Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les bénéficiaires des agréments épargnés par le ministre de l’Equipement et des Transports : Rabbah opte pour un maintien temporaire de l’économie de rente




Les bénéficiaires des agréments épargnés par le ministre de l’Equipement et des Transports : Rabbah opte pour un maintien temporaire de l’économie de rente
Le nouveau ministre de l’Equipement et des Transports, Abdelaziz Rabbah, joue la prudence dans sa lutte contre l’économie de rente dans le secteur du transport routier. S’il est pour l’éradication de ce phénomène, il estime, néanmoins, qu’il ne faut pas bousculer l’ordre des choses.  Il prône la rupture mais dans la continuité.
En réponse à une question orale à la Chambre des conseillers, portant sur la libéralisation du secteur des transports, le ministre a indiqué qu’il existe une situation antérieure  qui doit subsister puisqu’il y a un volet social à prendre en considération.
En effet, le secteur des transports au Maroc est  assimilé, selon certains experts, à un gâteau dont les parts sont subtilement réparties entre opérateurs privés. Les agréments de taxi, ainsi que les autorisations de transport des compagnies d’autocars, sont attribués selon des critères arbitraires. A en croire le géographe Julien le Tellier, «il s’agit de rentes vouées à entretenir la fidélité d’une clientèle composée à la fois de nantis, mais aussi de personnes moins influentes. Les autorisations de transport des sociétés d’autocars ouvrent à de puissantes familles la possibilité de reconstituer des rentes de situation et de maintenir leur influence en prospérant, tandis que les agréments de taxi représentent des faveurs en contrepartie de l’allégeance des attributaires ».
Le ministre n’a pas nié ce fait mais il a estimé que la régularisation de cette question qui sera objet d’un débat public  prochain, ne doit pas se faire au détriment d’une partie ou d’une autre. « Il faut accompagner ce qui existe déjà et le bien gérer », a-t-il précisé.
 A ce propos, il  a indiqué que son département est en train de préparer un projet de loi réglementant l’octroi  des agréments de taxi, ainsi que les autorisations de transport des compagnies d’autocars.
Au titre de ce projet de loi, l’attribution des agréments fera l’objet d’un appel d’offres et d’un cahier des charges qui définit les conditions techniques et administratives à remplir. Des discussions seront entamées, à cet effet, avec le ministère de l’Intérieur chargé de contrôler l’attribution des agréments de taxi, afin d’aboutir à une libéralisation progressive.
Ceux qui détiennent ces licences actuellement seront appelés à s’adapter avec la prochaine loi. Ils seront bénéficiaires d’une période de  transition  qui sera obligatoire avant l’unification de l’ancien régime d’octroi avec celui nouveau. «En agissant ainsi, on a la garantie qu’on a préservé les droits de tous », a-t-il confié.    
Pourtant, M. Rabbah tient à préciser que tout le monde doit obéir à la loi et s’acquitter de son dû à l’Etat comme le stipule la loi en vigueur. Selon lui, il y a la nécessité de maintenir une concurrence loyale dans les transports et d’éviter la constitution d’un monopole privé.
Le ministre a expliqué, par ailleurs, que le projet de loi compte instaurer de nouveaux tarifs pour les lignes rentables et celles qui le sont moins. Les détenteurs des lignes rentables seront appelés à investir dans celles qui le sont  moins. Le projet de loi vise à établir une péréquation au niveau de ces lignes.
Le transport mixte dans le monde rural sera également objet de débat avec le ministère de l’Intérieur. Le département de Rabbah a annoncé  qu’il poursuivra les études entamées auparavant au niveau des provinces afin d’ouvrir ce secteur devant les chômeurs et les personnes en besoin et répondre aux attentes de la population rurale.
Pourtant des questions demeurent : le ministère sera-t-il capable de faire passer aisément la pilule de la dérégulation ou la libéralisation du secteur ? Sera-t-il apte à casser les monopoles établis sur certaines lignes ? Mais avant, l’actuel exécutif est-il  sincère dans sa volonté de combattre l’économie de rente ?
Et du côté des entreprises, sont-elles prêtes à jouer le jeu de la concurrence loyale, sachant que chacune d’entre elles a son « parrain » et son réseau au sein de l’administration ? Respecteront-elles les dispositions du cahier des charges qui sera élaboré ?

Hassan Bentaleb
Jeudi 16 Février 2012

Lu 3838 fois


1.Posté par bouharcha benaissa le 18/04/2012 22:01
quelles sont les raisons qui empechent le ministere de transport et equipement de devoiler les noms des beneficiaires des agrements en qualite de actionnaires des societes anonymes de transport et comment demontrer la bonne foi qui'l est credible de denoncer les persones fonctionnaires de l'etat en activite touchant une renumerationt con siderable et labonification ( rente) des agrements de trensport? au detriment de citoyens touchant une petite pension menselle...............

2.Posté par ouahbi le 31/05/2012 20:54
Messieurs Mesdames

comment comprendre le systeme marocain vis vis à des agrements cela fait 7 ans que je me bats pour ma mère pour quelle puisse récupère son agrement de taxi mon defunt pere avait eu cet agrement (moukaoima) merite de son grand service aupres des travailleurs et commercants marocain en france et la Prefecture de tiznit nous dit tjrs la même chose c'est RABAT qui dirige tout
Ma mere sans arret on lui dit la même chose je trouve ceci tellement injuste

merci de votre reponse

3.Posté par ezzahidi le 19/09/2012 10:11
bonjour; personnellement je ne suis pas contre les agréments offertes aux gens qui les méritent a conditions qu'ils les exploitent pour faire vivre d'autre personnes et veiller au bon déroulement du secteur du transport en respectant les normes exigés par les autorités que se soit au niveau du service et matière.

4.Posté par tahir le 04/12/2012 19:56
j encourage monsieur le ministere d equipement et trasport de lutter cotre les loubis du secteure transport routier et tous le peuple avec lui pour le soutenir dieu avec les gens qui aime le bon pour ce paye et vive le roi nous le aimant bcp

5.Posté par tahir le 04/12/2012 20:09
luttez contre l economie de rente le peuple et le roi avec vous monsieur le ministere

6.Posté par rachid bennouna oujda le 19/03/2013 11:21
pour moi le taxi a celui qui la conduit é la terre a celui qui la la bourer

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs