Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lutte contre l'insécurité et trafic de stupéfiants : Le sursaut salutaire de la gendarmerie à Tafraout




Lutte contre l'insécurité et trafic de stupéfiants  : Le sursaut salutaire de la gendarmerie à Tafraout
C'est un pavé dans la mare des malfaiteurs et autres dealers opérant dans   les différents quartiers de la ville. Depuis quelques semaines, les éléments de la gendarmerie Royale, sous la houlette de l'adjudant nouvellement nommé à la brigade de la ville, ne connaissent pas de repos. Ils ne cessent de multiplier  rondes  et ratissages de jour comme de nuit, visant la lutte contre l'insécurité et l'assainissement de  la ville. Ainsi, ces éléments ont-ils procédé à de larges campagnes de contrôle d'identité menées dans les quartiers difficiles de l'agglomération .Où, en effet, de nombreuses personnes ne payant pas mine et vadrouillant à longueur de journées dans ces espaces, ont été interpellées.  Il s'agit de ces  hauts lieux de la pègre dans la  ville : les quartiers périphériques Doulohel, Douar Rejja Fellah, et Aglagal. Ces descentes  se sont vite  avérées payantes. Ayant  permis de démanteler de nombreuses bandes de voleurs qui ont élucidé  plusieurs rapines perpétrées dans la ville. En plus de l’arrestation des  pickpockets ayant pris l'habitude de commettre leurs forfaits, depuis longtemps, le jour du souk, dans la médina, à la faveur des bousculades.
Or, ces lieux constituent aussi des antres pour nombre de trafiquants de drogue et autres stupéfiants  mais aussi une plaque tournante qui fournit la ville ainsi que les régions lointaines  relevant des communes du cercle de Tafraout. Ces assauts des éléments de la GR ne sont pas vains; ils ont provoqué la débandade des dealers qui ont fini par fuir la région sous l'étau des traques inlassables. La campagne  en question a ciblé également les faux mendiants  qui squattent les rues et venelles de la cité. Débusqués de leurs abris de fortune aménagés dans les espaces agricoles alentours, nombre d'entre eux se sont révélés être de véritables voyous armés de couteaux qui n'hésitent pas à dégainer dès que l'occasion se présente pour racketter leurs victimes de passage dans les environs. Sont concernés du reste, par cet opération, les pochards, ô combien nombreux, qui s'enivrent à l'eau de Cologne en organisant des beuveries en plein public dans certains coins de la ville .Pour se transformer du coup en des énergumènes semant panique et  terreur parmi les habitants et les passants dont des touristes étrangers. Les marchands de ces parfums alcoolisés communément appelés « 23 », qui ont découvert dans leur vente un commerce juteux, sont mis en garde de ne plus  vendre ces produits à ces ivrognes .Les parages des écoles, notamment les deux collèges et lycée de la ville sont  aussi ratissés. La chasse aux dragueurs des écolières est  constamment menée aux heures de sortie des élèves.
Enfin, la circulation routière n'est pas en reste, puisque une large campagne de contrôle de véhicules, lors de barrages routiers, a trahi le non-souscription de nombreux automobilistes à la police de l'assurance. Les conducteurs de voitures et motos sans document légal se sont vu confisquer leurs  véhicules et mis en fourrière .Les habitants louent ces interventions visant à rétablir la sécurité et l'ordre tout en estimant que son timing est opportun. « C'est avec beaucoup de satisfaction que la population locale suit les efforts des agents de la GR de la ville. Ces opérations surviennent à point nommé, surtout que  l'approche de la fête de voir du mouton coïncide toujours avec la période des  pics des cambriolages et vols enregistrés dans la région », se félicite le président d'une association de développement local.  Sans cacher  pour autant sa crainte en ces opérations de simples actes de circonstance: « Nous espérons que cette démarche s'inscrit dans la continuité, loin de ces opérations « feu de paille » qui n'ont qu’un impact éphémère avant que le désordre ne revienne au galop ». Toutefois, devant ces interventions de la gendarmerie, les opérateurs touristiques se demandent, quant à eux, pourquoi le secteur touristique n'est pas touché  par cette campagne d'assainissement.  Surtout que ce domaine connaît une anarchie indescriptible dont les acteurs sont ces nuées de rabatteurs doublés de faux-guides, à la solde de certains bazaristes connus, qui se livrent à l'arnaque et au harcèlement des touristes à longueur de journées, dans les rues et places de la cité, en toute impunité. 

IDRISS OUCHAGOUR
Mardi 20 Octobre 2009

Lu 867 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs