Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jeunes de Chouala débattent de la question culturelle à Souiria




Les jeunes de Chouala débattent de la question culturelle à Souiria
Du 28 août au 2 septembre 2013, le Centre de vacances de Souiria à Safi abrite l’université des jeunes initiée par l’Association Chouala pour l’éducation et la culture sous le thème « Les jeunes et la question culturelle du Maroc d’aujourd’hui ». Une action qui s’inscrit dans le cadre du programme culturel annuel de Chouala et conjugue les objectifs de son projet culturel ciblant cette tranche d’âge. Les jeunes sont interpellés sur les questions de la participation à  la chose publique, la citoyenneté, l’éducation et la formation, les droits sociaux, culturels et économiques, la crise de la lecture, entre autres.
D’après un communiqué du bureau national de l’association, ce carrefour de partage et d’échange entre 150 jeunes issus des différentes régions du Maroc, se veut un exercice de réflexion collective sur les  différents aspects du paysage culturel au Maroc. Tout en invitant à débattre des mutations sociales que connaît le Maroc à plusieurs niveaux.
«La stratégie de l’association vise à lier les jeunes aux différentes questions et débats que connaît le Maroc, la problématique culturelle, sociale et éducative principalement. L’objectif étant de garantir leur implication et contribution dans les dynamiques sociales du Maroc d’aujourd’hui», peut-on lire dans le communiqué de l’association.
Le programme de l’université des jeunes prévoit un débat autour de « la participation des jeunes dans la chose publique » encadré par Mustapha Sophi professeur des sciences politiques à la FP de Safi, « les fondement de la  citoyenneté dans la Constitution de 2011 » par Said Khomri, professeur des sciences politiques à la FP de Safi, « La crise de la lecture au Maroc »  sous la direction de Mohammed Mifrani , auteur et metteur en scène, et  «  la question de l’éducation et la formation » par Mounir Chercki, membre du bureau central de l’association.
La première journée a été marquée par l’ouverture officielle de l’université abritant 150 jeunes, et la projection du court-métrage pédagogique «La main gauche » de Kamal Chwika, avec au programme la projection du film «Mémoire emprisonnée » de Jilali Farhati.
L’université des jeunes sera couronnée par l’adoption de recommandations issues  des ateliers thématiques organisés autour des questions du genre, la corruption, et l’implication des jeunes.

Abdelali Khallad
Lundi 2 Septembre 2013

Lu 413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs