Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ONG montent au créneau : Ahermoumou revendique son ancien nom




Une ville qui doit changer de nom. Voilà le vœu de quatre associations œuvrant dans la région de Ribat El Kheir, relevant de la province de Sefrou.  Une pétition circule à ce sujet pour recueillir les signatures des habitants. En effet, les initiateurs de cette pétition veulent surtout que la petite ville située au pré-rif retrouve son ancien nom changé au début des années 70 sans concertation avec la population. « … Le nom d’Ahermoumou est plus que jamais présent  dans les mémoires  et le langage courant pour ne réserver le  nom imposé que pour les besoins administratifs », souligne un communiqué rendu public par quatre associations, en l’occurrence l’Association Bouiblane pour la culture et le développement, l’Association  Idil pour l’environnement et le développement, l’Association Conseil maison des jeunes et l’Association  Union sportive Bouiblane.
Les habitants de la région se sont toujours interrogés sur «le crime qu’ils ont commis»  pour dépouiller leur village de son nom hérité des ancêtres, et qu’ils considèrent comme faisant partie intégrante de leur identité  culturelle  arabe et amazighe, et quelle malédiction les a frappés pour mériter «une telle punition».
Les habitants  d’Ahermoumou   n’ont été  mêlés ni de près ni de loin aux événements de  juillet 1971.  C’est un fait. La fermeture de l’école  militaire juste après l’événement du 10 juillet  a jeté  bon nombre de petits commerçants et d’ouvriers journaliers  à la rue. C’est un enfer économique dans lequel la région est entrée depuis cette date.
En réalité, de «Ribat El Kheir : Fort  de  l’abondance»,  fait préciser le communiqué, «les habitants  n’ont  vu que la misère et la marginalisation. Tout  projet de développement concernant cette région, quand il existe,  est voué à l’oubli dans les tiroirs des ministères  concernés ». La principale revendication reste donc « la levée de toutes les  mesures discriminatoires régionales ou centrales concernant la distribution juste et équitable  des projets de développement socioéconomiques relatifs à cette partie du Maroc».

Mustapha Elouizi
Lundi 25 Juin 2012

Lu 595 fois


1.Posté par taali le 09/07/2012 18:59

Ahermoumou et toute la région a été punie, les murs,les corbeaux qui vivaient avec les restes des repas, les installions de la station Bioublane complètement rouillées les équipements de l’école tombés en ruine.C'est un vrai massacre, Ahermoumou a changé en 40 ans dans le mauvais sens, En décembre 2011, nous, ex-cadets de l’école, avons organisé une caravane vers Ahermoumou, nous étions émus de constater la dégradation de notre école qui avait formé des hommes dans le passé... Demain le 10 juillet, c'est le 40ème anniversaire de Nakba. IER n'a pas pensé à réhabiliter la région et les ex-cadets emprisonnés et torturés pendant 40 ans gratuitement.
Signé un ex élève sous-officier
Taali

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs