Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Palestiniens veulent la poursuite des efforts de John Kerry

Décidés à adhérer aux traités internationaux




Les Palestiniens veulent la poursuite des efforts de John Kerry
Les Palestiniens souhaitent que le secrétaire d'Etat américain John Kerry poursuive son initiative de paix, a déclaré mercredi un dirigeant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Abed Rabbo.
 "Nous espérons que M. Kerry reprendra ses efforts dans les prochains jours", a affirmé M. Abed Rabbo au lendemain de l'annonce de demande d'adhésion palestinienne à 15 conventions et accords internationaux, ajoutant: "Nous ne voulons pas que ces efforts prennent fin".
L'initiative de paix portée à bout de bras par le secrétaire d'Etat américain John Kerry traversait mercredi une crise potentiellement fatale après la décision des Palestiniens de relancer leurs démarches à l'ONU, Israël les menaçant de lourdes représailles.
 Le chef de la diplomatie américaine a néanmoins estimé mardi soir "totalement prématuré de tirer quelque conclusion que ce soit" sur l'avenir des pourparlers, qui arrivent à échéance le 29 avril, peu après avoir annulé une visite éclair à Ramallah, en Cisjordanie.
La direction palestinienne a décidé de demander l'adhésion à 15 agences et traités internationaux, à commencer par les Conventions de Genève sur la protection des civils, après le refus d'Israël de libérer comme prévu un dernier groupe de prisonniers le 29 mars, a annoncé le président Mahmoud Abbas.
 Le député indépendant palestinien Moustapha Barghouthi a salué une décision "historique et très importante".
 Un accord conclu sous l'égide du chef de la diplomatie américaine a permis la reprise en juillet pour neuf mois des négociations de paix.
 En vertu de cet accord, la direction palestinienne avait suspendu jusqu'à la fin des pourparlers toute démarche d'adhésion aux organisations et conventions internationales, y compris les juridictions susceptibles de poursuivre Israël, auxquelles le statut d'Etat observateur obtenu en novembre 2012 à l'ONU lui donne accès.
En contrepartie, Israël s'engageait à libérer en quatre phases 104 prisonniers incarcérés avant les accords d'Oslo de 1993, dont les trois premiers groupes ont été relâchés.
Le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina, a accusé "le gouvernement israélien de porter l'entière responsabilité de l'échec de la mission du secrétaire d'Etat Kerry", citant le refus d'Israël de relâcher des prisonniers et la colonisation.
 La décision palestinienne a suivi l'annonce d'un nouvel appel d'offres par le gouvernement israélien pour 708 logements dans le quartier de colonisation de Gilo, à Jérusalem-Est occupée et annexée.
M. Kerry s'efforce d'arracher un compromis sur la libération de prisonniers palestiniens par Israël, qui pourrait aboutir à l'élargissement de Jonathan Pollard, arrêté en 1985 et condamné à perpétuité aux Etats-Unis pour espionnage au profit d'Israël.

AFP
Jeudi 3 Avril 2014

Lu 543 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs