Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jihadistes avancent sur trois axes vers Bagdad

Inquiétude de la communauté internationale




Les jihadistes avancent  sur trois axes vers Bagdad
Les jihadistes progressaient vendredi sur trois axes vers Bagdad après avoir renforcé leur emprise sur les territoires conquis dans une offensive fulgurante qui a poussé les Etats-Unis à envisager une intervention et des compagnies américaines à évacuer leurs employés.
 Les combattants du groupe radical sunnite de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui sont à moins de 100 km de Bagdad, avançaient vers une capitale irakienne aux rues quasi-désertes et commerces fermés, à partir de la province d'Al-Anbar à l'ouest, de celle de Salaheddine au nord et de celle de Diyala à l'est.
Avec la débandade des forces armées qui ont abandonné leurs postes, des milliers de jihadistes ont réussi à prendre depuis mardi Mossoul et sa province Ninive (nord), Tikrit et d'autres régions de la province de Salaheddine, ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est) et de Kirkouk (nord). Ils contrôlent depuis janvier Fallouja à 60 km à l'ouest de Bagdad. 
 Des affrontements avaient lieu le matin entre l'armée et des insurgés qui, après leur entrée dans Diyala, cherchaient à prendre son chef-lieu Baqouba, à 60 km de Bagdad, selon des responsables.
 Face à l'impuissance du pouvoir dominé par les chiites et de son armée à enrayer l'avancée jihadiste, le président américain Barack Obama a dit que son équipe de sécurité nationale étudiait "toutes les options", tout en excluant des troupes au sol. Un responsable américain a parlé de possibles frappes menées par des drones.
 Le chef de la diplomatie irakienne Hoshyar Zebari a admis que les forces de sécurité s'étaient "effondrées" notamment à Mossoul.
 Au pouvoir depuis 2006, le Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite honni par les rebelles sunnites et dénoncé comme un autocrate par ses détracteurs sunnites et même chiites, a appelé les tribus "à former des unités de volontaires" pour venir en aide à ses forces.
 Son gouvernement est miné par les divisions confessionnelles et la minorité sunnite l'accuse de la persécuter. D'ailleurs, les jihadistes de l'EIIL ont trouvé un certain soutien parmi la population sunnite dans les régions conquises.
 "La population se sent livrée à elle-même, sans protection", s'est inquiété Abou Alaa, un verrier de 54 ans. "Les gens sortent peu car ils ont peur. Les rebelles sont aux portes de Bagdad, et peuvent arriver soudainement", dit Zeid, un journaliste.
 Au nord de Bagdad, des sociétés américaines travaillant pour le gouvernement irakien dans le secteur de la Défense ont fait évacuer leurs employés américains de la base aérienne de Balad dans la province de Diyala vers la capitale irakienne, selon le département d'Etat.
 Dans la deuxième ville du pays, Mossoul, les jihadistes continuaient de détenir une cinquantaine de citoyens turcs pris en otages au consulat, de même que 31 chauffeurs turcs.
Craignant pour leur vie, environ un demi-million d'habitants de Mossoul ont fui leurs foyers. 
 Plus au sud, à Kirkouk, c'est la première fois que les forces kurdes contrôlent totalement cette ville pluriethnique qu'ils ont promis de défendre face à l'assaut jihadiste après le retrait de l'armée. 

AFP
Samedi 14 Juin 2014

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs