Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les liaisons dangereuses : Des responsables du Mujao dans les camps du Polisario




Les liaisons dangereuses : Des responsables du Mujao dans les camps du Polisario
Le déclenchement de l’offensive armée française visant la libération du Nord du Mali, a créé un climat de tension au sein des groupes armés d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique, (AQMI). Selon le site d’informations «www.polisario-confidentiel.com », ces derniers auraient commencé à quitter graduellement le Mali en direction des camps de Tindouf.
Un mouvement inhabituel des milices armées du Polisario et des unités mobiles de l’ALN a été constaté sur place depuis le début des opérations françaises.
L’Algérie a, en effet, accéléré le processus de fermeture de ses frontières après avoir été informée par les services spéciaux français, la DGSE, qu’une colonne de pick-ups d’AQMI se dirigeait à grande vitesse aux abords de la région de Tindouf.
Selon le magazine «Le Courrier Stratégique» basé à Paris, une quinzaine de combattants d’AQMI auraient déjoué ce dispositif et réussi à quitter le Nord du Mali par voie terrestre pour  rallier les camps du Polisario.
Parmi eux, figure notamment Hamada Ould Khaïrou , un haut responsable du Mujao qui se serait allié à  Omar Belmokhtar, l’un des chefs d’AQMI, devenu chef de la Katiba des Moulathamine qui a été à l'origine de l'attaque d’In Amenas..
Le Mujao que d’aucuns  considèrent comme un groupe dissident d’Al-Qaïda est en réalité un groupe qui entretient des relations très étroites  avec la branche maghrébine de celle-ci  malgré une scission intervenue vers la mi-2011 dans le seul objectif d'étendre l'insurrection islamiste du Maghreb en Afrique de l'Ouest. Cette tactique visait tout simplement à brouiller les pistes aux services de sécurité des pays dits du champ, à savoir l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie.
D’origine mauritanienne, Hamada serait marié à une jeune femme d’origine sahraouie, d’où sa décision de rejoindre les abords de Tindouf.  
Cet homme dont le nom de guerre est «El Sicario» (Le sicaire) aurait ainsi fait défection avec plusieurs des siens suite à l’annonce lundi 14 janvier courant du regroupement du «Majliss echoura al-moudjahine» , un regroupement islamiste né suite à l’entrée de la France en guerre au Mali.
Les camps du Polisario, rappelle-t-on, font l’objet depuis plusieurs années de suspicions quant à une éventuelle infiltration par AQMI, notamment suite à l’enlèvement de ressortissants occidentaux dans la ville de Tindouf et à l’implication de Omar Ould Si Ahmed Hama, dit Omar «Le Sahraoui», dans le kidnapping de deux humanitaires espagnols.

Ahmadou El-Katab
Mardi 22 Janvier 2013

Lu 1563 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs