Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lutte contre l’habitat insalubre à Aourir : Echauffourées pour quelques briques de plus…




Lutte contre l’habitat insalubre à Aourir  : Echauffourées pour quelques briques de plus…
La commune rurale d'Aourir à une douzaine de kilomètres d'Agadir a connu, jeudi dernier, des événements inciviques pour ne pas dire plus, en ces temps où la mineure des sollicitations ferait tourner la moindre émeute en une véritable révolution. Enclavée dans la montagne et avec  un littoral sur l'Atlantique, que d'aucuns lui envient et plus particulièrement les promoteurs immobiliers, l'un des plus beaux sites que le Royaume puisse posséder, Aourir a été victime, en plus de la surenchère de l'immobilier, de sa position géographique. De ce fait, les prix des terrains ont explosé et sont devenus  grandement compétitifs en comparaison par exemple, avec ceux de la métropole, voire même plus selon les endroits surtout ceux de la rive océane.
A proximité d'Agadir, cette bourgade agricole (bananeraie) a vu, en deux décennies, sa population se multiplier par 500 voire plus pour atteindre les quelque 50.000 habitants actuellement. Le village, dit à une époque celui des retraités (beaucoup d'Européens y viennent pour leur villégiature d'hiver), s'est très mal développé, aidé en cela par de longues années de gestation où l'insalubrité et l'anarchie dans le bâtiment l'ont emporté.
D'un autre côté,  quand viennent à manquer les moindres nécessités de l'agencement urbanistique (manque de réseau d'assainissement, de revêtement  des rues, constructions anarchiques ou sans autorisations, etc.) et que les règles publiques  dans cette région ne sont respectées par aucune des parties et que la mise en fonction  d'un plan d'aménagement déjà existant tarde à se mettre en place, on peut craindre le pire pour Aourir et Tamghart.
Aujourd'hui que l'on veut rattraper la chose, c'est la plus grande des confusions.Jeudi donc, et c'est un énième élément déclencheur, les autorités en voulant combattre la clandestinité (construction en dur auprès du cimetière de la commune) se sont frottées à une rébellion dans le vrai sens du terme. Un conducteur de bulldozer, dans une tentative de démolition, aurait été blessé grièvement, lors des accrochages féroces (jets de pierres, rues bloquées, incendies de pneus, etc.) qui s’en sont suivis entre les forces de l'ordre (Gendarmerie et Forces auxiliaires) et les citoyens pour la plupart des jeunes, d'où des blessés de part et d'autre. Faut dire aussi que dernièrement, les autorités en référence aux attendus de justice se sont attaquées à démolir toute construction non recensée. A Aourir, on a trop laissé faire et surtout bâtir dans l'anarchie la plus totale, d'où une dérive vers l'informel; même le littoral en a été occupé (plusieurs commerces à flanc de montagne aussi). Autre facteur qui vient à point nommé s'ajouter à la discorde, des dédommagés des bidonvilles d'Anza dès lors qu'ils ont été délogés, ont à leur tour occupé des terrains vacants à Aourir, relançant  le problème de plus belle. Ainsi va la vie dans le plus beau pays du monde.

Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 14 Janvier 2012

Lu 1613 fois


1.Posté par un SDF le 13/03/2012 19:53
en premier plan,les autorités locales sont responsables du fléau,sachant que l'étre marocain a droit au logement selon la constitution ! elles (les autorités) auront dù mettre un plan d'aménagement de la comune à temps et débloquer le pérmis de construction selon les normes et la loi.Dire que l'état lutte contre la pauvereté alors qu'il pousse les citoyens au pire des miséres...
les marcains sont pacifiques de nature alors gardez les ainsi car il y a toujours une limite.
un marocain "anarchique" d'aourir,patient poor l'instant.

2.Posté par un SDF le 13/03/2012 20:03
on manque gravement d'info sur ce sujet !
remarque: l'envoyé du ministre de l'intérieur Mr dreiss a demandé l'appui de la justice ! l'idiot que je suis ai toujours cru à l'indépendence du systéme juridique de l'état !!!
avant de démollire les habitats illégaux il faut passer par la voie juridique qui tranchera sur le sujet et donnera l'ordre aprés un procès soumis à une juridiction juste et équitable !

3.Posté par un SDF le 14/03/2012 19:32
bonjour
je viens d'assister aujourd'hui (14 mars 2012 à 15h30)à une réunion au sein de la wilaya d'agadir pour le sujet de la commune d'Aourir et région avec Mr le wali et les membres des autorités locales,et je suis satisfait des décisions et solutions ( qui sont les mêmes que celles de Drarga).
merci à vous et à eux qui pensez aux problémes des citoyens...désormais ,je peux dormir tranquilement.
merci

4.Posté par Inès le 15/03/2012 10:42
Bonjour, je réside en France et je suis originaire d'agadir, j'ai construit à Aourir exactement tama anza. J'ai construit car tout le monde était entrain de construire, il y a 48 heures on m'a détruit mais ce que je ne comprends pas pourquoi ils font des différences pour la destruction, mon voisinage n'a pas été détruit, j'ai rien compris. Et là j'ai entendu dire qu'ils allaient faire une expropriation ça je fais partie des terrains Sonaba.
Merci de bien vouloir me renseigner car je suis perdu.

5.Posté par un SDF le 15/03/2012 23:46
bonjour Inès:
les maisons détruites à tamaouanza étaient batises sur le domaine de l'Etat (ex SONABA),votre voisinage est épargné car est hors domaine de sonaba ,ou bien, il finira par avoir le même sort que vous mais plus tard..
l'Etat a envisagé de vous indémniser en vous donnant un autre lot de terrain ailleurs mais à condition de (notez bien:)porter plainte contre celui qui vous a vendu le terrain,présenter un certificat de propriété= (contrat d'achat)et justifier la date de démollition en 2012.et cela dans un délai d'un mois à partir du premier Avril 2012.(autres documents seront un appui de plus comme photocopie de votre passeport )
notez-bien,il faut porter plainte contre le vendeur auprès du procureur du Roi à Agadir...fin de citation./.
adressez vous à l'agence urbaine d'agadir pour plus d'informations via internet.
moi,ma maison est épargnée car mon terrain est titrée et m'appartient (héritage).
ces informations sont justes et certaines car j'étais present à la réunion au sujet du fléau avec le wali (le maire d'Agadir et les autorités locales.)
j'espere que vous soyez satisfait par le remboursement.
salut

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs