Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les MRE dans le collimateur du fisc néerlandais

Le gouvernement hollandais se prépare à recenser les biens qu’ils possèdent au Maroc




Les MRE dans le collimateur du fisc néerlandais
Les MRE établis aux Pays-Bas n’ont pas eu le temps de savourer leur victoire devant la justice néerlandaise qui vient d’annuler  la décision du gouvernement de réduire de 40% les allocations familiales destinées aux veuves de ressortissants marocains ayant choisi de résider dans leur pays d’origine. En effet, une autre mesure est en cours d’élaboration par le gouvernement d’Amsterdam. Il s’agit du  recensement des biens immobiliers que les MRE possèdent au Maroc.
Selon un communiqué du Mouvement des MRE démocrates, le gouvernement des Pays-Bas est en train de discuter avec le Royaume  la possibilité d’offrir aux services d’impôts hollandais d’accéder à des informations sur les biens immobiliers des ressortissants marocains dans leur pays d’origine. Une décision jugée lourde de conséquences pour certains MRE qui perçoivent des allocutions. Ces derniers risquent d’en être privés voire même de rembourser celles qu’ils ont perçues auparavant.  
Le Mouvement estime que toute position favorable du gouvernement marocain sera interprétée comme un signe fort de recul de l’Exécutif en matière de soutien aux MRE notamment en  cette période de crise économique qui frappe l’Europe de plein fouet.    
Les rédacteurs du communiqué redoutent une positon molle  de la part du gouvernement Benkirane comme celle qu’il a prise à propos de la diminution de 40% du montant des pensions familiales accordées aux enfants et veuves des retraités d’origine marocaine  et à propos de la suspension des procédures d’envoi vers les Etats extérieurs à l’UE, des allocations familiales voire la suppression de la couverture médicale en cas de séjour temporaire au Maroc. En effet, depuis l’entrée en vigueur de cette décision le 1e janvier dernier, plusieurs associations MRE n’ont pas manqué de déplorer le manque d’une prise de position claire de la part du gouvernement Benkirane qui a préféré garder le silence avant une sortie médiatique timide d’Abdellatif Maâzouz, ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger, estimant que ces décisions ne devaient pas être prises sans concertation préalable entre le Maroc et les Pays-Bas.
Dans ce cadre, le Mouvement a appelé les parlementaires marocains à prendre contact avec leurs homologues hollandais  afin de les inciter à faire pression sur le gouvernement des Pays-Bas. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a été également sollicité afin de défendre les acquis et droits des MRE et de lutter contre toutes les formes d’exclusion auxquelles ils sont soumis dans les pays d’accueil.

Hassan Bentaleb
Samedi 24 Août 2013

Lu 963 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs