Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les pharmaciens se retirent de la Commission consultative : Bataille rangée autour des prix des médicaments




Les pharmaciens se retirent de la Commission consultative : Bataille rangée autour des prix des médicaments
 
Les pharmaciens se retirent de la Commission consultative :
Bataille rangée autour des prix des médicamentsLes pharmaciens se retirent de la Commission consultative du médicament et des produits de santé (CCMPS). Et pour cause : l’accord négocié entre le ministère de la Santé et les laboratoires pharmaceutiques relatif à la baisse des prix de près de 400 produits à la veille de la réunion du 23 juillet. Les pharmaciens disent avoir été surpris par cette réunion considérée comme une démarche unilatérale de la part du ministère.
Dans un communiqué datant du 26 juillet et signé conjointement par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), les conseils régionaux des pharmaciens d’officine du Nord et du Sud (CRPON; CNPOS) et la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM), les pharmaciens demandent l’annulation immédiate de cet accord et l’ouverture d’un dialogue responsable, indiquant, que cette décision dont les contours restent flous, a été prise en toute discrétion. «On n’est pas opposés à la baisse des prix. 
Mais, on est contre la politique des coulisses », nous a déclaré une source de la FNSPM sous couvert de l’anonymat.  
Pour elle, la politique des médicaments entreprise par le ministre manque d’une vision claire à long terme et évite de poser les vraies questions. «Il faudrait une vraie politique qui se base sur une évaluation objective des besoins du  marché et sur la mise en place de mécanismes et moyens permettant d’y répondre. On ne peut pas réformer le marché sans avoir une idée précise sur sa réalité et sur les médicaments qui posent vraiment problème. Parler de baisse des prix en baissant le prix d’un dentifrice ou d’un bain de bouche, c’est jeter de la poudre aux yeux», nous a-t-elle expliqué.
Notre source estime que le problème de la cherté des prix est un problème erroné puisque c’est le ministère de la Santé, notamment la direction des médicaments qui est responsable de manière quasi exclusive de la fixation des prix et non les industriels. A ce propos, elle pense que le ministre utilise un double langage et évite de pointer les vrais responsables de ce mal. 
« Dire aujourd’hui que les prix sont 60 fois plus chers chez nous que dans les pays d’origine des médicaments commercialisés au Maroc exige l’ouverture d’une enquête pour identifier les responsables de cette hausse ou plutôt ce vol dont on est les premières victimes puisque c’est nous qui achetons en premier les médicaments», a poursuivi notre source. 
D’après elle, le vrai problème est celui de l’accès aux médicaments, de leur disponibilité et de leur qualité. «On doit aujourd’hui savoir ce qu’on veut : des médicaments efficaces ou des médicaments moins chers. Car opter pour l’un ou pour l’autre, c’est opter pour la qualité et l’efficacité ou pour l’inefficacité  et la mauvaise qualité», a-t-elle confié. 
Concernant ce dernier point, notre source a tiré la sonnette d’alarme concernant la qualité de certains médicaments commercialisés dans le pays. «Les citoyens courent un vrai risque, car certains industriels sans scrupules importent de la matière première d’Inde et de Chine dont le degré de propreté laisse à désirer», nous a-t-elle confié.
Notre source pense que la baisse des prix ne doit pas se faire au détriment des pharmaciens et du citoyen ni au détriment de la qualité du médicament. 
Et pour réussir la politique des médicaments, notre source pense que cela passe par la concertation avec les professionnels du secteur et la mise en place de mesures d’accompagnement. A ce propos, elle a appelé à encourager la consommation des génériques par un transfert de marges au profit des pharmaciens.
 


Hassan Bentaleb
Mardi 31 Juillet 2012

Lu 1479 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs