Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les deux pays veulent négocier un traité pour remplacer START-I qui expire fin 2009

Etats-Unis et Russie prêts à négocier un désarmement nucléaire massif




En janvier, la nouvelle secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, s’était engagée à renégocier très rapidement avec la Russie le traité de réduction des armes stratégiques (START-1) signé pendant la guerre froide et qui arrive à échéance en décembre. A en croire le Times de mercredi 4 février, cette renégociation serait l’occasion pour l’administration Obama de défendre un accord extrêmement ambitieux, qui verrait les deux superpuissances nucléaires réduire leur arsenal de près de 80 %.
Selon le Times, le président Obama ambitionnerait de limiter à mille le nombre de têtes nucléaires possédées par Moscou et Washington. Les autres puissances nucléaires, y compris la France,  devraient elles aussi se désarmer en conséquence. Pour convaincre les Russes, M. Obama serait prêt à donner des gages, notamment en revenant sur le projet de bouclier antimissiles conçu par l’administration Bush. Toujours selon le Times, un bureau, placé sous l’autorité d’Hillary Clinton, serait spécialement créé à la Maison Blanche pour superviser les futures négociations.
Pour sa part, le vice-Premier ministre russe, Sergueï Ivanov a déclaré mercredi dans un entretien exclusif à l’AFP que la Russie  salue l’engagement du gouvernement de Barack Obama de renégocier le traité de désarmement nucléaire START. “Nous saluons les déclarations de la nouvelle administration Obama selon lesquelles elle est prête à entamer des pourparlers et à conclure d’ici à un an, dans ce calendrier très serré, la signature d’un nouveau traité russo-américain sur la limitation (des arsenaux, ndlr) d’armes stratégiques d’attaque”, a affirmé M. Ivanov.
“C’est un bon exemple et un bon message aux autres Etats nucléaires et à ceux qui s’apprêtent à le devenir”, a estimé M. Ivanov. Ce dernier a réitéré la position de la Russie qui espère conclure avec la nouvelle administration américaine un accord juridiquement contraignant pour remplacer le traité START-I qui expire fin 2009.
“Je suis tout à fait d’accord avec la fameuse phrase de l’ex-président américain Ronald Reagan: faire confiance mais vérifier”.
Grâce à la signature du traité START, en 1991, les Etats-Unis et la Russie avaient, rappelle-t-on, réduit leurs stocks de dix mille à cinq mille têtes nucléaires. M. Ivanov participera à la conférence annuelle internationale sur la sécurité de Munich (sud de l’Allemagne) qui commencera ce vendredi. Il doit s’entretenir en marge de l’évènement avec de hauts responsables occidentaux, tels le vice-président américain Joe Biden et le secrétaire général de l’Otan Jaap de Hoop Scheffer.

AFP
Vendredi 6 Février 2009

Lu 196 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs