Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lever les obstacles à la vaccination


Parvenir à la couverture vaccinale universelle dans le monde d’ici à 2020



L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé la communauté mondiale à combler les lacunes en matière de vaccination, à l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination.
Célébrée au cours de la dernière semaine d’avril, du 24 au 30,  cette semaine vise à promouvoir l’utilisation des vaccins pour protéger, à tout âge, les personnes de la maladie, rappelle l’agence onusienne dont la campagne vise à «combler les lacunes en matière de vaccination» et souligne «les succès remarquables rencontrés jusqu’à présent pour que les enfants bénéficient des vaccins indispensables ». 
A ce propos, « la campagne de 2016 met également en avant le besoin de la vaccination chez les adolescents et les adultes, tout au long de la vie. Elle cherche aussi à attirer l’attention sur l’importance cruciale de couvrir toutes les personnes vulnérables vivant dans des situations de conflit ou d’urgence », précise l’OMS.
Notons que le Maroc fait partie des pays pionniers qui se sont engagés pour assurer aux enfants le droit à la santé et à l’éducation, et ce conformément à la Convention internationale des droits de l’enfant que le Royaume a ratifiée en 1993. 
Grâce à la Haute sollicitude de S.M. Mohammed VI et à l’implication effective de S.AR. la Princesse Lalla Meryem, « de grandes avancées ont été réalisées en matière de vaccination contre les maladies cibles responsables auparavant d’une mortalité et d’une morbidité élevées chez les enfants de moins de 5 ans », souligne le ministère de la Santé.
Selon le département du Pr El Houssaine Louardi, les efforts déployés dans le cadre du Programme national d’immunisation ont donné leurs fruits. En témoigne, « la couverture vaccinale contre les maladies ciblées, laquelle a enregistré des taux élevés dépassant 95% et aucun cas de poliomyélite et de diphtérie n’a été enregistré depuis respectivement 1987 et 1991 et le Maroc a validé l’élimination du tétanos néonatal en 2002 ». 
On peut lire aussi, sur le site Internet du ministère, que « la vaccination contre l’haemophilus influenza type b a permis de réduire les cas de méningites dues à cette bactérie à plus de 85% ».
Pour rappel, un Plan d’action mondial pour les vaccins, approuvé par les 194 Etats membres de l’Assemblée mondiale de la santé en mai 2012, s’est fixé le but ambitieux de parvenir à la couverture vaccinale universelle dans le monde d’ici à 2020. 
L’organisation explique que ce plan vise à accélérer la lutte contre les maladies évitables par la vaccination, en parvenant comme première étape à éradiquer la poliomyélite et en intensifiant les efforts pour éliminer la rougeole, la rubéole, le tétanos maternel et néonatal, ainsi que d’autres maladies.
Ce plan entend aussi renforcer les programmes nationaux de vaccination systématique pour atteindre les objectifs de la couverture vaccinale, introduire de nouveaux vaccins améliorés ainsi que stimuler la recherche et le développement de la prochaine génération de vaccins et de technologies, lit-on sur le site Internet de l’organisation qui évoque d’importants développements enregistrés au cours de l’année écoulée.
En effet, d’importants progrès ont été réalisés dans ce domaine. L’OMS relève, par exemple, que la cible pour l’introduction de vaccins nouveaux ou sous-utilisés est en voie d’être atteinte à l’échelle mondiale, avec 86 pays à revenu faible ou intermédiaire ayant introduit 128 vaccins depuis 2010 et des vaccins candidats prometteurs contre le virus Ebola ont été mis au point et testés en un temps record.
Ce n’est pas tout. L’agence ajoute qu’il n’y a pas eu un seul cas d’infection du poliovirus sauvage en Afrique depuis août 2014, un succès énorme qui rapproche plus que jamais la région de la certification d’être exempte de poliomyélite. En plus, il a été déclaré qu’il n’y avait plus de tétanos maternel et néonatal en Inde, ce qui démontre bien que l’élimination d’une maladie est possible même dans des circonstances difficiles. Tandis que les Amériques sont devenues la première région à avoir éliminé la rubéole et le syndrome de rubéole congénitale.
Pour autant, des défis restent encore à relever. Et pour cause, «les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de la Décennie de la vaccination actuelle ont marqué le pas dans certains pays », note-t-elle. 
Par ailleurs, «le manque d’accès aux services de santé, la pénurie d’informations exactes sur la vaccination, la volonté politique et l’appui financier insuffisants ainsi qu’un approvisionnement inadéquat en vaccin dans certaines régions sont autant d’éléments qui sont intervenus».
Bien que la vaccination sauve des millions de vies et soit reconnue comme l’une des interventions sanitaires les plus efficaces avec le meilleur rapport coût/efficacité, rappelons que les progrès pour atteindre les cibles mondiales de la vaccination fixées pour 2015 demeuraient très insuffisants l’année dernière. L’OMS estime alors qu’un enfant sur cinq ne bénéficie toujours pas des vaccins essentiels alors que ceux-ci permettraient d'éviter 1,5 million de décès infantiles. Elle ajoute qu’environ 21,8 millions de nourrissons dans le monde ne bénéficient pas des vaccins de base.
Pour rétablir un rythme de progression suffisant, l’agence onusienne avait appelé les gouvernements du monde à redoubler d’efforts. Un appel qui reste d’actualité en dépit des progrès susmentionnés.
D’après l’organisation, «la vaccination permet d’éviter la morbidité, les incapacités et la mortalité dues aux maladies à prévention vaccinale, comme la diphtérie, la rougeole, la coqueluche, la pneumonie, la poliomyélite, le cancer du col de l'utérus, l'hépatite B, la diarrhée à rotavirus, la rubéole et le tétanos ».


Alain Bouithy
Lundi 25 Avril 2016

Lu 1111 fois


1.Posté par Durand.U le 24/04/2016 19:16
Pour de nombreuses maladies, et dans plusieurs pays, la mortalité diminuait déjà fortement bien avant que les vaccinations de masse ne commencent :

- La rougeole en France :
http://goo.gl/X0pjT2

- La rougeole aux USA (Measles) :
https://goo.gl/aW3LYF

- La tuberculose en Grande Bretagne :
http://goo.gl/HJS9kX

- La coqueluche en Angleterre et au pays de Galles :
http://goo.gl/bV7JB6

- La diphtérie aux USA :
http://goo.gl/SYIORG

Dans son livre « L’apport des vaccinations à la santé publique : la réalité derrière le mythe », Michel Georget – agrégé de biologie – explique pourquoi, en fonction de notre système immunitaire (HLA) : « Un individu vacciné n’est pas obligatoirement un individu immunisé et protégé » :
https://goo.gl/uGtGyv



Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs