Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les présidents des conseils communaux tiennent leur premier Congrès national

Oualalou : Le Sommet mondial des pouvoirs locaux et de la régionalisation offrira au Maroc l’opportunité de défendre sa cause




Les présidents des conseils communaux tiennent leur premier Congrès national
Pour la première fois, plus de 1000 présidents des communes urbaines et rurales du Maroc se sont réunis lors du premier Congrès national des présidents des conseils communaux tenu hier à Skhirat, en vue de préparer deux événements internationaux importants que la ville de Rabat abritera entre le 1 et le 4 octobre prochain. Il s’agit, en l’occurrence, du quatrième Congrès de l’Organisation des cités et des gouvernements locaux unis et du 2ème Sommet mondial des pouvoirs locaux et de la régionalisation.
Fathallah Oualalou, maire de Rabat, président de l’Association Rabat 2013 et membre de la commission préparatoire du 1er Congrès national des présidents des conseils des communes, a rappelé  dans son intervention lors de l’ouverture de ce congrès le processus de préparation de ces deux événements.
L’Organisation des cités et des gouvernements locaux unis (CGLU) a été créée en 2004 après l’unification de plusieurs organisations qui étaient avant aliénées politiquement à l’époque de la guerre froide, ou des organisations continentales. Elle comprend actuellement 150 pays et 112 associations qui représentent les gouvernements locaux ou présidents des conseils communaux.
Fathallah Oualalou a précisé que cette organisation est une sorte de confédération, c’est-à-dire que chaque continent a sa propre organisation (Afrique, Asie, Europe, Amérique du Sud…) dont l’organisation des cités africaines créée en 2010 et c’est la capitale du Royaume qui abrite son siège après une longue bataille diplomatique menée par le Maroc.
Le 1er Congrès de cette organisation a été tenu à Paris, le 2ème en Corée du Sud, le 3ème au Mexique, et c’est Rabat qui a été choisie pour abriter le 4ème.
Fathallah Oualalou a rappelé dans ce sens que le choix de la ville de Rabat n’était pas aisé, car 15 villes étaient en lice. Mais lors d’une réunion de l’organisation en novembre 2010, 12 villes ont été évincées, et trois sont restées en compétition, à savoir Rabat, Lyon, et Florence.  Grâce à une campagne menée par le Maroc auprès des pays amis et autres, et en s’appuyant sur les réformes politiques, économiques, et sociales engagées par le Royaume durant plus de dix ans, l’organisation a choisi, à l’unanimité, Rabat pour accueillir son 4ème Congrès. «C’était une victoire diplomatique pour le Maroc», affirme Fathallah Oualalou lors du 1er Congrès des présidents des conseils communaux qui s’est tenu sous le thème «La participation des collectivités marocaines dans les travaux du Sommet mondial des pouvoirs locaux et la régionalisation : quelle perspective de la décentralisation à la lumière de la nouvelle Constitution?».
«Maintenant, comment procède-t-on à l’organisation de ce congrès?», s’interroge le maire de Rabat. Après plusieurs tractations et discussions avec le ministère de l’Intérieur et les pouvoirs locaux notamment la wilaya de Rabat, et vu les expériences mondiales en la matière, il a été décidé de créer «l’Association Rabat 2013» dont Fathallah Oualalou est le président. «C’est une association fonctionnelle, a-t-il précisé, c’est un mécanisme souple au lieu des mécanismes traditionnels de l’administration».
Pour Fathallah Oualalou, le congrès est une grande opportunité pour le Maroc pour qu’il présente son expérience dans le domaine de la démocratie locale instaurée depuis 1976. Il sera également une grande occasion pour défendre les principales causes marocaines dont notamment le dossier de l’intégrité nationale du Maroc, et les grandes réformes (politiques, économiques, sociales…) qu’a connues le Royaume ces dernières années.
Le maire de Rabat a présenté par la suite les programmes du 4ème Congrès de l’Organisation des cités et des gouvernements locaux unis et du 2ème Sommet mondial des pouvoirs locaux et la régionalisation.
Durant les travaux du 1er Congrès, les congressistes ont créé l’Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) qui s’occupe, selon les statuts ratifiés, hier, «de la chose publique locale et du renforcement du rôle attribué aux présidents des conseils communaux dans le domaine du développement local».
Pour Mohamed Sajid, maire de Casablanca et membre de la commission préparatoire dudit congrès, la création de cette association est une étape très importante, car «c’est une première association qui regroupe tous les présidents des conseils communaux et partant elle sera un interlocuteur unique pour les autorités notamment le ministère de l’Intérieur concernant tout ce qui est en rapport avec les conseils communaux».
L’intervention du ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, a été sur la même longueur d’onde quand il a mis en exergue l’importance de la création de cette association pour qu’elle représente le Maroc lors du prochain Congrès de l’organisation des cités et gouvernements locaux unis. M. Laenser a ajouté : «Cette association sera également un bon cadre voire un bon interlocuteur pour le ministère de l’Intérieur».
A noter que la commission préparatoire du congrès est composée, en plus de Fathallah Oualalou et Mohamed Sajid, de Noureddine Azrak, Mohamed Hilal, et Hamdi Ould Rachid.
A signaler également que les congressistes devaient élire, hier après-midi, les instances dirigeantes de l’association dont notamment les membres du Conseil administratif qui éliront à leur tour les membres du bureau exécutif et le président de l’association.

Mourad Tabet
Mardi 28 Mai 2013

Lu 947 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs