Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les insurgés contrôlent à moitié la ville de Dhoulouiyah, au nord de Bagdad

Une relance d’offensives qui survient alors que le Parlement devait tenir dimanche une seconde réunion de sortie de crise




Les insurgés contrôlent  à moitié la ville de Dhoulouiyah, au nord de Bagdad
Des insurgés se sont emparés dimanche de plus de la moitié de la ville de Dhoulouiyah, à 80 km au nord de Bagdad, à la faveur de combats ayant fait au moins six morts, a annoncé un responsable local. Les insurgés, qui ont lancé une attaque fulgurante il y a un mois en Irak et contrôlent désormais de vastes pans de territoires, ont repris l'offensive depuis jeudi après-midi, en attaquant en particulier Ramadi, chef-lieu de la province d'Al-Anbar (ouest).  
A Dhoulouiyah, leur assaut lancé tôt dimanche leur a déjà permis de prendre plus de la moitié de la ville, dont un commissariat et deux bâtiments du gouvernement local. Six personnes, dont quatre policiers, ont péri dans les combats.  Après quelques semaines où les lignes de front sont restées relativement fixes, les insurgés menés par les jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI) ont relancé leur offensive. Ils ont attaqué jeudi Ramadi, puis samedi la ville d'Haditha, à 150 km de là, mais ont vu ces deux assauts repoussés par les forces irakiennes et des combattants des tribus. 
En revanche, les insurgés ont pris samedi deux villes dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, malgré une opération des forces gouvernementales visant à reprendre du terrain dans ce secteur. 
Ces violences surviennent peu avant une nouvelle réunion cruciale du Parlement, qui doit tenter de surmonter ses profondes divisions pour amorcer un processus de formation d'un gouvernement d'union face à l'offensive jihadiste. En effet, le nouveau Parlement irakien devait tenir dimanche sa deuxième réunion alors que la pression s'accentue pour que la classe politique surmonte ses profondes divisions afin de former un gouvernement d'union jugé indispensable face à l'avancée des insurgés sunnites. 
Plusieurs capitales étrangères, mais aussi l'ONU ou encore le grand ayatollah Ali al-Sistani, le plus important dignitaire chiite du pays, multiplient les appels pressants à l'unité, mettant en garde contre une menace de "chaos". Mais la réunion inaugurale du Parlement le 1er juillet avait tourné à la farce, entre insultes et sorties théâtrales. Les députés, qui devaient se réunir hier, avaient pourtant pour mission de se choisir un président, puis d'élire un président de la République chargé de désigner un prochain Premier ministre censé former un gouvernement d'union pour sauver le pays de l'implosion. 
Première avancée, les parlementaires sunnites à qui revient selon un accord tacite le poste de président du Parlement, ont accordé leur confiance samedi soir à Salim al-Joubouri. Ils ont cependant réitéré leur refus de voir le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki briguer un 3e mandat. Les chances que les députés mettent de côté les différents qui ont quasi-paralysé la vie politique depuis des années sont ainsi bien minces. Maliki est vivement critiqué après huit ans de pouvoir pour son autoritarisme et son choix de marginaliser la minorité sunnite mais son bloc est arrivé largement en tête du scrutin du 30 avril.
 Parallèlement, les tensions s'accroissent avec les Kurdes, dont les forces ont profité de la crise pour s'emparer de territoires et de champs de pétrole disputés et qui souhaitent désormais tenir un référendum d'indépendance.  

AFP
Lundi 14 Juillet 2014

Lu 286 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs