Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les petits secrets de l'éternuement




Les petits secrets de l'éternuement
Les narines qui chatouillent, grattouillent et tout d'un coup "aaaaatchouuuuum !", c'est l'explosion. Ces derniers temps, il n'est pas rare d'entendre quelqu'un éternuer. Une fois, deux fois, parfois plus et ce, en pleine air dans la rue, au bureau ou même chez soi. Le plus souvent, l'éternuement est totalement imprévisible et incontrôlé. Pour autant, ce geste est bien moins simple et anodin qu'il n'en a l'air. Il fait même appel à un mécanisme bien précis qui remonte jusqu'au cerveau.  L'éternuement est une brusque expiration d'air par le nez et la bouche provoquée par un mouvement tout aussi brusque des muscles expirateurs. Mais il se produit dans des circonstances bien particulières : lorsque le nez est confronté à une substance ou un élément jugé irritant.
L'éternuement constitue alors un mécanisme de défense bien rôdé qui va permettre d'expulser l'intrus. Et c'est dans les narines que tout commence : ces orifices sont chargés de filtrer l'air que l'on inspire. Pour cela, ils sont tapissés de poils et de mucus qui vont capter les éléments indésirables emportés par l'air pour les empêcher de passer dans le reste des voies respiratoires. Dans certains cas, ces éléments sont suffisamment petits pour être poussés vers l'oesophage et l'estomac afin d'être éliminés.
Mais dans d'autres, ils sont trop gros pour que le même système se mette en place. Or, le nez est aussi chargé de récepteurs qui vont détecter la présence de ces éléments. Une fois ces derniers attrapés, les capteurs vont alors envoyer un signal au cerveau via certains nerfs qui va en retour ordonner leur évacuation. Une expulsion qui va passer tout d'abord par l'inspiration d'un grand volume d'air puis par la contraction des fameux muscles expirateurs.
L'air expulsé peut atteindre la vitesse de 200 kilomètres par heure à la sortie du nez. D'où le bruit parfois tonitruant. La fonction de l'éternuement est donc simple : nettoyer le nez de tous les éléments intrus qui s'y trouvent. Toutefois, les déclencheurs possibles de ce mécanisme sont variés : il peut s'agir de poussières, de certaines substances comme du poivre ou d'autres éléments tout à fait anodins qui sont naturellement irritants.
 Mais les pollens qui volètent dans l'air peuvent aussi être responsables d'éternuements chez les personnes qui souffrent d'allergie. Ceci parce que l'organisme de ces individus reconnaît ces pollens comme étrangers et ordonne donc leur évacuation.
Et lorsque l'on a un rhume alors ? La fonction est la même à la différence qu'elle prend une dimension encore plus importante. En effet, selon une étude parue en 2012, l'éternuement et l'expiration brutale d'air provoque aussi une surpression à l'intérieur des poumons jusqu'au nez. Ceci a pour effet de redynamiser le système de circulation du mucus afin qu'il parvienne mieux à capter les poussières et à les éliminer. C'est pourquoi on éternue davantage lorsque l'on est enrhumé. De façon générale, tant que l'intrus n'est pas évacué, les éternuements se répètent. On peut donc éternuer une fois, deux fois voire plus si l'expulsion n'est pas assez efficace. On parle alors de sternutation.

Maxisciences
Jeudi 11 Juillet 2013

Lu 358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs