Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les pourparlers sur le nucléaire provoquent une tempête politique en Iran


Rohani violemment critiqué pour avoir traité ses détracteurs de “froussards”



Les pourparlers sur le nucléaire  provoquent une tempête politique en Iran
Les critiques se sont multipliées mardi contre le président iranien Hassan Rohani pour avoir qualifié ses détracteurs de “froussards” et leur avoir dit d’aller “au diable”, selon les médias iraniens.
Plusieurs dizaines de députés ont signé une lettre pour demander que M. Rohani vienne s’expliquer à huis clos devant le Parlement. Selon un député conservateur, ils seraient même 200 sur un total de 270 députés.
“Certains crient des slogans mais ce sont des froussards politiques”, avait affirmé lundi le président, faisant référence aux ultra-conservateurs qui critiquent les négociations nucléaires en affirmant que l’Iran a trop cédé face aux grandes puissances.
“Dès qu’on veut négocier, ils disent qu’ils tremblent. Au diable! Allez trouver un endroit pour vous réchauffer. L’entente-phobie est une erreur”, a déclaré le président ajoutant que l’Iran disposait des “meilleurs diplomates au monde” pour mener les négociations nucléaires avec les puissances du Groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne).
 Certains ultra-conservateurs critiquent l’équipe de négociateurs nucléaires en affirmant qu’ils ont trop cédé face aux grandes puissances.
Selon un député, le président du Parlement Ali Larijani a affirmé lors d’une séance à huis clos que “les propos du président sont indéfendables et inacceptables”.
 Il a toutefois conseillé aux députés “de ne pas s’occuper de problèmes mineurs car les difficultés économiques du pays sont importantes”, selon le même député.
Le vice-président du Parlement, Hassan Aboutorabi, a affirmé que les “inquiétudes exprimées par certains” visent à ce que dans les négociations on ne s’éloigne pas “des intérêts nationaux” et a demandé au président de ne pas “empêcher les critiques bienveillantes”. 
Les milieux réformateurs ont également critiqué les propos du président.
 “Qualifier ses détracteurs de froussards et leur dire +au diable+ n’est pas digne de vous Monsieur le président. D’autant plus que vous êtes vous-même un religieux”, a écrit le quotidien réformateur Etemad.
 

AFP
Mercredi 13 Août 2014

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs