Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Français succombent au charme de Bali




Bali, "l'île des Dieux", devient aussi celle des Français, de plus en plus nombreux à s'y installer pour "refaire leur vie" ou profiter de leur retraite entre plages et rizières enchanteresses.
"L'engouement est particulièrement fort depuis 4 à 5 ans", constate Raphaël Devianne, le consul honoraire de la France à Denpasar, la capitale de l'île indonésienne. "Après les Australiens et les Japonais, les Français sont devenus la communauté étrangère la plus nombreuse avec plus d'un millier d'inscrits et sans doute le même nombre de non-inscrits", précise-t-il. Auquel s'ajoutent 120.000 touristes en 2009, un chiffre qui a bondi de près de 30% en un an. Il est loin le temps où Bali attirait surtout, à l'instar de Goa ou Ibiza, baba-cools, surfeurs et adeptes des rites hindouistes.
"Il y en a encore mais ce n'est pas la majorité. Les nouveaux résidents français sont souvent quadragénaires, aisés et entrepreneurs", remarque Socrate Georgiades, fondateur de La Gazette de Bali, le mensuel francophone de l'île. Nombre d'entre eux travaillent dans la mode, la bijouterie fantaisie ou la décoration, des secteurs où l'habilité des Balinais fait merveille. D'autres dans le tourisme et la restauration.
"Ils ne viennent pas avec l'idée de faire fortune à tout prix mais veulent profiter de l'art de vivre, des 30 degrés toute l'année, de la gentillesse des habitants et de la vie pas trop chère", précise M. Devianne. Thierry Vincent symbolise cette quête épicurienne. En 2005, après la faillite de son imprimerie parisienne, ce veuf décide de s'installer à Bali. "A 50 ans, je voulais faire autre chose, loin de la France". Il jette son dévolu sur Ubud, la capitale culturelle de Bali, au milieu des rizières verdoyantes, et ouvre la librairie-restaurant "Au rendez-vous doux". Quatre ans après, il "ne regrette rien" même s'il ""ne roule pas sur l'or". Il s'est remarié avec une Indonésienne et a eu un enfant, à qui il inculque "à la fois les valeurs locales et françaises". Contrairement à lui, la plupart des Français s'installent sur la côte sud, dans les stations balnéaires de Kuta, Legian et Seminyak. "Il est rare de ne pas entendre parler français lorsqu'on se ballade à Seminyak", dont les rues animées sont bordées de magasins de mode et de restaurants branchés, témoigne Benjamin Pérard. Sur l'île depuis une décennie, cet autodidacte lillois de 38 ans vient d'ouvrir Bali Immobilier, une agence qui propose aux Français terrains et villas, avec "piscine à l'ombre des palmiers". Pour Socrate Georgiades, l'afflux de Français s'explique en partie par d'excellentes conditions d'accueil: "Bali est l'un des rares endroits dans le monde qui, sans être une capitale, offre aux Français des services consulaires, un centre culturel, un journal et une école". Cette dernière compte 200 élèves cette année, contre 160 en 2008, et proposera bientôt les études jusqu'au bac. Mais attention, prévient le consul Devianne, "la vie reste relativement complexe à Bali", que ce soit pour la médecine, la fiscalité ou le respect de coutumes fortement ancrées. Des Français sont d'ailleurs repartis, déçus ou les poches vides. Quant aux trois millions de Balinais, ils ont jusqu'à présent bien géré l'immense succès touristique et la prospérité qui l'accompagne.
Mais les risques d'une "surchauffe" de l'île inquiètent. Les logements sont devenus chers, les terres agricoles, en particulier les rizières, disparaissent au profit des villas, les ressources en eau se raréfient et la gestion des déchets est devenue un casse-tête.

AFP
Vendredi 19 Mars 2010

Lu 517 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs