Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les primes du ministère des Finances continuent de défrayer la chronique

Nouvelle audience des cadres accusés de divulgation de secret professionnel




Les primes du ministère des Finances continuent de défrayer la chronique
Le dossier des indemnités des hauts cadres du ministère des Finances traîne toujours. Après une année et demie, la justice n’a pas encore dit son mot à ce sujet. En effet, depuis l’instruction de l’affaire au début de 2013 par le tribunal de première instance de Rabat, les audiences ont été reportées à trois reprises sans justification. Un sit-in de protestation contre cette situation devait être observé vendredi en signe de solidarité avec Abdelmajid Louiz et Mohamed Reda, principaux accusés dans ce dossier. «Cette affaire perdure alors que son dossier a été bouclé du point de vue juridique», nous a déclaré Badia Aarab, présidente de l’Union nationale des ingénieurs marocains (UNIM) qui n’a pas hésité à qualifier cette situation d’inacceptable. Un état qui a fait également sortir de leurs gonds les avocats des principaux accusés puisqu’ils ont déclaré, lors de la dernière audience, que leur mission était terminée et que c’était aux juges de trancher.   
Badia Aarab ne mâche pas ses mots non plus. Elle estime que ce dossier est monté de toutes pièces. « On ne peut cacher le soleil avec une main. Abdelmajid Louiz et Mohamed Reda  ne sont que des boucs émissaires et leur inculpation cache une vraie affaire de prévarication qui les dépasse », nous a-t-elle confié. D’après elle, il s’agit d’un dossier très sensible qui risque de lever  le voile sur d’autres affaires de corruption incriminant les vrais responsables.  
Et c’est pour cela qu’elle s’est interrogée sur la position du Parquet qui a décidé de classer la plainte concernant les documents établissant l’échange de primes faramineuses entre l’ex-ministre des Finances et actuel chef de la diplomatie et le Trésorier général du Royaume. « On se demande pourquoi aucune enquête n’a été diligentée concernant ce sujet  », s’est-elle interrogée.
Des interrogations qui concernent également la crédibilité des charges portées contre les deux principaux accusés.  En effet, Abdelmajid Louiz, ingénieur et diplômé de l'Ecole nationale d'administration de Paris, et Mohamed Reda, ancien Trésorier régional de Casablanca, sont accusés de divulgation de secret professionnel, en violation de l’article 18 du Statut de la Fonction publique.  «Le premier a été accusé de divulguer des secrets professionnels afférents aux primes en question alors qu’il n’a aucun lien avec ce sujet.  C’est le cas également du second qui a quitté ses fonctions une année avant l’éclatement de cette affaire», nous a expliqué Badia Aarab.
Le comité de solidarité avec ces deux ingénieurs regroupant 13 Ong et  exige l’annulation immédiate des poursuites destinées, selon lui, à détourner les regards des vraies affaires de corruption et d’abus de  pouvoir.  Il réclame également l’ouverture d’une enquête impartiale et la poursuite des véritables auteurs de dilapidation des deniers publics et de ceux qui s’octroient des avantages illégaux.
Les membres de ce comité sont unanimes à dénoncer un procès à caractère politique. Mieux encore, ils le qualifient de «mascarade destinée à tromper l’opinion publique. 
A rappeler que cette affaire a éclaté suite à la publication par un organe de presse de la place d’une décision signée par Salaheddine Mezouar et Noureddine Bensouda en vertu de laquelle, ce dernier avait permis le versement à Mezouar d’une prime de 80.000 dirhams par mois, en sus de son traitement et des indemnités prescrites par le dahir relatif au salaire des ministres. En retour, Mezouar avait permis à Bensouda de bénéficier d’une prime qui avoisinait les 100.000 dirhams par mois. 

Hassan Bentaleb
Samedi 8 Mars 2014

Lu 2758 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs