Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les insurgés progressent dans l'ouest irakien

Kerry appelle à l'unité en exhortant Nouri al-Maliki à former un gouvernement élargi




Les insurgés  progressent dans l'ouest irakien
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry poursuivait lundi sa tournée diplomatique au chevet de l'Irak, appelant à l'unité les dirigeants à Bagdad tandis que les insurgés sunnites consolidaient leurs positions dans l'ouest frontalier avec la Syrie. Kerry effectue une mission diplomatique qui l'a mené en Egypte dimanche, avant Amman, Bruxelles et Paris, et qui porte principalement sur les efforts visant à convaincre le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki de former rapidement un gouvernement d'union nationale.
Parallèlement à Luxembourg, une réunion, lundi à partir de 08h00 GMT, des ministres des Affaires étrangères de l'UE était en grande partie consacrée à l'Irak, en présence de Nikolay Mladenov, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour ce pays. 
L'urgence se fait d'autant plus sentir que, sur le terrain, les insurgés emmenés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se sont emparés de trois villes de la province occidentale d'Al-Anbar: Al-Qaïm, Rawa et Aana.
L'armée a affirmé dimanche qu'elle s'en était retirée pour des raisons "tactiques" de "redéploiement", mais selon des témoins, les insurgés se sont emparés dès samedi d'Al-Qaïm et de son poste-frontière avec la Syrie. Les insurgés auraient abattu 21 responsables locaux entre samedi et dimanche à Rawa et Aana. Certaines des victimes ont été tuées par balles dès samedi, lorsque les insurgés sunnites emmenés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) se sont emparés des deux villes sur la route menant à la frontière syrienne, tandis que d'autres ont été abattues dimanche. Ces exécutions se sont produites après que l'armée irakienne se soit retirée de ces villes, laissant le champ libre aux insurgés. Dans cette province d'Al-Anbar, ils tiennent déjà depuis janvier la ville de Fallouja, à 60km à l'ouest de Bagdad, et des secteurs de Ramadi.
 Près de ce chef-lieu de la province, un double attentat dimanche a fait six morts parmi les personnes venues présenter leurs condoléances à la famille d'un officier de police tué vendredi dans les combats à Al-Qaïm. Depuis le début de leur offensive le 9 juin, les insurgés ont mis la main sur Mossoul, deuxième ville d'Irak, une grande partie de sa province Ninive (nord), de Tikrit et d'autres secteurs des provinces de Salaheddine (nord), Diyala (est) et Kirkouk (nord), et avancent désormais à l'ouest.
A Mossoul, comme dans la ville syrienne de Raqa, l'EIIL a imposé de nouvelles règles - pas d'alcool, de drogue, de tabac ou de rassemblements, femmes couvertes et cloîtrées chez elles... - et commencé à établir un recensement. 
 

AFP
Mardi 24 Juin 2014

Lu 346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs