Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les dauphins peuvent aussi former des clans




Les dauphins peuvent aussi former des clans
Si l’on savait déjà que le dauphin est un animal social, on est loin d’avoir dévoilé tous les dessous du comportement de ces mammifères. Une étude menée par les chercheurs de l’Université de Georgetown à Washington révèle en effet que les dauphins semblent former des clans. Mais les scientifiques vont plus loin en affirmant que comme les hommes, ces animaux préfèreraient ainsi s’associer avec des individus qui partagent la même sous-culture. Ces éléments fourniraient alors la toute première preuve connue de comportement culturel dans le règne animal.
Aucun autre exemple de sous-culture n’a jamais été montré en dehors de l’espèce humaine, selon les chercheurs qui ont mené leur étude sur des dauphins bien particuliers, ceux qui vivent dans la baie Shark, en Australie. Au cours des travaux, ils ont observé que certains de ces dauphins se recouvrent le rostre d’une éponge de mer, comme protection pour explorer le fond de l’océan et en déloger leurs proies. Or, en suivant les animaux, les scientifiques ont pu constater que ces dauphins outillés d’éponges forgeaient des liens plus étroits avec leurs congénères maîtrisant la même technique de chasse qu’avec les autres dauphins.
Pour les chercheurs, ces dauphins se comportent ainsi “comme les humains, qui s’associent de préférence avec ceux qui partagent leur sous-culture”. Plus précisément, ce constat “suggère fortement que l’utilisation de l’éponge comme outil est un comportement culturel”. Ainsi, les dauphins qui utilisent une éponge comme instrument “passent beaucoup de temps à chasser, ont tendance à être solitaires, mais ils n’hésitent pas à se retrouver quand ils le peuvent. Vous pouvez les considérer comme des dauphins ‘bourreaux de travail’ qui préfèrent se retrouver avec d’autres ‘bourreaux de travail’”, explique Janet Mann, une des scientifiques citée par l’AFP.
L’étude s’inscrit en fait dans le cadre d’un travail de recherches en cours pour faire la preuve d’une culture animale. Une culture définie grossièrement comme une forme d’apprentissage social qui établit une distinction entre des groupes. Normalement, lorsque certains membres d’un groupe d’animaux développent l’utilisation d’un outil, le reste du groupe en fait également l’apprentissage. En guise d’exemple, on peut notamment citer les chimpanzés qui utilisent des bâtons pour attraper les termites dans leurs nids ou encore les éléphants qui chassent les mouches avec des branchages.
Mais dans le cas des dauphins outillés d’éponges de la baie Shark, d’après les observations, la pratique reste limitée à un petit sous-groupe, représentant moins de 5% d’une population de 3.000 individus, principalement des femelles. Une proportion qui confirme l’existence de sous-culture chez ces mammifères.

Maxisciences
Mercredi 8 Août 2012

Lu 176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs