Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les USA recommandent à leurs citoyens de quitter la Libye

Attaque contre le siège du gouvernement




Les USA recommandent à leurs citoyens de  quitter la Libye
Les Etats-Unis ont appelé mardi leurs ressortissants présents en Libye à quitter immédiatement le pays en raison de la situation "imprévisible et instable" qui y règne.
 "Le département d'Etat met en garde les citoyens américains contre tout voyage en Libye et recommande aux ressortissants américains présents de quitter immédiatement le pays", lit-on dans une nouvelle note à destination des voyageurs.
 "En raison de la présomption selon laquelle les étrangers, et notamment les citoyens américains, puissent être associés en Libye au gouvernement américain ou à des ONG américaines, les voyageurs doivent être conscients qu'ils peuvent être la cible d'enlèvements, d'attaques violentes ou risquent d'être tués", selon la note publiée mardi.
 Plus tôt dans la journée de mardi, les islamistes d'Ansar al Charia ont mis en garde les Etats-Unis contre toute ingérence en Libye, les menaçant sinon d'une punition "encore pire" qu'en Somalie, en Irak ou en Afghanistan.
 Ansar al Charia, considéré comme une organisation terroriste par Washington, est tenu pour responsable de l'attaque du consulat des Etats-Unis à Benghazi en septembre 2012, qui a coûté la vie à l'ambassadeur Christopher Stevens et à trois autres Américains.
Le groupe est bien implanté en Cyrénaïque, dans l'Est, où le général en retraite Khalifa Haftar, qui a passé plusieurs années en exil aux Etats-Unis, a lancé il y a dix jours une offensive afin de "purger la Libye" des mouvements islamistes.
Un représentant de l'armée américaine, qui s'est exprimé sous condition d'anonymat, a déclaré mardi à Reuters que les Etats-Unis avaient déployé en mer Méditerranée un navire d'assaut amphibie avec un millier de marines à bord.
 L'USS Bataan, qui participait à de vastes exercices militaires sous la direction de la Jordanie, serait positionné près des côtes libyennes après avoir traversé mardi le canal de Suez.
Par ailleurs, le gouvernement libyen sortant a annoncé tôt mercredi qu'une force opposée à la prise de fonction du nouveau Premier ministre et chargée de protéger l'équipe sortante, avait été attaquée dans la nuit, condamnant une atteinte à l'autorité de l'Etat.
 "Le gouvernement condamne fermement l'attaque ayant visé une force dépendante du ministère de l'Intérieur et qui est chargée d'assurer la protection du siège du Conseil des ministres", a indiqué le cabinet dans un communiqué, sans faire état de victime.
 Le gouvernement du Premier ministre sortant Abdallah al-Theni qui devait en principe passer cette semaine le pouvoir à son successeur contesté, Ahmed Miitig, a attribué l'attaque à des "éléments hors-la-loi".
 Des témoins ont pour leur part imputé à une milice pro-islamistes cette attaque contre l'unité du ministère de l'Intérieur, dont les membres sont originaires de Zenten et s'opposent à la prise de fonction du nouveau Premier ministre, lui-même victime d'une attaque distincte dans la nuit de lundi à mardi.
Les assaillants ont contraint cette unité à quitter les lieux, où elle avait pris position seulement quelques heures auparavant.
Le gouvernement sortant avait fait appel mardi à cette unité pour assurer sa protection, précise un communiqué publié sur son site Internet.
Le cabinet de M. al-Theni à couteaux tirés avec le Parlement, n'a pas expliqué les raisons de cette décision, alors qu'il devait quitter le pouvoir.
Le Parlement libyen, une instance contestée depuis plusieurs mois, a accordé dimanche sa confiance au cabinet d'Ahmed Miitig dont les détracteurs dénoncent son "élection illégale" et estiment qu'il a été imposé par les islamistes.
A peine installé, M. Miitig, a été visé par une attaque contre sa maison à Tripoli. Lui et sa famille sont sortis indemnes de cet assaut mené à l'aube par des hommes armés, dont deux ont été tués, selon des médias libyens.

Jeudi 29 Mai 2014

Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs