Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les bases militaires ukrainiennes en Crimée cèdent sans combattre

Manifestations pour l’unité à Kiev et séparatiste à Donetsk




Les bases militaires ukrainiennes en Crimée cèdent sans combattre
Les sympathisants du Maïdan, haut lieu de la contestation à Kiev, devaient tenir un rassemblement pour l’unité de l’Ukraine dimanche face à l’agitation séparatiste dans l’Est et la chute des dernières bases ukrainiennes en Crimée aux mains des Russes. 
Les deux questions sont intimement liées, comme l’a montré un “appel au peuple ukrainien” du Premier ministre de la Crimée, désormais rattachée à la Russie, à méditer l’exemple de la péninsule qui “après le rattachement à notre grande patrie, la Russie, ne risque plus de goûter à tous les +charmes+ du fameux +choix européen+”. 
Samedi, quelque 4.000 personnes ont manifesté à Donetsk, brandissant des drapeaux russes et demandant le retour de Viktor Ianoukovitch, l’enfant du pays. Le même jour, des soldats d’élite russes tirant en l’air appuyés par des véhicules blindés ont pris encore une base ukrainienne en Crimée, illustrant une nouvelle fois la détermination de Moscou face aux sanctions et efforts diplomatiques de l’Occident. 
Cette démonstration de force a été la plus spectaculaire depuis l’arrivée des troupes russes en Crimée il y a trois semaines et le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie mardi. Elle a coïncidé avec les accusations de l’Allemagne, partenaire économique important de la Russie, qui lui a reproché de “scinder l’Europe”, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, en visite à Kiev. 
Son homologue russe Sergueï Lavrov peut s’attendre à une nouvelle volée de bois vert quand il rencontrera le secrétaire d’Etat John Kerry en début de semaine prochaine. Leur entretien, axé sur l’Ukraine, est prévu en marge du sommet de La Haye, convoqué par le président Barack Obama et qui se déroulera lundi et mardi. Il pourrait priver la Russie de sa place au sein du G8, sanction qui s’ajouterait à celles visant des proches du président Vladimir Poutine
Mais sur le terrain, en Crimée, les forces russes sont maîtres du jeu. A Belbek, près de Sébastopol, des troupes d’élite russes et des milices pro-russes ont pris le contrôle d’une base aérienne. 
Les soldats ukrainiens sont d’abord restés bloqués à l’intérieur avant d’évacuer la base, selon le ministère ukrainien de la Défense, qui a fait état de deux blessés, un journaliste et un soldat ukrainien.
Une autre base ukrainienne a été envahie samedi à Novofedorivka, dans l’ouest de la péninsule, par quelque 200 hommes. 
Ces derniers jours, plusieurs autres bases et navires ukrainiens ainsi que le seul sous-marin ukrainien en Crimée ont subi le même sort, les militaires ukrainiens cédant sans combattre devant les forces russes et pro-russes. 

AFP
Lundi 24 Mars 2014

Lu 567 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs