Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manuels scolaires et développement durable ne font pas bon ménage

Droits de l’Homme, égalité entre les sexes, environnement, citoyenneté, paix mondiale... autant de manquements énumérés par l’Unesco




Les manuels scolaires et le développement durable ne font pas bon ménage. Une récente étude de l’Unesco a indiqué en substance que les manuels scolaires du secondaire publiés entre 1950 et 2011  ne traitent pas ou n’expliquent pas assez les priorités qui sont de nature à permettre la réalisation du développement durable. Elle précise également que les Etats ne procèdent souvent pas à la révision de ces manuels afin de les mettre en adéquation avec les principes fondateurs d’un tel  développement. Notamment en matière de droits de l’Homme, d’égalité entre les sexes, d’environnement, de citoyenneté et de paix mondiale.
Evoquant la question des droits de l’Homme, cette étude a démontré que ceux des personnes en situation de handicap n’ont été traités que par 9% de ces manuels entre 2000 et 2011 et que les droits des LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuel-le-s et transexuels) n’ont été traités que par 3% de ces ouvrages. De même que les droits des migrants n’ont été évoqués que par 14% des manuels.  
L’étude a révélé, en outre, que le traitement de la question des droits humains est passé de 28% entre 1970 et 1979 à 50% entre 2000 et 2011 en précisant que l’Afrique subsaharienne a enregistré le  meilleur taux.
Concernant l’égalité des sexes, le document de l’Unesco a constaté que le taux des manuels traitant la question des droits de la femme a augmenté à 37% entre 2000 et 2011 contre 15% entre 1946 et 1969 et précisé que ces droits ne sont couverts que par 1/6ème de manuels édités en Afrique du Nord et de l’Ouest asiatique.
Au sujet de la paix mondiale, l’étude a souligné que durant la même période 10% seulement des manuels ont appelé à éviter les conflits  ou à les solutionner et que dans 50% à 70% des manuels scolaires, soit 72 ouvrages de 15 pays, l’islam est lié aux sociétés arabes, aux conflits, au nationalisme, à l’intégrisme et au terrorisme.  
La citoyenneté mondiale n’a été évoquée, quant à elle, que dans 25% de manuels publiés durant le même laps de temps contre 13% au cours des années 80. Par contre, les événements internationaux relatifs à la citoyenneté mondiale  ont été traités dans 60%  des manuels durant les années 2000.
Concernant l’environnement, l’étude a souligné que la protection de celui-ci et les dégâts écologiques ont été évoqués dans 50% des manuels scolaires, mais la problématique environnementale n’a été traitée comme problème mondial que dans 30%  de ces manuels entre 2000 et 2011.  
« Cette étude s’est basée sur le travail effectué par un groupe de chercheurs de l’université de Stanford, une collection de manuels scolaires publiés entre 1950 et 2011  et trois bases de données », nous a indiqué Nihan Oselec, membre de l’équipe des chercheurs qui a élaboré cette étude. Et de poursuivre : « Les échantillons ont concerné 90 pays et 500 manuels de sciences sociales du secondaire (histoire, géographie, éduction civique…) et il a parfois changé en fonction des sujets à traiter ».
Notre source nous a également indiqué que malgré le fait qu’un certain progrès a été enregistré dans tous les domaines, l’équipe de chercheurs a noté  l’existence de certains problèmes concernant l’identité et la citoyenneté et que les sujets de la diversité culturelle, religieuse et ethnique ont été peu évoqués ou traités par les manuels scolaires. « Il n’en demeure pas moins qu’il y a une certaine différence entre les différentes régions du monde. En effet, on a observé une évolution plus nette  du traitement de la question de la citoyenneté  mondiale et de l’environnement du côté de l’Amérique latine », nous a-t-elle précisé.
Et qu’en est-il du monde arabe ? A-t-il une spécificité par rapport à d’autres régions du monde ? « Ça dépend du sujet dont on parle. Concernant l’égalité des sexes, par exemple, où on a observé que cette région demeure à l’écart en termes de couverture », nous a indiqué Nihan Oselec. Et de conclure : « On n’a pas fait de focus spécial sur le monde arabe.  Pourtant, cette zone géographique n’est pas la seule à enregistrer de faibles taux au niveau des manuels traitant de l’égalité de sexe. Car même ailleurs et malgré l’évolution de la question, des inégalités très subtiles subsistent encore».

Hassan Bentaleb
Jeudi 15 Décembre 2016

Lu 915 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs