut la tradition, a déclaré devant la presse le secrétaire général de la présidence de la République.
Le maire de Florence, 39 ans, est "monté" au Quirinal, la colline romaine où se trouve la présidence de la République, avec dix minutes d'avance vers 10H20 (09H20 GMT). Il était au volant d'une voiture blanche, avec à ses côtés Filippo Sensi, le chef du service de presse du Parti démocrate, sa formation de centre gauche.
 Au président Giorgio Napolitano, il devrait déjà présenter une ébauche de liste pour son équipe gouvernementale.
 "Il a un besoin désespéré de figures d'excellence, si possible nouvelles. Mais suffisamment expérimentées pour ne pas devenir immédiatement esclaves de chefs de cabinets très expérimentés", relève un éditorialiste du Corriere della Sera.
 Le jeune dirigeant du PD, pour qui "la rapidité est un aspect constitutif de la personnalité", se rend compte que "la formation d'une équipe n'est pas un travail facile", renchérit Federico Geremicca dans la Stampa.
Premier écueil de taille: donner "un signal de révolution" en s'appuyant sur la même majorité gauche-droite que son prédécesseur, puisque "l'homme pressé" a fait tomber jeudi dernier Enrico Letta, ex-numéro deux de son propre parti, sans que les Italiens soient appelés aux urnes.
 Parti en trombe -il ne dirige le PD que depuis décembre dernier-, il se heurte déjà aux exigences d'un allié encombrant au sein de la majorité gouvernementale, le Nouveau centre droit (NCD), d'Angelino Alfano, ex-dauphin de Silvio Berlusconi et vice-Premier ministre sortant.
 La veille, il avait déjà posé ses conditions pour soutenir le gouvernement de Matteo Renzi, exigeant que celui-ci ne soit pas déséquilibré vers la gauche et qu'un contrat soit signé, un genre de "pacte à l'allemande", sur le programme du futur Exécutif.
 Dans le camp de M. Renzi, qui "n'a aucune expérience ni du Parlement ni de gouvernement" rappelle La Repubblica, rien n'est simple non plus. Deux personnalités pressenties pour les ministères de la Culture et du Développement économique ont dit +non+ au chef du PD, tandis que les cotes de deux autres noms qui circulaient jusqu'à présent dans la presse pour le ministère de l'Economie semblent en baisse, car ne disposant pas du poids politique nécessaire. 
 Mais le futur premier ministre italien s'est voulu rassurant. "Pas de problème sérieux pour l'instant. Au contraire", a-t-il écrit dans un SMS à ses amis.
Matteo Renzi pourrait présenter son gouvernement et prêter serment mercredi ou jeudi, avant de soumettre son programme devant le Parlement et remporter le vote de confiance.
 

AFP
Mardi 18 Février 2014

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs