Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les examens de la filière juridique de la FP de Safi renvoyés aux calendes grecques

La Faculté polydisciplinaire en zone de turbulences




Les examens de la filière juridique de la FP de Safi renvoyés aux calendes grecques
A l'issue d'une réunion tenue la semaine dernière, le département  des études juridiques et des sciences économiques à la Faculté polydisciplinaire de Safi a décidé de suspendre les examens des S1, S2 et S3  tout en appelant  le doyen à faire respecter la loi et les décisions prises par ce département. Il a  en outre  décidé d'annuler l'autorisation de mutation signée au profit de l'ex-président du département tout en le mettant à la disposition du doyen et de la présidence de l'Université Cadi Ayad sans aucune mission pédagogique. 
"Ce sont des décisions importantes qui interviennent dans un climat conflictuel marqué surtout par des dérives qui ont été malheureusement traitées avec beaucoup de tolérance de la part du doyen. Aucune partie n'a le droit de prendre les étudiants en otages dans le cadre d'un règlement de comptes strictement personnel!", s'indigne un acteur syndical en faisant référence aux agissements illégaux qui ont motivé la décision du département.
Les professeurs des études juridiques et des sciences politiques ont à leur tour signé une pétition en solidarité avec leurs collègues qui sont la cible d'une campagne diffamatoire orchestrée par certaines parties qui font des mains et des pieds pour freiner le processus de réformes du département depuis quelques mois.
Une solidarité réitérée par l'antenne locale du Syndicat national de l'enseignement supérieur à Safi. Ce dernier a appelé à la tenue d'une assemblée générale au cours de cette semaine afin de débattre des problèmes pédagogiques et administratifs des différents départements.  Une assemblée générale dont découleront des décisions importantes concernant surtout le calendrier des examens et la relation avec le doyen.
La Faculté polydisciplinaire de Safi se trouve en zone de turbulences depuis l'année dernière. Souvenez-vous, l'étudiante Asmaa Bouday avait déposé une plainte près le procureur du Roi au tribunal de première instance à Safi pour harcèlement sexuel contre l'ex-président du département des études juridiques et des sciences économiques. Une affaire qui avait connu plusieurs rebondissements à commencer par le PV de fraude rédigé par ledit professeur contre la plaignante. Le même professeur avait fait l'objet d'une vague de protestations initiées par des camarades d'Asmaa qui ont reçu à leur tour des notes impliquant leur réinscription à l'un des modules. Des notes qu'ils avaient qualifiées d'injustes et traduisant une mesure punitive prise par le professeur dont ils avaient réclamé le départ.
Asmaa Bouday avait eu gain de cause suite à la  la décision du Conseil de la Faculté de Safi qui, après une expertise des tracés et l'audition de l'étudiant qui avait témoigné contre Asmaa, s'est finalement prononcé en faveur  de cette dernière, tout en suspendant l'étudiant qui avait fait un faux témoignage.
La section locale du Syndicat national de l'enseignement supérieur avait à son tour réagi à cette affaire regrettable, et condamné les dérives portant atteinte à la notoriété et à l'image de la faculté et des professeurs chercheurs. Les professeurs du département des sciences juridiques et économiques avaient, quant à eux, pris position en organisant une assemblée extraordinaire afin d'élire un nouveau président à la place du professeur accusé dans cette affaire.
Partis politiques, syndicats, associations des droits de l’Homme, associations féminines, éducatives et culturelles, étudiants et parents avaient eux aussi donné de la voix  et  participé au sit-in organisé par la coalition locale pour la défense de l’inviolabilité des établissements universitaires à Safi devant le siège de la wilaya en juillet dernier. 
Ils avaient tous scandé des slogans contre le harcèlement sexuel des étudiantes et les différentes formes de dépravation qui ternissent l’image des établissements universitaires tout en réitérant leur entière solidarité avec Asmaa Bouday.
 

Abdelali khallad
Mardi 21 Janvier 2014

Lu 1572 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs