Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Levée de boucliers contre l’insécurité, l’incivisme et le déficit en équipements scolaires : Les protestations vont bon train à Essaouira




Levée de boucliers contre l’insécurité, l’incivisme et le déficit en équipements scolaires : Les protestations vont bon train à Essaouira
Après la série de protestations des habitants du quartier Mellah et des chauffeurs de taxi, Essaouira vient d’en connaître de nouvelles. Lundi 5 mars 2012, les habitants du quartier Les lagunes ont pétitionné et déposé une plainte auprès du  procureur du Roi près le tribunal de première instance et du gouverneur demandant le rétablissement de l’ordre et de la sécurité dans leur quartier qui subit une invasion des délinquants.
Contactés par «Libé», les pétitionnaires affirment qu’ils subissent au quotidien les pires formes de harcèlement, de dérangement et d’agression, parfois, à cause des dérives de personnes étrangères à leur quartier   qui en ont fait un lieu de consommation de drogue et d’alcool. Les habitants citent des incidents violents survenus dans leur quartier devenu le théâtre de bagarres et d’agressions. Un constat alarmant qui a provoqué l’insécurité au sein des familles qui se sentent de plus en plus menacées par ces actes qu’elles considèrent inadmissibles.
Mardi 6 mars 2012, les élèves du lycée Nwaras ont observé un sit-in devant le siège de la délégation du MEN en signe de protestation contre le déficit en équipements, et le manque d’eau potable et d’électricité dans leur établissement.
Les élèves ont été invités par la suite à prendre part à une rencontre ouverte avec le délégué du ministère de tutelle en présence des membres du conseil de gestion ainsi que de l’association des parents et tuteurs des élèves.
A cette occasion, les élèves ont réitéré leurs revendications et réclamé la programmation de séances de soutien scolaire à même de remédier au déficit au niveau des acquis. Le délégué a précisé que l’ouverture du lycée avait été décidée à la demande des élèves et leurs parents et tuteurs avant même l’achèvement des travaux de construction et d’aménagement. A cet effet, plusieurs  travaux n’ont pas été menés à terme comme c’est le cas pour les équipements et le branchement en eau potable, électricité et le réseau d’assainissement liquide. La délégation du MEN, a-t-il affirmé, a déjà envoyé trois mises en demeure à l’entreprise, l’invitant à livrer les bâtiments et à achever les travaux programmés dans les plus brefs délais, sachant que le rôle de son administration se limite au contrôle et au suivi puisque le projet a été lancé et financé au niveau régional avec l’intervention de plusieurs partenaires. D’autre part, il s’est engagé à assurer le branchement en eau potable et électricité, tout en  promettant les équipements didactiques requis pour les classes scientifiques et littéraires qui vont bénéficier d’un programme de soutien au cours du deuxième semestre.

Abdelali Khallad
Vendredi 9 Mars 2012

Lu 615 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs