Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les bons et mauvais plans des sites de deals

Jouer à qui perd gagne est-il prometteur ?




Bien être, beauté, shopping, restaurants, vacances, cure de minceur, baptême de l’air ou plongée … Des plus classiques aux plus originaux, les «deals » que proposent les sites marchands  défient toute concurrence. Des rabais allant de 20% jusqu’à 90% ! Difficile de résister à la tentation de telles offres.
Ceci d’autant plus que les sites de deals ont connu leur apogée avec la crise économique. La baisse du pouvoir d ‘achat a poussé les gens à inventer des méthodes pour consommer moins cher. Les achats en groupe sont l’une de ces idées ingénieuses. En effet, de pareilles opérations permettent à plusieurs personnes de se réunir et d’acheter un produit ou un service à prix réduit.
Au Maroc, on compte déjà une trentaine de sites de deals d’après le CMI (Centre marocain interbancaire), et le phénomène connaît une  véritable ascension.
Comment ça marche ? Bon plan ou pas ? Y a-t-il des risques pour le consommateur, ou peut-on participer à ces deals les yeux fermés ? Autant de questions que bon nombre de Marocains, qui se méfient encore du paiement en ligne, posent. Décryptage de ce nouveau phénomène du e-commerce.
L’union fait la force
Le concept n’est pas nouveau. Il repose en fait sur un classique de la vente : les coupons de rabais. Une technique promotionnelle largement utilisée et particulièrement efficace, qui permet à un commerçant de proposer à la vente un produit à un prix cassé sur une durée de temps limitée. Le pourcentage de réduction est généralement alléchant afin de susciter l'envie d'acheter.
Le principe est simple : plus on est nombreux à acheter, plus les prix baissent. Dans le cas d’espèce, le vendeur se satisfait d’une petite marge contre l’élargissement de sa clientèle et le site négocie en amont le prix auprès de lui. On connaît donc dès le départ la remise obtenue qui s'appliquera si le nombre minimal d’acheteurs défini à l’avance entre le site et l’entreprise porteuse de l’offre est atteint.  

Comment ça fonctionne ?
Chaque jour, de nouveaux bons plans sont proposés aux internautes sur ces plateformes. Pour en profiter, il suffit de cliquer sur la case «J’achète» et de choisir le mode de paiement souhaité: par carte bancaire, en espèces via une agence de transfert d’argent, ou même via un organisme de crédits de consommation, et de rentrer par la suite ses données identitaires, et ses informations de facturation. La transaction n’est validée que lorsque «le quota» des acheteurs est atteint.
Quand le deal est terminé, le montant de l’offre est prélevé des comptes bancaires des acheteurs, qui reçoivent directement dans leurs boîtes mails des messages de confirmation avec des codes barres et des numéros de vente qui feront office de bons, à imprimer et à présenter au partenaire du site pour en bénéficier.
En revanche, si le nombre prédéfini de clients n’est pas atteint, le marché est annulé, et par conséquent, les acheteurs présumés ne sont pas débités.  
Il s'agit en fait d'une sorte de partenariat entre les sites marchands et les entreprises prestataires. Le site encaisse toutes les ventes et reverse un pourcentage prédéfini au prestataire.  

Avantages et inconvénients de l'achat groupé
Pour le consommateur, le principal avantage de la formule proposée par les sites d'achats groupés, c'est la ristourne qui peut atteindre dans certains cas les 90%, ce qui lui permet de s’offrir des biens ou des services coûteux à petit prix.
Deuxième avantage de taille : les produits ou services achetés sont disponibles à proximité, ce qui facilite bien évidemment l'utilisation du coupon.
Pour les prestataires, le système développé par les sites d'achats leur permet d'offrir à leurs enseignes une forte visibilité en peu de temps. Ce qui leur épargne des dépenses publicitaires. Mais le commerçant doit en contrepartie faire un gros effort commercial pour espérer toucher les internautes. En effet, aux ristournes clients accordées, s’ajoute la commission réclamée par le site qui peut atteindre dans certains cas 50% du prix de vente. De là à dire que le prestataire travaille à perte, il n'y a qu'un pas !
Cela n'est pas gênant si ce dernier l'a prévu dans le cadre de son action de communication. Si au contraire il n'a pas su anticiper le succès d'une telle promotion, il peut rapidement se retrouver submergé par des centaines de nouveaux clients qui ont payé un produit ou un service vendu à perte. Mal gérée, la campagne de couponing peut devenir un vrai piège pour le commerçant et par ricochet pour le client !
C’est ce que confirme Ahlam Idrissi, 41 ans. Propriétaire d’un centre de beauté, elle a vécu l’expérience avec un site de deals leader en la matière. Son offre comprenait un massage relaxant, une coupe de cheveux ou brushing selon le choix, et une pause ongles. Un pack au prix de 175 DH au lieu de 800DH, un prix sacrifié certes, mais Ahlam est plutôt satisfaite : «On ne se fait pas d’argent avec ce type de fortait. Il faut voir ce projet davantage comme une dépense publicitaire».
Et elle continue : «Bien que je n’aie pas fait d’argent en m’affiliant à ce site, j’ai gagné en terme d’expérience. Avec cette offre, je me suis retrouvée face à un nombre de clients qui surpasse la capacité de mon centre. Cela m’a appris à gérer l’afflux et à garder mon personnel actif en saison tranquille».
Dans le bureau de vente d’un site de deals très connu, installé dans une résidence prestigieuse près du boulevard Zerktouni à Casablanca.
Tarik, 35 ans, est venu récupérer ses achats. «Je préfère  l’achat en ligne qui me dispense de me déplacer pour faire les magasins. Et si en plus on a l’opportunité de payer moins cher, pourquoi s’en priver ? ».
Tarik avait commandé un câble USB, une enceinte Bluetooth waterproof et un barbecue pliable. D’après Mohamed Amine, le gérant, les meilleures ventes concernent les deals de voyages, suivis par les articles de cuisine. «Les deals de voyages s’épuisent rapidement. Nos agents commerciaux négocient avec davantage d’opérateurs dans le domaine pour satisfaire le nombre croissant des abonnés intéressés par ce genre de deals ». En effet, à en croire Mohamed Amine, le nombre d’abonnés à ce site avoisine les 200 000, les satisfaire tous est une mission presque impossible.
Khadija, 22 ans, garde de mauvais souvenirs de son expérience. Saisissant l’opportunité de faire un lissage kératine à ses cheveux à moitié prix, elle a acheté un deal dans un salon prestigieux à Maârif. Une fois arrivée, la déception a pris la place de l’enthousiasme. « La fille à la réception, aussi courtoise qu’un diplomate, a changé d’attitude aussitôt que je lui ai montré le bon du deal. Et quand mon tour est arrivé, la coiffeuse a refusé de me faire le lissage sous prétexte que la longueur de mes cheveux  demande une quantité supplémentaire de produit. » Khadija continue avec une pointe de colère : « C’est de l’arnaque. Il fallait préciser sur le deal que cette offre ne concerne pas les cheveux longs. Sinon je n’aurais pas dépensé mon argent bêtement».
Mais Khadija ne compte pas pour autant s’abstenir de profiter d’un nouveau deal qui pourrait l’intéresser : «Ces deals restent quand même des opportunités à saisir pour les petits budgets comme le mien. Mais la prochaine fois je serai plus  vigilante et je contacterai le prestataire pour avoir tous les détails de l’offre avant de décider de son achat».
La vigilance, c’est ce que  recommande Yassine, un autre habitué des offres «bon plan» aux nouveaux arrivés sur la planète des deals : «Il faut faire attention. Ces bons ne sont valables que pour une durée limitée. On n’est donc pas à l’abri d’une mauvaise surprise lorsqu’on présente un bon dont le délai de validité a expiré. Et on se retrouve obligé de payer un plein tarif ou de renoncer carrément à l’achat d’un produit ou d’un service». Yassine, rodé par ses expériences multiples dans la chasse des bons plans, nous confie ses secrets «N’achetez que les deals dont vous avez vraiment besoin et pour lesquels vous êtes sûre de caler une date rapidement. Autre mise en garde, c’est qu’il faut résister au piège : une fois dans la boutique, inutile d'acheter un autre produit ou service au plein tarif. Vous n'avez aucune obligation d'achat».
L’achat groupé au Maroc a de beaux jours devant lui, mais la méfiance de nos concitoyens du paiement en ligne constitue un handicap majeur qui ralentit le développement de telles plateformes.
Pour les rassurer, Maroc Telecommerce, organisme certifié et reconnu par le CMI, leur confirme la sécurité totale des transactions effectuées sur les sites marchands affiliés à sa plateforme.

Amal SABIR (Journaliste stagiaire)
Vendredi 12 Août 2016

Lu 1347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs