Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les patrons ont le blues

Les mesures de la loi de Finances sont insuffisantes pour impulser la croissance, selon un sondage du CMC




«La croissance en 2016 serait faible comparativement à l’année passée». Tels ont été les maîtres-mots de la majorité des industriels marocains sondés par le Centre marocain de conjoncture (CMC). En effet, à en croire l’enquête, diligentée par lui au cours du dernier trimestre 2015 auprès d’un échantillon de chefs d’entreprises marocains sur les perspectives de croissance de l’économie nationale en 2016, les résultats sont probants,  corroborant, dans la foulée, les prévisions annoncées par de nombreux organismes tant nationaux qu’internationaux.
Ainsi, alors qu’une large fraction des enquêtés (plus de 80%) a confirmé le ralentissement de la croissance, l’avis des chefs d’entreprises reste mitigé par rapport aux origines de cette situation.
Dans ce sillage, le sondage d’opinion dévoile les causes de cette faiblesse au niveau global et les attribuent à la conjoncture internationale (20,6% des opérateurs) tandis que 13,2% d’entre eux considèrent que la conjoncture nationale est responsable de cette situation.
Cependant, un pourcentage de sondés presque équivalent pense que l’amélioration de la conjoncture internationale a évité à l’économie marocaine de se détériorer encore davantage en 2016.
De même, l’enquête permet de faire ressortir une configuration prévisionnelle des professionnels influencée par le retard des pluies.
En clair, lorsque 67% des opérateurs marocains enquêtés estiment que les configurations prévisionnelles de la croissance en 2016 seront influencées négativement par la pluviométrie, pour 43,5%les conditions du marché intérieur auraient un impact moyennement favorable.
L’on signale également de même source que pour ce qui est de la demande étrangère, elle n’est perçue comme favorable à la croissance en 2016 que pour 28,3% et plutôt moyennement favorable pour 37% des responsables industriels.
Quant à la contribution de l’investissement public à la croissance de l’année en cours, le CMC déclare qu’elle est considérée comme moyennement favorable pour 47,8% des chefs d’entreprises.
Et d’indiquer, au passage, que la politique monétaire et le prix de pétrole sont deux facteurs qui  auront un impact positif sur la croissance en 2016.  
En ce qui concerne la faiblesse de l’activité, les sondés la croient sectorielle et pas globale. Ainsi, 71,7% des responsables du secteur industriel enquêtés déclarent qu’en 2016 leurs activités respectives seraient faibles contre 28,3% qui s’attendent à une dynamique plus forte de la production de leurs secteurs.
Par ailleurs, selon le sondage, certaines composantes de l’activité économique ont tiré la croissance vers le bas.
Dans le détail, la consommation, la demande étrangère, le coût de la main d’œuvre et la fiscalité sont le plus souvent cités, par les industriels, comme des éléments déterminants dans les anticipations de croissance de leurs activités en 2016. Ils les placent même avant le coût de l’énergie et celui des matières premières.
Pour ce qui est des mesures de la loi de Finances, le CMC note qu’elles ont été jugées insuffisantes pour impulser la dynamique nécessaire à la croissance précisant que presque 74% des personnes interrogées estiment que la hausse de l’investissement n’est pas à même de permettre aux opérateurs de faire face au cycle conjoncturel qui s’annonce pour l’année à venir. Et de faire observer qu’il en est de même pour les nouvelles mesures fiscales prises en faveur des PME/PMI jugées par plus de 63% comme insuffisantes. La satisfaction des patrons marocains, selon l’enquête, est exprimée en faveur de la décompensation (63%), des objectifs de réduction des déficits budgétaires (52,2) et du déficit externe (30,1%).

Meyssoune Belmaza
Mercredi 24 Février 2016

Lu 902 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs