Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les forces du régime syrien resserrent l’étau sur les rebelles d’Alep


La Russie annonce la création de couloirs humanitaires aux civils



Au moins 16 civils ont été tués mercredi dans des frappes aériennes et des tirs d'artillerie du régime syrien sur plusieurs quartiers aux mains des rebelles à Alep, dans le nord de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Le bilan pourrait être plus élevé car des personnes sont encore coincées sous les décombres des bâtiments touchés, selon l'OSDH.
Ces bombardements interviennent alors que l'armée du régime a officiellement annoncé mercredi avoir totalement assiégé la partie d'Alep contrôlée par les insurgés.
L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est.
Mais le secteur rebelle est de facto assiégé depuis le 7 juillet quand les forces gouvernementales ont réussi à couper la route du Castello, son dernier axe de ravitaillement.
Les quartiers tenus par les insurgés ont été régulièrement bombardés ces derniers jours et les forces du régime ont poursuivi leur avancée, s'emparant de l'axe routier et d'au moins un quartier rebelle situé à la périphérie nord-ouest de la ville.
Elles ont pris mardi le contrôle d'un quartier rebelle à la périphérie d'Alep, resserrant davantage leur siège des secteurs aux mains des insurgés, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les forces gouvernementales ont également mené de nouveaux bombardements sur les quartiers rebelles de cette grande ville du nord, tuant au moins cinq civils, au lendemain de frappes qui ont fait au moins 24 morts, a ajouté l'OSDH.
Ailleurs dans le pays en guerre, un convoi humanitaire est entré mardi dans la ville rebelle assiégée de Talbissé, dans la province centrale de Homs, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).
Selon l'OSDH, les forces du régime ont réussi à prendre le quartier de Layramoun, au nord-ouest d'Alep, après de violents affrontements, et des combats se poursuivaient mardi pour le contrôle d'un autre quartier rebelle, Bani Zeid, désormais encerclé.
Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir syrien, a également rapporté l'avancée des forces gouvernementales à Layramoun. L'ex-capitale économique de Syrie est divisée depuis 2012 entre des quartiers tenus par le régime à l'ouest et d'autres contrôlés par des insurgés à l'est.
Les quartiers rebelles d'Alep sont totalement assiégés depuis le 17 juillet par les forces du président Bachar al-Assad et aucune aide internationale n'a pu entrer dans ces secteurs depuis le 7 juillet. Ils ont été régulièrement bombardés ces derniers jours et des dizaines de civils ont été tués selon l'OSDH. Les rebelles ont répondu à ce siège en bombardant massivement les quartiers pro-régime, tuant de nombreux civils.
Ils utilisaient les quartiers de Layramoun et de Bani Zeid, à la périphérie nord-ouest d'Alep, pour tirer leurs roquettes. L'OSDH n'était pas en mesure mardi de fournir de bilan des affrontements dans ces deux quartiers.
L'agence officielle Sana a relayé un appel de l'armée exhortant les habitants des quartiers est à "rejoindre la réconciliation nationale et chasser les mercenaires étrangers". Selon Sana, l'armée a envoyé des SMS aux habitants et aux combattants identifiant des "passages sécurisés" pour les civils désirant fuir et exhortant les rebelles à rendre les armes.
Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a annoncé jeudi le lancement d'une "opération humanitaire de grande ampleur" à Alep, dans le nord de la Syrie, avec la création de couloirs humanitaires pour les civils et les combattants prêts à rendre les armes.
Constatant "une situation humanitaire difficile" dans la ville assiégée depuis le 7 juillet et théâtre d'intenses combats ces derniers jours, Choïgou, cité par les agences russes, a précisé que trois couloirs humanitaires seraient formés avec les forces gouvernementales pour "les civils pris en otage par les terroristes ainsi que les combattants souhaitant déposer les armes".
Les forces du régime ont néanmoins continué de larguer des barils d'explosifs sur les secteurs rebelles d'Alep, notamment dans le quartier d'al-Machad, tuant au moins cinq civils dont trois enfants, selon l'OSDH.
Lundi, au moins 24 personnes dont cinq enfants avaient été tuées dans ce même quartier. Alep est un des principaux enjeux du conflit en Syrie, qui a fait plus de 280.000 morts depuis 2011 et jeté à la rue des millions de personnes.
Des centaines de milliers de personnes vivent en outre dans des villes assiégées dans des conditions extrêmement difficiles, comme à Talbissé où un convoi humanitaire est entré mardi, selon un tweet du CICR.

Libé
Vendredi 29 Juillet 2016

Lu 674 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs