Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les films marocains caracolent en tête du box-office national

Les productions nationales font le plein dans les salles obscures au détriment des films américains, français, égyptiens et indiens




Le cinéma marocain est en pleine expansion. 57 ans après la sortie de «L’enfant maudit», premier film réalisé par un Marocain, les longs-métrages «made in Morocco» sont les plus regardés dans les salles obscures du Royaume.  Ainsi, durant le premier semestre de l’année en cours, 47% des cinéphiles marocains ont choisi de regarder des productions nationales, tandis que 43% ont opté pour des films américains et seulement 7% pour des films français. Les films égyptiens et indiens ont, quant à eux, séduit 4% des spectateurs marocains.
Selon le Centre cinématographique marocain (CCM), «Al Farouj» (Le coq) de l’acteur et réalisateur Abdellah Ferkous arrive en tête du palmarès avec 98.898 entrées et plus de 3 MDH de recettes, suivi de «Al Hammala» (Les transporteurs) de Said Naciri, qui a enregistré 88.972 entrées et a également rapporté 3 MDH. Les deux films marocains devancent le blockbuster américain «Fast and furious 7», vu par près de 43.699 cinéphiles. Le long-métrage «Rihane» (Un pari pimenté) de Mohamed Karrat qui a attiré 38.792 Marocains dans les salles obscures occupe la quatrième position et a réussi à engranger  1 ,2 MDH. L’un des gros succès cinématographiques de l’année, «L’Orchestre des aveugles» de Mohamed Mouftakir qui a notamment remporté l’Etalon d’or 2015, le plus prestigieux Prix du cinéma africain ainsi que le Grand prix du Festival international d’Oran du film arabe, a réalisé un million de dirhams de recettes avec quelque 35.000 entrées, occupant ainsi la cinquième place des films les plus regardés au Maroc. La troisième partie de la saga française «Taken» de Luc Besson est sixième de ce classement avec 32.740 entrées, suivie du film américain «Diversion» qui a, quant à lui, été vu par 30.731 spectateurs.
Pour ce qui est du fameux «Exodus: Gods and Kings» qui raconte la fuite hors d’Egypte de Moise, et qui a dans un premier temps été interdit de projection dans les salles marocaines, il a attiré près de 29.000 spectateurs et se situe en  8ème position. L’avant-dernière place de ce «Top ten» du premier trimestre 2015 revient à «Khnifist R’mad» de l’actrice et réalisatrice Sanaa Akroud avec près de 27.000 entrées et 900.000 DH de recettes, tandis  que «Avenger: L’ère d’ultron» qui n’a pas réussi à dépasser la barre des 20.000 entrées est dernier de la liste.
Depuis quelques années, le cinéma marocain est en pleine évolution, avec une production en mettre progression, une visibilité nationale et internationale, des mesures incitatives du fonds d’aide pour la production et un réel engouement du public qui se traduit par la diversité générationnelle, thématique et artistique laquelle caractérise ce cinéma de plus en plus connecté aux grandes interrogations qui traversent la société marocaine. Des films créent ainsi l’événement, suscitent la polémique et initient le débat, à l’instar de «Marock», «Casanegra», «Les chevaux de Dieu» et plus récemment «Much Loved».
Le bilan cinématographique au titre de l’année 2014 fait ainsi état d’une production de 20 films et d’un montant de 60 millions de dirhams d’aide publique à la promotion de la production nationale. Ainsi, en 2014, 20 longs métrages marocains ont été produits, alors que 13 nouveaux films sont sortis en salles durant cette période.  Cela s’inscrit dans une stratégie qui vise, selon les perspectives tracées par le CCM à parvenir à une moyenne de 28 longs métrages par an. Le court métrage bénéficie également de cette embellie : en 2006 le record de 70 films courts a ainsi été atteint.
Révolu est donc le temps où cette cinématographie se réduisait à une moyenne d’un film par an. Le Maroc était à la traîne sur le plan régional et continental. Aujourd’hui, il est en position de leadership au niveau maghrébin et arabe.

Mehdi Ouassat
Jeudi 27 Août 2015

Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs