Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les structures sanitaires de nouveau mises en cause : Une jeune femme trouve la mort au service maternité à Essaouira




Les structures sanitaires de nouveau mises en cause : Une jeune femme trouve la mort au service maternité à Essaouira
Une femme âgée de 30 ans et mère de cinq  enfants a trouvé la mort, samedi dernier au service maternité au Centre hospitalier provincial d'Essaouira à l'issue d'un accouchement à domicile. Celui-ci a entraîné une hémorragie qui a nécessité son hospitalisation et l’ablation de l'utérus. elle a donné naissance à deux jumeaux (garçon et fille) avant de rendre l'âme suite à cette hémorragie.
 Nous avons essayé de joindre la déléguée du ministère de la Santé ou le directeur de l'hôpital pour avoir plus d'éclaircissements sur cette nouvelle affaire, mais sans y parvenir, comme c’était le cas à plusieurs reprises.
Cet autre drame remet en cause le problème de proximité des structures sanitaires lié à une problématique complexe due à des facteurs socioculturels, politiques, économiques et administratifs. Plusieurs femmes et leurs nouveaux-nés sont fréquemment victimes de cette situation insoutenable  dans un Maroc qui déclare les droits mais sans agir suffisamment pour les rendre accessibles.  Et en prenant compte des circonstances exceptionnelles de cette affaire puisque la femme avait accouché chez elle faute d'enclavement et de manque d'accompagnement et de sensibilisation sanitaire, le service maternité a toujours  été la cible de critiques et de plaintes de la part des femmes enceintes et leurs familles. Deux affaires attendent encore le jugement du tribunal de première instance suite aux plaintes déposées une année auparavant.
Lors d'un dernier contact avec l'époux d'une victime originaire d'Ait Daoued, le plaignant s'est déclaré inquiet  de la lenteur du procès et des absences répétitives du principal accusé qui n'est autre qu'un gynécologue au sein dudit service, auquel le plaignant reproche des manquements qui ont causé la mort de sa femme et son enfant.
Une autre victime réclame toujours justice, une femme de Hanchane, sortie d'un accouchement assuré par ledit médecin avec de sérieuses complications génitales, et l'accuse  de manquements qui nécessitent réparation. La Cour avait auparavant ordonné une expertise médicale pour déterminer la gravité des dommages et ainsi avoir plus de visibilité avant  de se prononcer sur cette affaire.
Le Centre hospitalier d'Essaouira souffre actuellement de graves dysfonctionnements dont les conséquences sont assumées au quotidien par les citoyens. On ne parlera jamais assez de corruption, du manque d'effectif et d'équipements, des problèmes d'hygiène, et surtout la médiocrité de la gestion administrative. La semaine dernière, un citoyen a donné de la voix devant le service ophtalmologie qui lui a accordé un rendez-vous d’ici cinq mois. Certes, l'effectif fait défaut face au nombre élevé de patients dans une province qui compte plus que quatre cent mille habitants, mais il faut citer la stratégie adoptée par certains médecins qui repoussent les délais des rendez-vous afin de forcer les patients à opter pour la clinique privée d’à côté.
  Une jeune déléguée qui assure la fonction  intérimaire depuis une année maintenant, une administration qui traîne le pas devant la gravité de la situation, la corruption qui bat le plein, entre autres, le ministre de la Santé a vraiment du pain sur la planche à  Essaouira.

Libé
Lundi 4 Juin 2012

Lu 1187 fois


1.Posté par Ahmed Bachir le 04/06/2012 22:37
Une jeune déléguée par intérim dirige la province de la santé sans aucune expérience depuis environ une année ce qui veut dire quoi ? El Ouardi doit faire un saut à Essaouira . C'est une équipe qui fait la pluie et et beau temps à Essaouira et surtout au niveau du SIAAP où la gestion des formations sanitaires et des C.S.Rurales est remise à des membres de la même équipe , donc il y a anguille sous roche.............................c'est trop !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs