Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Malika Akkaoui et Abdelaâti Iguider, chefs de file de la sélection marocaine

Coup d’envoi ce samedi des Mondiaux d’athlétisme en plein air




Malika Akkaoui et Abdelaâti Iguider, chefs de file de la sélection marocaine
Du 14 au 18 août courant, les regards seront braqués sur le stade Luzhniki de Moscou qui sera le théâtre de la 14ème édition des Championnats du monde d’athlétisme en plein air.
Seront de la partie lors de ce rendez-vous majeur de l’IAAF, qui se tient pour la première fois en Russie, pas moins de 1974 athlètes (1.106 hommes et 868 femmes), représentant 206 nations. Ils auront à concourir dans 47 épreuves tout comme lors des précédents Mondiaux qui avaient eu lieu en 2011 dans la ville sud-coréenne de Daegu.
Pour ces Mondiaux, le Maroc sera représenté par 21 athlètes, 13 hommes et 8 dames. Ainsi, la sélection féminine sera composée d’athlètes qui se sont illustrées lors de cette saison estivale dans des meetings européens. C’est le cas de Malika Akkaoui, auteure de la deuxième meilleure performance mondiale de l’année, qui défendra les couleurs nationales dans le 800 m aux côtés de Halima Hachlaf, un tandem qui, sur le papier, est capable d’atteindre la finale du double tour de piste.
 Les chances sont également réelles sur le 1500 m avec des athlètes de renom, comme Ibtissam Lakhouad, Siham Hilali ou encore Rabab Arafi. Quant au 3000 m steeple, le choix de la commission technique relevant de l’instance fédérale a porté sur Salima El Ouali El Alami et Kaltoum Bouaasasriya, alors qu’au 400 m haies, c’est Hayat Lambarki qui a été retenue.
Chez les messieurs, le chef de file sera, bien entendu, Abdelaâti Iguider, le médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Londres et qui s’est fait discret au cours de cette saison, manquant même le meeting international Mohammed VI d’athlétisme.
Iguider prendra part au 1500 m, distance qui verra également l’engagement de deux autres athlètes marocains, en l’occurrence Mohamed Moustaoui et Zakaria Mazouzi.
 Au 5000 m, l’on trouve Aziz Lahbabi et Othmane Goumri, tandis qu’au 800 m, c’est Samir Jamaâ et Amine El Manaoui qui seront sur la ligne de départ. Hamid Ezzine, Jaouad Chemlal et Mohamed Boulama concourront dans l’épreuve du 3000 m steeple.
Enfin au marathon, l’équipe retenue comptera dans ses rangs un vétéran de la discipline, Jaouad Gharib, double médaillé d’or aux Mondiaux lors des éditions de Paris en 2003 et de Helsinki en 2005. Il sera aux côtés de Hafid Chani et Mohamed Blal.
Si la Commission technique a fondé son choix sur les athlètes fin prêts physiquement, c’est pour espérer réaliser des podiums et éviter les rentrées bredouilles ayant sanctionné les éditions de Berlin et de Daegu, même si en Corée du Sud, ils étaient onze athlètes à aller jusqu’en finale.
Pour rappel, sur treize championnats du monde d’athlétisme en plein air, le bilan de la participation marocaine est de vingt-sept médailles dont dix en or, onze en argent et six en bronze.
La meilleure participation des athlètes nationaux remonte à l’édition de Séville en 1999 avec pas moins de cinq médailles : 2 titres grâce à Hicham El Guerrouj (1500 m) et Salah Hissou, 2 médailles d’argent remportées par Nezha Bidouane sur 400 m haies et Zahra Ouaziz sur 5000 m et 1 de bronze à mettre à l’actif d’Ali Ezzine. Des performances qui ont valu au Maroc d’occuper le devant de la scène, en se classant cinquième.
 Contrairement à Séville, les éditions de Stuttgart en 1993, de Berlin en 2009 et de Daegu en 2011 s’étaient soldées sur un zéro pointé.
 A titre individuel, Hicham El Guerrouj est le champion qui compte le plus de médailles (1500 m) : 3 en or gagnées à Athènes en 1997, à Séville en 1999, à Edmonton en 2001 et 1 en argent à Séville en 1999. Quant au premier athlète du cru à pouvoir fouler l’une des marches du podium, c’est bel et bien Saïd Aouita lors de la première édition de ces Mondiaux en 1983 à Helsinki, en raflant le bronze du 1500 m. 

Le dernier show à Luzhniki
Les Mondiaux d'athlétisme à Moscou sont le dernier évènement organisé au stade Luzhniki avant sa rénovation programmée pour la Coupe du monde 2018 de football.
Les organisateurs ont toutefois déjà procédé à la rénovation de la piste et des sautoirs de cette enceinte mythique qui peut accueillir 84.745 spectateurs.
Mais ces améliorations ne sont que la première étape d'une rénovation totale de l'enceinte, centre de gravité des Jeux olympiques de Moscou en 1980.

Mohamed Bouarab
Mercredi 7 Août 2013

Lu 957 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs