Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les réformes au centre des travaux de la session du Conseil national : L’USFP assume pleinement son rôle de catalyseur du changement




Les réformes au centre des travaux de la session du Conseil national : L’USFP assume pleinement son rôle de catalyseur du changement
L’étape est cruciale non seulement pour le devenir du pays mais également pour l’avenir du parti pour qu’il joue pleinement son rôle historique de leader réformateur. Un rôle que personne ne peut lui contester depuis sa création. L’USFP qui a toujours été au-devant des réformateurs et des militants des droits de l’Homme, adopte désormais les revendications du mouvement 20 février qui découlent en majorité de sa vision réformatrice à laquelle le parti a consenti d’énormes sacrifices : des martyrs ont péri pour ce jour. Un constat, dont l’histoire témoigne, qui a réuni samedi dernier le Conseil national du parti à Rabat pour débattre de la question : comment gérer la prochaine étape et réussir le pari des multiples réformes lancées dans le pays? L’enjeu est de taille. Surtout que le jour tant attendu et auquel le parti a énormément œuvré est arrivé. La première décision prise par le Conseil national lors de cette dernière réunion est l’adoption du mouvement réformateur, notamment la marche du 20 mars pour laquelle le parti s’est mobilisé. Des milliers de militants y ont participé à travers le pays. Le communiqué du Conseil national, dont les travaux se sont poursuivis jusqu’à hier soir pour établir une feuille de route relative aux réformes constitutionnelles et politiques, démontre la volonté du parti de mener à terme cette étape. Au cours de son intervention, Abdelouahed Radi, Premier secrétaire du parti, a insisté sur le rôle primordial que peut jouer le parti dans ce sens. Il a même fait appel à toutes les composantes de sa formation politique à davantage de mobilisation. Ce qui est notamment valable pour les syndicalistes du parti auxquels il s’est adressé au début de son allocution. Radi a sollicité la coopération de tous pour faire sortir la Fédération syndicale du parti de la crise qui le paralyse depuis plus de trois mois. Une crise qui n’aurait pas dû avoir lieu aux yeux de Radi mais qui est devenue un réel obstacle à surmonter dans l’immédiat. Surtout qu’il ne s’agit que d’un petit problème technique quant à l’élection du bureau central de la FDT. D’après le Premier secrétaire du parti, ce problème est lié à la représentativité du secteur de l’enseignement au sein de la centrale. Ce secteur détient 3 sièges au bureau central. Deux ont été déjà attribués à l’unanimité alors que le troisième est resté en lice entre 7 candidats. Idem pour la représentativité des militants de la gauche. Ce qui a provoqué ce retard dans l’élection des hautes instances du syndicat. D’où la proposition qui a été adoptée par l’ensemble du Conseil samedi. Radi a été clair dans ce sens en appelant le président du 3ème Congrès de la FDT à réunir l’ensemble des militants le 26 mars courant pour trouver une issue à cette impasse, d’autant que le bureau central élu vendredi dernier a fait l’objet d’un rejet presque catégorique de la part des militants. Sinon, poursuit Radi, il faudrait reprendre l’opération afin d’instaurer démocratiquement les instances du syndicat sans l’intervention de personne, y compris le parti. Radi a rappelé que l’affaire relève de la volonté des congressistes de la Fédération. Selon lui, l’intervention du parti se limite à la sauvegarde de la centrale.
Par ailleurs, lors de cette session du Conseil national, le Premier secrétaire a présenté à l’ensemble des militants le programme de la journée relative aux changements que connaît le pays avec les réformes politiques et constitutionnelles lancées récemment. Et ce, après avoir enregistré la volonté des militants de restructurer les hautes instances du parti pour assurer plus d’efficacité au niveau de  l’échange entre le Bureau politique et le Conseil national du parti. Les militants ont formulé la volonté d’élire un président du Conseil national. Celui-ci jouera, entre autres, le rôle de médiateur entre le Conseil et le BP. Cette demande sera étudiée ultérieurement à l’instar des autres suggestions du Conseil national relatives à la restructuration interne des instances du parti. Et ce, selon le règlement interne et les recommandations du Congrès national. De même, le BP et le Conseil national se pencheront très bientôt sur les préparatifs du prochain Congrès que le parti compte organiser dans les plus brefs délais.
Lors de cette dernière session, les militants ont fait de toute la journée du samedi une journée de débats fructueux  relatifs aux attentes actuelles suite aux changements que connaît le pays depuis quelques jours. Et afin de réussir l’échange d’idées dans un cadre démocratique et mieux gérer le temps imparti, chaque région a été représentée par un militant. Ainsi, chacun d’eux a présenté une vision de l’étape. Un débat qui s’est déroulé toute la journée du samedi avant de reprendre le lendemain, dimanche.
Suite à cette session, le parti a annoncé  plusieurs recommandations et établi une feuille de route claire concernant sa participation aux réformes politiques et constitutionnelles dont il a toujours été leader depuis sa création. Notons dans ce sens que le parti avait longtemps appelé aux réformes politiques et électorales, le but étant de contrecarrer les manœuvres de ceux qui utilisent des moyens illégaux pour orienter les urnes et falsifier les résultats des élections. Il a même adressé au Souverain depuis plus d’un an un mémorandum relatif aux réformes constitutionnelles. Aujourd’hui, le jour J est arrivé. Le parti est davantage mobilisé à faire avancer les choses. L’enjeu est de taille : l’avenir du pays est entre nos mains. Seuls les partis dotés de bases militantes solides et de cadres capables de se prononcer sur les réformes et d’y contribuer positivement, joueront le rôle attendu par les populations assoiffées de changements dans tous les domaines. D’où l’importance actuelle du rôle du parti de la Rose, catalyseur historique du changement et des réformes. 

Rida ADDAM
Lundi 21 Mars 2011

Lu 759 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs